Accor, bateau ivre ?

Avec l’éviction de son PDG (à deux jours de son AG), Accor plonge dans une nouvelle période d’incertitude. C’est à se demander si la présence d’Eurazeo et de Colony Capital, aux commandes du groupe hôtelier sans en avoir payé le prix, apporte quoi que ce soit de positif aux autres actionnaires minoritaires. Lire la suite

Accor: les objectifs 2016 en question, Exane dégrade son avis

Exane BNP Paribas abaisse son avis sur Accor de « surperformance » à « neutre », avec un objectif de cours de 28€, estimant que l’éviction surprise de Denis Hennequin à la tête du groupe hôtelier remet en question les objectifs à l’horizon 2016. Lire la suite

Accor: une éviction mal venue – Oddo

Selon la presse, Dennis Hennequin pourrait être évincé de la direction d’Accor, suite à des désaccords stratégiques avec les actionnaires de référence du groupe hôtelier – Eurazeo et Colony Capital. Oddo estime pourtant que la stratégie du PDG est la bonne et que cette nouvelle, si elle se confirmait, pourrait remettre en cause les décisions prises jusqu’ici. Un sentiment partagé par d’autres brokers. Lire la suite

Accor: 1er trimestre difficile dans l’hôtellerie économique

Accor a enregistré une baisse de 1,2% de son chiffre d’affaires du premier trimestre 2013, à 1,23 milliard d’euros, dont -2,7% dans l’hôtellerie économique. Le 4è groupe hôtelier au monde a averti que le 2è trimestre serait aussi difficile que le premier. Une contreperformance attendue par plusieurs courtiers (Credit Suisse, Citi ou SG). Accor évoque des marchés difficiles en Europe du Sud, et, une activité stable dans les pays émergents par rapport au 4è trimestre 2012. Le groupe ne fait toujours aucun commentaire sur les objectifs financiers pour l’année.

Lien vers le communiqué de presse.

Accor: gare à la déception au 1er trimestre – Credit Suisse

Accor pourrait fortement décevoir les investisseurs lors de la publication du chiffre d’affaires du premier trimestre 2013, affirme Credit Suisse dans une note publiée ce matin. La banque a abaissé sa recommandation de « surperformance » à « sous-performance », avec un objectif de cours revu de 28,6 à 26,9€. Lire la suite

Accor: Citi s’attend à un premier trimestre difficile

Sur la base d’enquêtes internes, Citi estime que l’environnement de l’industrie hôtelière s’est dégradée au cours du premier trimestre en Europe, et anticipe une baisse de 1% du RevPAR dans l’hôtellerie économique et milieu-haut de gamme. Lire la suite

CAC 40: 3/4 des sociétés ont publié; leurs profits ont chuté de 30% en 2012

Les trois quarts des sociétés du CAC 40 ont publié leurs résultats 2012 et fait leurs commentaires sur 2013. A l’heure actuelle, si l’activité des groupes cotés est en croissance de 4% en cumulé, les marges opérationnelles (RO/CA) sont sous pression, puisqu’elles sont passées de 11,6% à 9,4%. Le résultat net cumulé (part du groupe) des 30 sociétés accuse lui une chute de 30% à 43,8 milliards d’euros.

On notera qu’en moyenne, la réaction du marché à ces publications a été négative de 0,85%, avec des variations journalières allant de +7,7% (Renault) à -4,9% (Alcatel-Lucent).

Précision: cette analyse n’inclut par Pernod-Ricard ni Alstom (exercices décalés).

Accor: une déception sur le dividende qui pèse sur le cours de Bourse

La publication des résultats annuels d’Accor était dans l’ensemble en ligne avec les attentes du marché. En revanche, le dividende annoncé apparaît inférieur aux anticipations de certains analystes, ce qui peut expliquer la chute du titre mercredi. Le plan stratégique à l’horizon 2016 manque également de détails, qui devraient être communiqués lors de la réunion investisseurs. Lire la suite

Accor préserve ses marges, vise une rentabilité de 15% en 2016

Accor a publié une perte nette de 599M€ au titre de 2012, liée à la cession de son activité Motel 6. Au niveau opérationnel, le groupe parvient à préserver ses marges, avec, sur une base retraitée, un chiffre d’affaires en hausse de 1,5% à 5,65 mds€, un résultat brut d’exploitation avant loyers (EBITDAR) en hausse de 1,7% à 1,79 md€ et un résultat d’exploitation en croissance de 2% à 526M€. Lire la suite

SBF120: ratios boursiers (P/E, P/B, EV/EBITDA, FCF Yield)

La valorisation des sociétés membres du SBF120, en quelques ratios. Pour aller plus loin, je vous renvoie vers cet outil, que j’ai développé.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Lire la suite

Quels sont les titres à gros béta ?

Source: Factset, calculs weeko

Source: données Factset, calculs weeko

Un investisseur qui souhaiterait théoriquement surperformer le marché devrait en toute logique privilégier les titres à béta élevé… Le graphique ci-dessus produit le béta de chaque titre composant le SBF 120. Le béta est calculé sur un historique de données hebdomadaires au cours des 2 dernières années (on a pris en réalité 101 données par série, certains titres n’ayant pas encore 2 ans complets de cotation (cas d’Aperam par exemple).

Rendement total du SBF 120: performance par titre

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Les performances affichées intègrent les dividendes réinvestis. Lire la suite

Corporate français: CDS 5 ans et notation – BofAML

Source: Bank of America Merrill Lynch

France: préférer les actions aux obligations – Citi

2013 sera-t-elle la fin de l’exception française ? Selon une étude de la banque américaine Citi, la détérioration de la situation économique devrait se poursuivre (contraction de 0,2% du PIB réel l’an prochain). Elle pourrait bien peser sur la performances des obligations du Trésor (l’une des meilleures performances en Europe depuis 2009). Pour Citi, le pays s’expose en effet au risque de dégradation de ses perspectives, voire de sa note de crédit. Dans le même temps, le déséquilibre entre offre et de demande (moins de flux acheteurs, des émissions nettes estimées à 170 milliards d’euros) pourrait bien peser sur la performance des OAT l’an prochain. A contrario, les actions françaises devraient enregistrer une progression de 10% (après +5,8% YTD). Toutefois, la banque conseille une sélection de titres qui privilégie les histoires de croissance exposées à la demande internationale. Les actions françaises, oui. Les OAT, non… Lire la suite

Profil d’entreprise: Accor

Malgré la crise de la zone euro, à laquelle il est relativement exposé, le groupe hôtelier Accor a le vent en poupe (+38% YTD): le fruit d’une bonne tenue de ses résultats, d’une politique active de gestion de son parc hôtelier et d’un recentrage sur des marchés porteurs. Mais toutes ces qualités sont aujourd’hui largement prises en compte par le marché. Accor n’offre plus de marge de sûreté, ce qui signifie que toute déception sur l’évolution des marges ou du cash flow généré par le groupe, ou de nouvelles incertitudes sur l’évolution de la croissance mondiale, pourraient conduire à des prises de bénéfices. Lire la suite

Profil financier du CAC 40

Profil Financier CAC40
h/t Agefi.

Lien vers un article du quotidien financier, évoquant le faible niveau de valorisation de l’indice (1x les fonds propres), et où ce document est cité.

 

Publications de chiffre d’affaires/résultats – 22 février 2012

Accor: Résultats 2011 (comptes annuels)

CNP Assurances: Résultats 2011

France Télécom/Orange: Résultats 2011 (comptes annuels)

Latécoère: Résultats 2011

Nexity: Résultats 2011

Schneider ElectricRésultats 2011 (comptes annuelsPlan stratégique Connect)

Seb: Résultats 2011

Spir Communication: Résultats 2011

ValeoRésultats 2011

Accor: commentaires des brokers

Suite à la publication du chiffre d’affaires 2011, voici qq commentaires de brokers récupérés ce matin (SG, Exane, Merrill, Oddo, Raymond James, CM-CIC, Credit Suisse qui redevient positif sur le titre, tout comme Bryan Garnier). L’attention est concentrée sur la décélération de la croissance, avec des points de vue parfois bien différents. Lire la suite

CAC 40: Prévisions de résultat net (2011-13)

Voici un tableau des anticipations de bénéfice net publié par les entreprises constituant le CAC 40, sur la base du consensus établi par IBES. Lire la suite

Gros stress

Encore une fois, la Bourse prend peur et ne sait pas où aller. L’investisseur prudent peut lui se frotter les mains. Même si Mr Le Marché lui dit que la « macro » gouverne tout et que l’incertitude politique doit l’inciter à la prudence (ce qu’il fera sans aucun doute), il ne peut s’empêcher de regarder ces titres fortement décotés qu’il mettra dans sa liste de valeurs à surveiller… Lire la suite

Accor sous pression en cas de récession – BofAML

Bank of America Merrill Lynch a publié ce matin une note plutôt pessimiste sur Accor (« sous-performance », objectif 17,5 euros), estimant qu’une récession en Europe mettra non seulement le revenu par chambre sous pression, mais également la capacité du groupe à céder des actifs.  Lire la suite

Panique quand tu nous tiens…

Est-ce la séance de capitulation que certains attendaient ? Grâce à une communication lamentable de Jean-Claude Trichet, les marchés sont venus tester leurs plus bas niveaux depuis… 2010 (sans parler des nouveaux plus bas touchés pour cette année). En gros, on remet les compteurs à zéro. Lire la suite

France: comment Cheuvreux prépare 2011

CA Cheuvreux vient de publier son étude France Top Picks 2011, dont nous avions donné les valeurs favorites récemment. Dans l’introduction de cette note de 56 pages, Laurent Poinsot, patron de la recherche en France passe en revue l’année 2010. Voici in extenso ses commentaires avec en introduction une question plutôt étonnante pour un broker adepte de la rotation des portefeuilles : « Est-ce que 2010 n’a servi à rien ? » Lire la suite

Accor renonce à la cotation de Lucien Barrière

Le groupe hôtelier Accor a publié hier soir un communiqué de presse annonçant le retrait de l’introduction en Bourse de sa participation de 49% dans Groupe Lucien Barrière (GLB), l’un des principaux opérateurs de casinos en France, également propriétaire de quelques grands hôtels. L’opération est justifiée par le manque d’intérêt des investisseurs.  Accor avait pourtant joué la prudence dans cette opération. Mais l’aversion au risque des investisseurs semble telle que la valeur proposée pour GLB n’était pas suffisamment attrayante…

Lucien Barrière: Accor joue la prudence

Groupe Lucien Barrière (GLB) vient de lancer sa mise en Bourse. Avec une action proposée entre 16,1 et 19,6 euros, soit une valorisation comprise entre 575 et 700 millions d’euros, l’opération doit permettre à Accor, détenteur de 49% du capital, de se désengager de manière significative du groupe hôtelier et de casinos (il conserverait 6,4% environ). Lire la suite

CAC41

Edenred, la filiale de services scindée du groupe hôtelier Accor, fera une apparition temporaire dans l’indice CAC40, qui comportera pour l’occasion 41 valeurs, a indiqué jeudi soir NYSE Euronext.

L’agence Reuters rapporte de son côté que le cours de référence pour la première journée de cotation (aujourd’hui) sera 11,4 euros, soit dans le bas de fourchette des estimations (11 à 14 euros selon les dirigeants d’Accor; la fourchette est en faite plus large sur la base des prévisions des analystes, Cf. tableau).

Beaucoup d’investisseurs attendaient de savoir à quel prix le titre aller se vendre pour éventuellement constituer une ligne. A 11,4 euros, Edenred capitalise en effet 16,8 fois le bénéfice net courant par action 2009, soit un multiple plutôt élevé, mais justifié par les ambitieux projets de croissance de la société. Reste qu’en milieu de fourchette, la valorisation du titre était encore plus exigeante sur le papier, d’où l’hésitation de certains gérants.

La moyenne des objectifs des principaux brokers ayant fait un travail de valorisation ressortait à 15 euros, soit un multiple de 22 fois le résultat prévu pour 2010 et 19,6 fois celui de 2011, contre 16,7 et 14,9 sur la base du prix annoncé…

Dans un marché particulièrement volatil, Accor, ses conseils de la société et ses principaux actionnaires d’Accor (Colony Capital et Eurazeo – artisants de la scission du groupe) ont visiblement préféré jouer la prudence pour ne pas transformer une opération de « création de valeur » en fiasco boursier.

Le cours d’Edenred est disponible sur le site de NYSE Euronext. Vendredi, à l’ouverture, Edenred a coté 13 euros. Cela semble traduire une demande plutôt soutenue et un léger mouvement d’arbitrage au détriment d’Accor: sur la base de 11,4 euros, du cours de clôture d’Accor (37,125 euros) et du dividende de 1,05 euro, la valeur implicite d’Accor en clôture était de 24,675 euros. Accor a ouvert à 24,4 euros (-1,1%).

Edenred a clôturé à 14,80 euros, au terme de sa première journée de cotation (+29,8%), avec 16,3 millions de titres échangés (soit 7,2% du capital de la société). Accor a terminé à 23,53 euros (-4,6%) avec un volume d’échange de 2,9 millions.

CAC40: le cash avant tout

Comme on pouvait s’y attendre, les entreprises du CAC 40 ont été lourdement affectées par la crise internationale déclenchée outre Atlantique. Mais si elles affichent des bénéfices nets en baisse (-27% selon Les Echos, -20% selon mes calculs qui excluent les 2 entreprises à exercice décalé que sont Alstom et Pernod Ricard), leur priorité de 2009 a été la préservation du cash et du bilan. Lire la suite