« Champions du monde »: un thème toujours attrayant – Citi

Le thème des « champions du monde » développé par Citi (et quelques autres brokers, mais sous des noms différents et via des méthodologies plus ou moins complexes) reste d’actualité: le rythme de croissance de l’économie mondiale demeure faible (2,5% en 2012 et 2013 selon les économistes de JPMorgan), la divergence entre pays émergents et pays développés est marquée, tout comme la situation bilantielle des agents économiques. Autant d’éléments qui rendent toujours attrayant la recherche d’entreprises de qualité capables d’afficher une croissance bénéficiaire durablement supérieure à celle de l’économie. Lire la suite

Perspectives 2012 d’investissement en Europe – Cheuvreux

Comme je l’indiquais dans mon précédent post, le courtier Cheuvreux a publié ses listes de valeurs recommandées pour un ensemble de pays couverts par sa recherche actions. Nous avons vu les recommandations pour la France. Avant d’aller dans d’autres pays, voici le commentaire plus général sur l’Europe délivré par la patron de la recherche, Luca Solca. Lire la suite

Essilor à sa juste valeur

Pour Exane BNP Paribas, le spécialiste des verres ophtalmiques Essilor International est désormais très bien valorisé. Le titre capitalise 16 fois le résultat d’exploitation estimé pour 2010, contre une moyenne historique de 14. Après une progression de 54% de son cours de Bourse en un an, Essilor offre aujourd’hui un potentiel de hausse limité, selon le courtier, qui valorise l’action à 48 euros (elle a clôturé vendredi 9 à 47,5 euros).

Ce cours de 48 euros intègre les prévisions suivantes: le retour à une croissance organique des ventes de 5%-6% à partir de 2011-2012, et une nouvelle phase d’amélioration de la marge opérationnelle, qui passerait de 18,3% en 2010 à 19,5% à partir de 2015. Le coût du capital est évalué à 8% et la croissance à l’infini, à 2,5%.

Exane estime qu’il y a plus de potentiel dans un titre comme Luxottica, positionné en aval de la chaîne de valeur de l’optique, et bénéficiant d’une activité plus cyclique, donc plus sensible à la reprise économique qu’Essilor. Les révisions en hausse de bénéfice par action attendues pour Luxottica devraient donc être plus amples que pour celles d’Essilor.

Sur la base de ces éléments, Exane a décidé lundi d’abaisser sa recommandation sur le titre de « surperformance » à « neutre ». L’action Essilor a glissé de 2,5% pour clôturer à 46,315 euros.