Traverser la tempête

« At the end of last year we developed, with our analysts, four themes that we argued would drive relative stock performance in 2012 . These were: Earnings resilience; Structural growth; Balance-sheet strength; Pricing anomalies.
Essentially, we argued that quality companies with decent balance sheets, earnings that were unlikely to buckle in a weak economic environment and long-term growth prospects in their core businesses would be likely to outperform through the up and down swings. Fortunately, with the weakness of markets over the past couple of years, our analysts found plenty of such companies at reasonable valuations.
We still think these are valid themes, since the fundamental macro picture has not changed. Therefore, we have asked our analysts to refresh their ideas for stocks that best fit these themes. »

Continuer la lecture de « Traverser la tempête »

Midcaps: privilégier les titres « défensifs » – Oddo Securities

Depuis le début de l’année et malgré la conjoncture, les valeurs petites et moyennes tirent leur épingle du jeu (en grande partie parce que ce compartiment de la cote comporte peu ou pas de valeurs financières…). Dans cet univers, Oddo recommande de privilégier des titres plus défensifs (ou dont la croissance est de qualité/visible).

« Une grande part de nos observations du début d’année reste valide : i/ le marché devrait rester dirigé par la macroéconomie et la politique, ii/ en Europe, le climat des affaires repart à la baisse et nous n’entrevoyons toujours pas de reprise avant 2013, en conséquence de quoi le momentum a peu de chance de redevenir moteur pour les indices. La croissance économique devrait rester encore quelques mois très contrastée, avec une Europe sous forte contrainte(s), un continent américain qui apparaît en meilleur santé économique, et des émergents encore dynamiques (auxquels nous continuons toujours de croire) mais pour lesquels les premiers signes de ralentissement (en Chine notamment) font naître des inquiétudes. Le différentiel de croissance et de valorisation par rapport aux large caps est redevenu plus favorable (le consensus devra-t-il s’ajuster ? Mais l’absence de valeurs financières autorise des espoirs de surperformance des midcaps. Nous continuons de privilégier des véhicules i/ plutôt défensifs (BIC, Gemalto, Orpéa, Rubis), ii/ si possible exposés aux USA ou aux Emergents (BIC, CFAO, Gemalto), iii/ dont les multiples apparaissent abordables à nos analystes. »

 

Le défaut ou imprimer de la monnaie, les 2 seules solutions pour sortir de la crise-PIMCO

Ca a le mérite d’être clair. Voici les points résumant le dernier commentaire de Bill Gross, patron du plus grand gérant obligataire au monde (PIMCO).

« Not only banks and insurance companies but sovereign nations as well cannot all be counted on to guarantee a return of principal, let alone a return on investment.
An authentic debt crisis – which the world is now experiencing – can only be ultimately cured in two ways: 1) default on it, or 2) print more money in order to inflate it away.
There are very few clean dirty shirts in this world. Timing in investment markets is critical and at the moment the U.S. is considered to be the cleanest. »

Une vue mondiale sur les actions

Source: Deutsche Bank
Source: Deutsche Bank

Même si ce n’est pas très utile dans la conjoncture actuelle, ne pas regarder les valorisations des actions quand les marchés reculent, c’est un peu limite… D’autant que le 2è tableau offre une perspective historique sur près de 20 ans…

Qu’attendre du sommet de l’Union Européenne – Exane

Le prochain sommet de l’UE est (encore) présenté comme le « sommet de la dernière chance ». Bonne chance avec ça! Que faut-il en attendre. Les économistes et stratégistes d’Exane BNP Paribas ont fait un petit inventaire. Grosso modo: le marché risque de n’avoir aucune réaction aux annonces qui seront faites, car elles ont déjà été discutées en long, en large et en travers… L’un des enjeux est la combinaison d’avancées institutionnelles qui permettront davantage de mutualisation des dettes. Continuer la lecture de « Qu’attendre du sommet de l’Union Européenne – Exane »

Sortie de crise: tout reste à faire selon la Banque des Règlements Internationaux

Source: Banque des Règlements Internationaux, rapport annuel 2012

La BRI a publié hier son rapport annuel 2012. Le thème central en est la sortie du « cercle vicieux » dans lequel le processus de désendettement pèse sur la reprise économique (processus qualifié par Richard Koo de « balance sheet recession » ou « récession par le bilan »). Et cette sortie sera longue. Les politiques de relance menées actuellement risquent en effet de n’avoir que des effets limités (un message pour François Hollande et l’actuel gouvernement), entraînant un regain de volatilité sur les marchés financiers. Tout reste à faire. Continuer la lecture de « Sortie de crise: tout reste à faire selon la Banque des Règlements Internationaux »

Credit Suisse abaisse ses prévisions de PIB/BPA pour la zone euro

Source: Credit Suisse
Credit Suisse

« Our economists have revised down Euro-area GDP to -0.5% in 2012E and just 0.5% in 2013E (a 1% downgrade).

We cut our Euro-area EPS growth forecast to -1% (from +1%, with consensus at +2%). We see 2013E EPS growth at 2% (consensus at 14%, 12% ex financials). Our view is that euro weakens c5%-10%; if that were not the case, our EPS forecast would be c5% lower (given that 54% of earnings come from outside Continental Europe). »

Croissance et value sont relativement bon marché

C’est vrai d’un point de vue historique. Mais compte tenu de l’environnement actuel sur les Bourses mondiales, de la grande nervosité des investisseurs, et de perspectives macro-économiques peu réjouissantes, privilégier les valeurs de croissance de qualité pourrait s’avérer un pari plus intéressant à court terme, surtout lorsque l’on regarde ces deux graphiques publiés par Citi. Continuer la lecture de « Croissance et value sont relativement bon marché »

L’agence Egan Jones dégrade la France à BBB+

Avec ce commentaire résumé (h/t Zerohedge):

« For the most part, over the past 18 months France has been exempted from the rise in funding costs. However, as the crisis evolves, we expect that France will be pressured. The deterioration in France’s credit metrics combined with the needed supported for France’s banks are likely to pressure the country. A major catalyst is likely to be charges for the weakened periphery countries. Hollande will be under pressure to keep campaign promises which will ultimately hurt credit quality. »

L’annonce a provoqué un glissement de l’euro face au dollar. Rappelons qu’Egan Jones est l’une des rares agences à être payées non pas par les émetteurs mais par les investisseurs. Elle a également dégradé la note de l’Espagne (à CCC+).

 

L’OPA sur LVL Médical victime de fuites?

Heureux actionnaires de LVL Médical. Ils ont reçu la semaine dernière une belle offre de rachat de la part d’Air Liquide, qui compte renforcer son offre de services dans le domaine de la santé – l’un de ses points forts.

Officialisée le 8 juin dernier, l’offre se fait au prix de 30,89 euros par action, soit une prime de 90% sur le dernier cours de Bourse coté. L’opération valorise l’entreprise familiale, contrôlée par la famille Lavorel, quelque 316 millions d’euros.

Cette OPA a-t-elle fait l’objet de fuites? On peut se poser la question au regard de l’évolution des volumes échangés sur le titre et, plus simplement, du cours de Bourse, qui est passé en quelques semaines de 12 euros environ à plus de 16 euros (16,26 euros le 7 juin).

Source: NYSE Euronext

Ce comportement du titre LVL Médical quelques temps avant l’officialisation du rachat soulève en tout cas quelques interrogations chez certains gérants. Difficile d’en savoir plus pour l’instant. D’expérience, l’AMF n’a pas l’habitude de commenter ou d’officialiser de son propre chef l’ouverture d’enquêtes. Affaire à suivre.