Perspectives économiques et stratégie d’investissement d’UBS WM

Andreas Höfert, économiste en chef chez UBS Wealth Management, a présenté ce matin en conférence de presse les perspectives économiques et la stratégie d’investissement de la banque privée. Un point de vue que je trouve toujours intéressant à entendre (à lire en l’occurence, je n’ai pu me rendre à la conférence).

« Environnement macro-économique

Le tremblement de terre au Japon a peu affecté la croissance mondiale. Cet évènement pèsera sur le Japon dans les mois à venir, mais la reconstruction donnera un coup de pouce à la croissance au second semestre 2011.

  • L’économie américaine présente une dynamique forte soutenue par la politique fiscale et monétaire expansionniste.
  • Dans la zone euro, des hausses de taux se dessinent à l’horizon, les pays du centre affichant une croissance stable et une inflation élevée.
  • Le durcissement des politiques monétaires pèsera sur la croissance des marchés émergents dans les mois à venir.

Classes d’actifs

  • Avec une croissance mondiale en hausse, nous continuons à préférer les actions, les matières premières et les obligations à haut rendement aux liquidités et aux emprunts d’Etat. Les valorisations restent attrayantes.
  • Les principaux risques sont une résurgence de la crise de la dette dans la zone euro, du Moyen-Orient et un ralentissement de la croissance au S2 2011.

Actions

  • La forte croissance et les solides bénéfices soutiennent les actions US, notre marché préféré avec l’Allemagne
  • La hausse de l’inflation et des taux d’intérêt pèsera sur les actions des marchés émergents au deuxième trimestre.
  • L’énergie, les matériaux et l’informatique offrent la croissance des bénéfices la plus attrayante à des valorisations raisonnables.

Obligations

  • La forte croissance économique, la hausse de l’inflation et la dégradation des finances publiques continuera de pousser les investisseurs à vendre massivement les obligations d’Etat.
  • Les obligations d’entreprises investment grade et à haut rendement ainsi que les obligations émergentes constituent de meilleures alternatives.

Matières premières

  • La solide reprise économique mondiale ouvre la voie à une hausse des prix des matières premières.
  • L’exposition aux matières premières sélectives peut également constituer une couverture contre certains facteurs de risque, tels qu’une inflation élevée et l’intensification des troubles politiques au Moyen-Orient.

Devises

  • Les quatre grandes devises (EUR, USD, GBP, JPY) devraient rester faibles par rapport à des alternatives plus saines et seront stables les unes par rapport aux autres. L’EURUSD évolue vers le bas de la fourchette de change de 1.30-1.40
  • Nous recommandons de diversifier dans nos 5 devises préférées (AUD, CAD, NOK, SEK et CHF) en cas de correction. Les devises des marchés émergents, notamment en Asie, présentent toujours un potentiel de hausse. »

Les commentaires sont fermés.