La rustine d’Apple

En Bourse, toutes les belles histoires ont une fin. C’est ce qui arrive peut-être à Apple. N’en déplaise à son patron Steve Jobs, la « firme à la pomme » a un sérieux problème d’image. Malgré un réel succès pour le démarrage commercial de son iPhone 4, les problème de communication rapportés par des utilisateurs sont bien dus au téléphone et non au réseau mobile d’AT&T, a confirmé hier Consumer Reports. Comme nous l’avons déjà souligné ici, l’iPhone est aujourd’hui la clef de la valorisation boursière d’Apple. Depuis quelques mois, la valeur du titre a d’ailleurs tendance à stagner, après une ascension régulière alimentée par les mises sur le marché de nouveaux produits et l’engouement toujours plus fort du public.

Les analystes qui suivent le titre sont en majorité très optimistes sur la valeur d’Apple. Les plus pessimistes ont un objectif de cours de 270 dollars (dernier cours coté de 257,29 dollars), les plus optimistes montent jusqu’à 390 dollars. Le 6 juillet, le site Research Recap se demandait quel analyste serait le premier à fixer un objectif de 400 dollars. Pas sûr qu’avec les problèmes de l’iPhone4, la barre des 400 dollars soit franchie de sitôt. On peut même se demander quel sera l’analyste qui abaissera le premier son objectif de cours.

Quelle solution Apple va-t-il proposer ? L’échec du lancement d’un nouveau produit fait partie de la vie d’une entreprise innovante comme Apple. La firme à la pomme en a connu d’autres, comme le rappelle le San Francisco Chronicle. Consumer Reports a une idée: coller une sorte de rustine au niveau de l’antenne du téléphone résoudrait apparemment les problèmes de communication. Un « détail » que n’avaient apparemment pas prévu ni les dirigeants d’Apple, ni ses designers. Un détail qui risque cependant de devenir un sérieux revers pour l’entreprise si elle ne réagit pas.

Une pensée sur “La rustine d’Apple”

Les commentaires sont fermés.