Cheap European stocks with good HOLT score

Here’s a list of investment ideas in the European equity universe, provided by Credit Suisse.

Source: Credit Suisse

Source: Credit Suisse

Gecina: pas encore le moment de s’y intéresser-JPMorgan

JPMorgan initie le suivi de Gecina avec un avis « sous-pondérer » et un objectif de cours de 85 euros (!!). D’après la banque, le dossier a beaucoup de qualités, mais ce n’est pas le moment de s’y intéresser (on se demande alors pourquoi conseiller la vente d’un titre qui  cote 40% en-dessous de sa valeur intrinsèque…). Lire la suite

L’immobilier n’a pas fini de faire parler de lui

Deux éléments pour le moins paradoxaux: un article du journal The Economist estime que les marchés immobiliers de nombreux pays européens ainsi que dans d’autres régions du monde sont surévalués. Pourtant, de nombreuses sociétés foncières cotent avec d’importantes décotes sur la valeur de leur actif net réévalué… C’est en particulier vrai en Europe… Lire la suite

Looking for dividend

UBS  a publié le 30 juin dernier une étude sur le thème du dividende. La banque souligne d’abord que le rendement à 12 mois des actions européennes atteint aujourd’hui 4,3%, contre 3,1% en moyenne au cours des 30 dernières années.

« Le rendement du dividende a rarement été aussi intéressé au regard d’autres classes d’actifs. (…) Malgré un environnement ayant vu les plus fortes coupes de dividendes en 4 ans, les marchés de futures nous indiquent qu’il y a encore des baisses à prévoir à des niveaux inférieurs de 55% aux estimations de nos analystes pour 2012! Nous pensons que le pessimisme ambiant est largement surfait. Nous suggérons d’acheter des titres à fort dividende pour obtenir un rendement dans des marchés qui évolueront en tôle ondulée. »

UBS a établi un liste de 30 noms offrant un dividende relativement sûr et confortable (plus de 4,3%). Cette liste est séparée entre valeurs non financières et valeurs financières.

Rappelons pour finir que le rendement du dividende ne devrait pas être le seul élément de prise de décision pour un investisseur. La protection du dividende, l’évolution des cash-flows, donc indirectement, la situation concurrentielle de l’entreprise, doivent être pris en compte. Le dividende ne devrait être que la « cerise sur le gateau » au terme d’un travail d’analyse financière et d’évaluation complet d’une société.