La « quatrième vague » d’Ubisoft

La quatrième génération de consoles sera-t-elle celle du renouveau boursier d’Ubisoft ?

[cleeng_content id= »366037857″ description= »Plus d\’analyses et de commentaires à découvrir…  » price= »0.19″ t= »article » referral= »0.05″]Déjà lancée avec l’introduction de la Wii U de Nintendo, cette nouvelle ère de croissance de l’industrie du jeux vidéo gagnera en ampleur lorsque les autres « poids lourds » du secteur – Microsoft et Sony – dévoileront leur offre vers la fin de cette année.

Une « quatrième vague » qu’Ubisoft, troisième éditeur de jeux vidéo indépendant au monde, semble avoir plutôt bien anticipée, mais qui ne se traduit pas encore, loin s’en faut, dans ses multiples de valorisation.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Bizarrement, cette « anomalie » ne saute pas aux yeux des brokers. Certains, comme Exane BNP Paribas ou Natixis, ont publié fin 2012 des études très bullish sur le titre (objectifs de cours de respectivement 11€ et 12€), mais n’expliquent pas pourquoi Ubisoft tarde à redécoller. Reconnaissons-leur toutefois le mérite de rappeler que le titre offre un potentiel d’appréciation non négligeable à court et moyen terme, surtout si l’on croit aux capacités de rebond de l’éditeur.

Pour les deux courtiers, cela ne fait aucune doute: Ubisoft dispose de franchises particulièrement réussies de l’avis des critiques (3è opus d’Assassin’s Creed, ainsi qu’un très attendu Watch Dogs). Ces jeux assurer au groupe de Rennes (lieu du siège social) de beaux retours sur investissement. En outre, après avoir été tardif sur le marché des jeux en ligne, le groupe a passé la vitesse supérieure en multipliant les opérations de croissance externe depuis 2008 (Massive, Nadeo, Quazal, Owlient et RedLynx).

Sur le plan boursier, Ubisoft se traite sur ses plus bas historiques (en terme de P/E prospectif à 12 mois), alors que le marché anticipe bien un redressement des résultats au cours des prochains exercices.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

En outre, l’analyse du consensus montre qu’une majorité des analystes reste encore prudente, sans doute en raison du caractère hyper-cyclique d’Ubisoft et d’une conjoncture économique en Europe très incertaine.

Sur les 12 analystes suivant la valeur, 7 ont une recommandation plutôt prudente (conserver) et 5 seulement sont à l’achat. Le consensus vise un objectif de cours moyen de 9,16€ (contre un cours coté de 8,40€).

En gros, analystes et investisseurs ne se pressent pas. Avant de considérer qu’Ubisoft est LA valeur à jouer, ils attendent sans doute de voir plus clairement à quoi ressembleront effectivement les consoles de 4è génération et quelle sera l’effet de la « dématérialisation » sur l’industrie du jeux vidéo.

Le graphique, qui compare la valeur d’actif rapportée au cours de Bourse et la rentabilité des fonds propres, montre cependant que le marché n’a pas complètement intégré le potentiel d’amélioration des résultats. Une « erreur » qui sera sans doute bientôt corrigée.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

[/cleeng_content]

Les commentaires sont fermés.