Lagardère sort d’EADS: ce que disent les brokers

Quelques commentaires de brokers publiés ce matin suite à l’annonce par Lagardère de sa sortie du capital d’EADS (outre celui déjà publié par nos soins).

[cleeng_content id= »727424402″ description= »Plus d\’analyses et de commentaires à découvrir…  » price= »0.19″ t= »article » referral= »0.05″]Bank of America Merrill Lynch et Oddo rappellent qu’environ 50% du produit de la cession (2,3 milliards d’euros; impôts de 100M€) devrait être rendu aux actionnaires, le reste allant à la réduction de la dette (1,7 milliard d’euros nets de trésorerie fin 2012).

Mais certains brokers notent que désormais Lagardère est un groupe composé d’actifs de faible qualité et générant peu de croissance (« low growth/low quality »), auquel sont adossés des actifs non-stratégiques (20% de Canal+ France, 42% de Marie-Claire).

Pour Merrill Lynch (« neutral », 31€),

« We continue to view the core media business as low growth / quality with ongoing structural pressure from digital migration a key risk for Publishing (55% of group), while the sale of Canal+ is delayed near-term by legal action against Vivendi. »

CM-CIC Securities (« accumuler », 31,5€) y voit un événement positif pour le groupe:

« A 37,35 € le titre EADS, notre ANR de Lagardère est de 38,3 € : en appliquant notre décote cible de 20% sur un ANR ex-dividende de 9,4 €, nous obtenons une valeur cible (y compris dividende) de 32,5 €, un peu supérieure à notre objectif actuel de 31,5 €. Accumuler confirmé sur cet event positif pour le groupe, avec la perspective confirmée d’un dividende exceptionnel massif cette année. »

Le prix de cession des titres EADS (37,35-37,45€, soit une décote de 3,5% sur le cours de clôture du 8 avril) n’est pas une surprise pour Kepler (« reduce », 26€), en grande partie à cause de la taille du placement privé. Le courtier ajoute (le passage en gras est surligné par nous):

« Lagardère’s stake in EADS is marked-to-market in its SOP so the price is no surprise and leaves underlying media assets trading on 6x EV/EBITA 2013. This compares with x9x average for European media, but this reflects the low-growth profile of the assets mix, poor cash flow generation and governance issues. Added to the regular annual dividend of EUR1.30, this means that the effective share price for Lagardère today could be around EUR19. This implies that it is effectively yielding just under 7% based on the regular dividend of EUR1.30. This is high of course, but given question markets over the medium-term trend in Publishing margins (two-thirds of group EBITA) as books go through the e-book migration cycle and cash generation (which was not sufficient to cover 2012’s dividend) we think that 7% is about right and we would position to exit the shares once the stock goes ex-dividend on 8 May. »

[/cleeng_content]

Les commentaires sont fermés.