Faurecia: les acquisitions soutiennent l’activité (+1,7%)

Les ventes du 1er trimestre de Faurecia ont augmenté de 1,7%, à 4,37 milliards d’euros, grâce aux acquisitions (usine du Michigan rachetée à Ford, 2è client du groupe). A périmètre et changes constants, l’activité de l’équipementier automobile (sièges, échappements…) s’est contractée de 0,9%.

Par zones géographiques, les ventes de produits en Europe enregistrent une chute de 9,9% (en organique) que ne compensent pas les autres régions, notamment l’Asie (+20%).

Lien vers le communiqué de presse.

Faurecia: des choix pertinents contrariés par des difficultés de court terme

[cleeng_content id= »330763903″ description= »Plus d\’analyses à suivre » price= »0.19″ t= »article » referral= »0.05″]Faurecia signe l’une des plus fortes hausses à la Bourse de Paris, porté par une recommandation favorable d’Exane BNP Paribas (de « neutre » à « surperformance », objectif 18€). Pour l’analyste, les choix stratégiques de long terme – réduction de l’exposition à Peugeot et à l’Europe, focus sur des « thématiques » porteuses comme le contrôle des émissions ou la réduction du poids des véhicules – ne se lit pas encore pleinement dans l’évolution des résultats et de la génération de trésorerie. La question de la réduction de l’endettement est donc reportée, en partie à cause de difficultés conjoncturelles (US au second semestre). Lire la suite

Faurecia: commentaires de brokers

Faurecia a publié ses résultats détaillés pour 2012, moins d’un mois après en avoir révélé à l’avance une partie au marché. Le titre recule légèrement mardi à la mi-journée (-0,7%) en raison notamment de prévisions jugées prudentes pour 2013. Quelques avis de brokers sur cette publication:

Lire la suite

Publications de résultats: Michelin, L’Oréal, Rexel, Faurecia

Michelin annonce une progression de 7,5% de son résultat net 2012 à 1,57 milliard d’euros et un rebond de sa rentabilité, malgré la baisse des volumes vendus (-6,4%). L’explication vient entre autres de l’amélioration des marges des activités poids lourds (+310bp) et activités de spécialités (+450pb) et la bonne résistance dans les véhicules de tourisme (-10pb). Pour 2013, l’effet matières premières sera favorable à hauteur de 350-400 millions d’euros. Le groupe vise un « résultat opérationnel avant éléments non récurrents stable » à taux de changes constants (il était de 2,42 milliards d’euros en 2012, en hausse de 25%).

Faurecia enregistre une chute de 62% de son résultat net annuel, malgré une hausse de 7% du chiffre d’affaires. La marge opérationnelle recule à 514M€ (repli de 10pb à 3% du CA), après s’être fortement détériorée au 2nd semestre. L’endettement net a augmenté à 1,81 milliard d’euros. La société ne paiera pas de dividende au titre de 2012. Pour 2013, Faurecia voit son chiffre d’affaires entre 17,5 et 17,9 milliards d’euros, ambitionne d’améliorer sa marge opérationnelle et vise un cash-flow libre à l’équilibre.

L’Oréal affiche des résultats plutôt solides (cf notre note d’hier).

Rexel publie une hausse de 0,8% de son bénéfice net annuel, mais affiche une croissance soutenue des ventes (+5,8% grâce aux effets de change) et une stabilité de sa marge d’EBITA à 5,7%. Au cours du 4è trimestre, l’activité s’est détériorée à périmètre constant (-4,7%) et a coûté 10 points de base en termes de marge opérationnelle (à 6%). La société propose un dividende de 0,75€/action. Pour 2013, Rexel table sur une marge EBITA ajustée de 5,7% et sur un flux de trésorerie avant intérêts et impôts supérieur à 600M€.

SBF120: ratios boursiers (P/E, P/B, EV/EBITDA, FCF Yield)

La valorisation des sociétés membres du SBF120, en quelques ratios. Pour aller plus loin, je vous renvoie vers cet outil, que j’ai développé.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Lire la suite

Quels sont les titres à gros béta ?

Source: Factset, calculs weeko

Source: données Factset, calculs weeko

Un investisseur qui souhaiterait théoriquement surperformer le marché devrait en toute logique privilégier les titres à béta élevé… Le graphique ci-dessus produit le béta de chaque titre composant le SBF 120. Le béta est calculé sur un historique de données hebdomadaires au cours des 2 dernières années (on a pris en réalité 101 données par série, certains titres n’ayant pas encore 2 ans complets de cotation (cas d’Aperam par exemple).

Rendement total du SBF 120: performance par titre

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Les performances affichées intègrent les dividendes réinvestis. Lire la suite

L’automobile en plein paradoxe

C’est le grand écart. D’un côté, le cours de Bourse des constructeurs et équipementiers automobiles se porte plutôt bien, alors que le marché automobile européen et qu’un certain nombre de constructeurs accumulent les difficultés. Lire la suite

Revue des marchés

Performance hebdomadaire au 3 février 2012

Lire la suite

Revue des marchés

Performance hebdomadaire au 6 janvier 2012

Lire la suite

PSA, Faurecia : telle mère, telle fille ? (1/2)

À regarder le parcours boursier de Peugeot et de Faurecia, le même sentiment de déprime transpire. Il est même très largement acté par le marché avec des ratios de valorisation au raz des pâquerettes. Mais c’est justement parce que leurs cours de Bourse sont déprimés qu’il faut s’intéresser à ces dossiers. Lire la suite

Actionaria: ce que l’on a dit de 2012

Premiere seance de live blogging au salon Actionaria pour voir et écouter ce que Mr Le Marché pense de 2012… Entre autres…

Lire la suite

CM-CIC réévalue l’attrait du secteur automobile

Face à un marché automobile qui sera difficile l’an prochain (baisse prévue de 5% des volumes), l’analyste Florent Couvreur de CM-CIC Securities a revu ses estimations de croissance bénéficiaire des principaux constructeurs automobiles et équipementiers cotés en France et en Europe. Dans une étude datée d’hier et dont j’ai eu le résumé, le courtier a coupé de 28% à 54% ses estimations de BPA pour les constructeurs et de 20%à 45% pour les équipementiers. L’analyste a toutefois relevé à « neutre » son avis sur le secteur, et recommande de privilégier les entreprises dont le modèle économique est le moins cyclique: Michelin, Pirelli et Daimler. Lire la suite