Wyser-Pratte critiqué à son tour

Guy Wyser-Pratte était un peu à court d’arguments pour obtenir le soutien des actionnaires de Lagardère, estime mardi Société Générale dans une note diffusée aux investisseurs:

« Wyser-Pratte n’a pas élaboré de façons [plus] convaincante ses critiques sur: 1) une « gestion » défaillante. Cette critique est déplacée en ce qui concerne le Livre, infondée pour les Services, alors que la performance d’Active nous paraît malheureusement plus refléter les problèmes structurels de la presse magazine que de « simples » difficultés d’exécution; 2) de « mauvais choix stratégiques »: nous sommes d’accord pour juger la constitution du pôle Sport comme coûteuse, mais son modèle nous paraît plus soutenable à moyen terme que certaines activités historiques, et son développement financé par des cessions opportunistes (…); 3) une gouvernance « byzantine »: la commandite est un système étrange, mais nous doutons que la décote lui soit spécifiquement liée. »

SG a un objectif de cours de 30 euros, mais une valorisation par somme des parties de 36 euros. L’analyste conseille de « conserver » les actions Lagardère.

L’action a terminé la journée sur une chute de 6,1% à 29,72 euros, signant l’une des plus fortes baisses du CAC 40, dans un marché qui a plongé de 3,8%.