Casino confirme ses objectifs financiers

Casino annonce une progression de 34% de ses ventes trimestrielles à 11,68 milliards d’euros (dont +2,5% en organique), grâce à ses activités internationales. Le groupe confirme viser une croissance des ventes et du résultat opérationnel en 2013, malgré une conjoncture difficile en Europe et notamment en France, où les ventes du groupe ont reculé de 3,4% en organique.

Lien vers le communiqué de presse.

Casino: les marchés émergents boostent les résultats

Casino annonce un bond de 84% de son résultat net annuel à 1,07 milliard d’euros, grâce à la consolidation du distributeur brésilien GPA dans ses résultats. Le chiffre d’affaires a progressé de 22% à 41,97 milliards d’euros (4% en organique c’est-à-dire hors effets périmètre, essence et calendaire). L’excédent brut d’exploitation (EBITDA) atteint 2,85 milliards d’euros contre 2,29 milliards en 2011. Le résultat opérationnel ressort en hausse de 29% à 2 milliards d’euros, soit 4,8% du chiffre d’affaires (contre 4,5% en 2011). Le groupe prévoit de verser un dividende de 3€/action. Pour 2013, le distributeur alimentaire table sur une nouvelle progression des ventes et des résultats (non chiffrées).

Lire la suite

SBF120: ratios boursiers (P/E, P/B, EV/EBITDA, FCF Yield)

La valorisation des sociétés membres du SBF120, en quelques ratios. Pour aller plus loin, je vous renvoie vers cet outil, que j’ai développé.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Lire la suite

Quels sont les titres à gros béta ?

Source: Factset, calculs weeko

Source: données Factset, calculs weeko

Un investisseur qui souhaiterait théoriquement surperformer le marché devrait en toute logique privilégier les titres à béta élevé… Le graphique ci-dessus produit le béta de chaque titre composant le SBF 120. Le béta est calculé sur un historique de données hebdomadaires au cours des 2 dernières années (on a pris en réalité 101 données par série, certains titres n’ayant pas encore 2 ans complets de cotation (cas d’Aperam par exemple).

Rendement total du SBF 120: performance par titre

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Les performances affichées intègrent les dividendes réinvestis. Lire la suite

Le thème de la consommation émergente a encore du jus

David Finch, stratégiste chez Exane BNP Paribas, joue les « Dr No »: non, le re-rating des valeurs de consommation exposées aux émergents n’est pas terminé; non, les moteurs de performance de ces sociétés n’est pas affecté par le ralentissement des économies émergentes; non, la bonne tenue du panier de titres proposé par Exane ne tient pas uniquement à l’absence de valeurs financières dans ce portefeuille. Lire la suite

Corporate français: CDS 5 ans et notation – BofAML

Source: Bank of America Merrill Lynch

Publications de chiffre d’affaires/résultats – 9 février 2012

Akka TechnologiesChiffre d’affaires 2011

AST Groupe: Chiffre d’affaires 2011

Casino: communiqué sur la stratégie de Mercialys

Dassault SystèmesRésultats 2011

GDF SuezRésultats 2011 (comptes annuels)

Hermès: Chiffre d’affaires 2011

Legrand: Résultats 2011 (comptes annuels)

Maisons France Confort: Chiffre d’affaires 2011

Mercialys: Résultats 2011

PublicisRésultats 2011

Rubis: Chiffre d’affaires 2011

Sabeton: Chiffre d’affaires 2011

Store Electronics Systems: Chiffre d’affaires 2011

Systran: Résultats 2011

Publications de chiffres d’affaires/résultats – 16 janvier 2012

Audikachiffre d’affaires 2011

Casino: chiffre d’affaires 2011

Edenredchiffre d’affaires 2011

Mercialys: chiffre d’affaires 2011

Rallye: chiffre d’affaires 2011

Pierre & Vacances: rapport financier 2010-2011

Soitec: chiffre d’affaires du 3è trimestre


2012: encore une année de trading pour le crédit-BAML

Barnaby Martin, chez Bank of America Merrill Lynch, escompte un rally de début d’année sur le crédit. Mais dans son ensemble, l’année 2012 risque fort d’être aussi volatile que l’a été 2011, d’où une grande sélectivité dans les secteurs et la prise en compte permanente du risque souverain.  Lire la suite

Double effet kiss cool pour Casino: la France et les émergents-BAML

Bank of America Merrill Lynch relève son opinion sur Casino de « neutre » à « achat », avec un objectif de cours revu de 64 à 75 euros. Les analystes Andrew Gwynn, John Kershaw et Julien Martin estiment que l’histoire boursière du distributeur va bénéficier à plein de l’amélioration des résultats en France et de la dynamique de croissance dans les marchés émergents, et notamment au Brésil. Lire la suite

Natixis encore plus positif sur Rallye

Natixis a relevé son avis sur Rallye, l’une des holdings de contrôle de Jean-Charles Naouri, de « renforcer » à « acheter », avec un objectif de cours de 36 euros.

« Nous estimons que Rallye devrait continuer de bénéficier 1/ du processus de désendettement en cours; 2/ du rééquilibrage de son équation financière d’ici 2012; et 3/ de l’effet de levier provenant de la performance boursière du titre Casino. »

Un argument que j’avais en partie développé lors d’un post du 17 mars dernier.

L’équation financière à laquelle fait référence Natixis Securities est la suivante: « le dividende reçu de Casino couvre le paiement de la charge financière et des frais généraux ainsi que le versement » du dividende de Rallye.

Selon Natixis, une hausse de 1% de Casino a un impact positif de 2,4% sur l’actif net réévalué de Rallye.

Rallye: une fusée clouée au sol

Décote et redécote. Malgré un redressement de ses résultats et la diminution de son endettement net (niveau holding), Rallye a du mal intéresser les investisseurs. Pourtant, le titre de cette société holding contrôlée par Jean-Charles Naouri, 63ème fortune française, souffre d’une double décote: entre le cours de Bourse et l’actif net réévalué (ANR) d’une part; et d’autre part, au sein du portefeuille de titres cotés, entre la valeur en Bourse de Casino, son principal actif, et sa valeur intrinsèque.

Prenons l’ANR. Pour faire simple, nous avons pris les cours de Bourse (du 12 mars, date de 1ère rédaction du papier) des sociétés détenues en portefeuille, ainsi que la valeur des participations non cotées communiquées par la société lors de la présentation de ses résultats annuels. On calcule un ANR d’environ 30 euros, contre un cours de 26 euros pour Rallye (tableau), soit une première décote de 13% environ.

La valeur du patrimoine de Rallye

Au sein de l’ANR, on voit le poids prépondérant de Casino (85% de l’ANR).

Or la valeur en Bourse du groupe de distribution souffre d’une autre décote par rapport à sa valeur intrinsèque. En prenant deux méthodes de valorisation (somme des parties et actualisation des flux de trésorerie), on peut estimer la valeur intrinsèque de Casino à 10 milliards d’euros, soit 94 euros par titre environ, contre un cours de 62 euros environ actuellement. Cette deuxième décote représente 34%.

On peut noter également que sur la base de son cours de Bourse actuel, Casino traite sur des niveaux de valorisation faible si l’on prend les ratios boursiers des 10 dernières années. Casino se traite sur un multiple de 11,5 le résultat estimé pour 2010 (médiane 1999-2009 de 13,6x), 4,9 fois le cash-flow (6,1x historique), 0,4 fois le chiffre d’affaires (0,5x historique), 8,7 fois le résultat d’exploitation (11x historique).

Au moment où le groupe arrive au bout de son programme de désendettement (1 milliard d’euros), le marché attend des nouvelles susceptibles de relancer le titre en Bourse. Parmi ces points (issus de la lecture de notes de courtiers), on note:

  • le redressement des résultats en France, notamment dans les hypermarchés et chez LeaderPrice – au moment où le groupe amplifie ses investissements-prix ainsi que l’offre en marque de distributeur ;
  • succès ou pas des formats de proximité (Monoprix, supérettes et supermarchés), qui représentaient 25% des ventes consolidées en 2009;
  • le soutien à la croissance des ventes apporté par les pays émergents où le groupe est présent (Brésil, Colombie, Thaïlande, Taiwan).

Rallye ressemble donc à une fusée à deux étages, clouée au sol, qui attend patiemment d’être mise à feu. L’annonce d’un dividende en hausse aurait pu relancer l’intérêt des investisseurs, mais ce dividende est resté stable pour la 3è année consécutive, à 1,83 euro par action (soit un rendement de 7%). Occasion manquée.

DISCLAIMER

L’auteur du post informe le lecteur qu’il détient des actions Rallye ainsi que des obligations perpétuelles Casino.

[scribd id=28515119 key=key-4kpo05vzw4u1wxwz5em mode=slideshow]