Marchés financiers: 2013 sur la lancée de 2012 selon Lazard Frères Gestion

Après une très belle année boursière en 2012, les actifs risqués devraient continuer sur leur lancée en 2013, sur fond de politiques monétaires accommodantes et de recul de l’aversion au risque, ont estimé mercredi les responsables de Lazard Frères Gestion.

« En l’absence de risque extrême et de confirmation de la reprise économique, la hiérarchie des risques devrait être respectée », a observe Matthieu Grouès, associe-gérant au sein de la société de gestion. Les actions devraient être la classe d’actifs affichant la meilleur performance, devant les obligations convertibles, les dettes subordonnées financières, le high yield, la gestion alternative, les obligations corporate, le monétaire et les obligations d’Etat (Bund).

Si le pronostic pour 2013 rejoint dans l’ensemble tout ce qui a pu être dit dans d’autres maisons (cf la revue de 2012 et anticipations pour 2013), les responsables de Lazard Frères Gestion se sont faits plus prudents sur le rôle que pourraient jouer les flux de fonds.

« Le retour plus massif des flux dépendra de deux éléments: un niveau de confiance sensiblement plus élevé que ce qu’il n’est actuellement et un certainement ‘écœurement’ a l’égard des autres classes d’actifs qui sont sources de rendement, comme le high yield ou le crédit », a estimé Matthieu Grouès.

Les actions devraient profiter cette année de la perspective d’un net rebond des profits, lequel pourrait bien se poursuivre en 2014 – tout cela alors que la prévision de croissance en Europe reste très modeste.

« Nous pensons qu’en 2013 la classe d’actif recèle encore du potentiel, avec une rotation véritable des valeurs de croissance vers les valeurs plus fragiles (financières, cycliques) », a estime Régis Bégué, responsable de la gestion actions.

La plupart des secteurs, à l’exception des biens de consommation, présentent un potentiel de hausse encore important, en particulier les valeurs financières, même si, en matière de gestion des portefeuilles, l’approche doit rester fondée sur la sélection de titres et non sur une vision top-down (de la macro au choix des secteurs).

Source: Lazard Frères Gestion

Source: Lazard Frères Gestion

Les commentaires sont fermés.