Le stock guide, amouse-bouche de l’investisseur en quête d’idées

Pour trouver des idées d’investissement, les « stock guides » (ou « guides de valeurs ») peuvent être un outil intéressant. A la différence du screening classique qui suppose de filtrer un univers de valeurs à partir d’une combinaison souvent exclusive de critères données, le stock guide offre une multitude de portes d’entrée dans le même univers.

Personnellement, cette lecture se fait généralement à partir d’un ou deux critères déterminants (multiple d’EBIT ou « Price to Book »), puis elle est complétée par l’analyse de l’ensemble des ratios et données fondamentales des titres qui donnent l’impression d’être attrayants, puisque faiblement valorisés.

Les gérants professionnels utilisent ces stock guides, mais ils ont aussi d’autres outils pour trouver des idées (souvent bien plus importants): la rencontre avec les dirigeants d’entreprises, les échanges avec les brokers (lorsque ces derniers travaillent réellement dans l’intérêt de leurs clients)…

Pour les particuliers, la génération de stock guides est une porte d’entrée qui est utile. Malheureusement, c’est un service qui n’existe quasiment chez aucun courtier en ligne, lacune que je me propose de combler sur mon blog (en accès payant, puisque la ressource n’est malheureusement pas gratuite).

Dans le document téléchargeable ici, se trouvent les données de consensus pour les sociétés composant l’indice SBF120. Si l’on considère les deux portes d’entrée évoquées précédemment (EV/EBIT 2014e et P/B 2014e), on trouve deux listes de 20 titres particulièrement attrayants sur le seul aspect de leur valorisation boursière.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

De manière intéressante, ces deux listes font ressortir un grand nombre de valeurs cycliques, dans des secteurs aussi divers que l’énergie (Total, CGG, GDF Suez), l’aéronautique (Thales), les services informatiques (Steria, Capgemini), la finance (CNP Assurances, AXA, Crédit Agricole, Natixis, Société Générale, BNP Paribas), le transport (Air France-KLM), l’automobile (Peugeot, Michelin, Renault, Valeo) ou l’industrie (ArcelorMittal, Nexans, Eramet).

A partir de cette toute première sélection, il est important de faire deux choses: valider le caractère bon marché d’un titre par d’autres critères/ratios fournis dans le stock guide (autres ratios de valorisation comme le free cash flow yield ou le niveau de marges ou de rentabilité des fonds propres – le fameux « ROE »).

Il est ensuite indispensable de se faire sa propre idée de la valeur intrinsèque d’un titre – travail qui nécessite de s’intéresser aux comptes de l’entreprise, et ensuite d’utiliser des modèles d’évaluation.

Prenons le cas de Michelin (non détenu à titre personnel – cf l’avertissement en bas de page), sur lequel j’ai écrit suite à la publication des résultats annuels. Mes modèles de valorisation pointent une valeur intrinsèque de 77€/action (chiffre arrondi). Le consensus des analystes (Factset) se situe à 76,70€. Au cours actuel du titre (60,48€ au moment de la rédaction de ce post), Michelin présente donc une marge de sûreté d’environ 20% (décote entre le cours et la valeur intrinsèque).

Cette marge de sûreté pourra être jugée suffisante pour certains investisseurs comme une sorte d’assurance contre d’autres mauvaises nouvelles à venir sur le titre (rechute du marché automobile européen notamment). Il sera donc opportun de détenir Michelin en portefeuille.

On peut aussi compléter cette analyse par une analyse chartiste qui permettra de déterminer si le cours constitue un point d’entrée intéressant ou non (pas d’avis sur la question à titre personnel).

En ayant fait ce travail d’évaluation et de confrontation des points de vue, on peut arriver à composer un portefeuille de quelques titres ressortis d’une simple mini base de donnée sur les sociétés cotées en Bourse.

AVERTISSEMENT

L’auteur du post détient des titres ArcelorMittal, Eramet et Steria en portefeuille.

Par ailleurs, les données, les actualités, les informations ainsi que les conseils et commentaires élaborés par l’auteur du post sont fournis uniquement à titre d’information. Le visiteur ou l’abonné du site s’engage à avoir la capacité juridique et se reconnaît seul responsable de ses actes. La responsabilité de l’auteur du post ne saurait être engagée en cas d’erreurs, d’omission, d’investissement inopportun ou en cas de force majeure, d’évènements indépendants de sa volonté.

Les commentaires sont fermés.