Michelin: baisse de 8,1% du chiffre d’affaires, confirmation des objectifs

Michelin annonce une baisse de 8,1% de ses ventes trimestrielles à 4,88 milliards d’euros, impacté par une chute de 13% de ses activités de spécialités. Le groupe confirme ses objectifs financiers pour 2013, en indiquant que l’effet matières premières sera positif à hauteur de 550M€, et devrait compenser un effet mix-prix de 300M€.

Lien vers le communiqué de presse.

Le stock guide, amouse-bouche de l’investisseur en quête d’idées

Pour trouver des idées d’investissement, les « stock guides » (ou « guides de valeurs ») peuvent être un outil intéressant. A la différence du screening classique qui suppose de filtrer un univers de valeurs à partir d’une combinaison souvent exclusive de critères données, le stock guide offre une multitude de portes d’entrée dans le même univers. Lire la suite

CAC 40: la fin du rebond est proche – JPMorgan

Source: JPMorgan

Source: JPMorgan

JPMorgan s’interroge sur la déconnexion croissante entre la performance de la Bourse de Paris (représentée par le CAC 40) et l’évolution de l’économie française (PMI), représentée ci-après, et recommande en conséquence d’être long sur les actions européennes (Euro Stoxx 50) et short sur la France. Lire la suite

Le pricing power sous l’angle du crédit – Morgan Stanley

Après leurs collègues du côté equity, les analystes crédit de Morgan Stanley ont publié deux listes de valeurs ayant un pricing power élevé et faible. Lire la suite

Ce que l’on apprend en lisant le document de référence de Michelin

Michelin publie un document de référence qui pourrait servir d’exemple à d’autres entreprises cotées en Bourse, même s’il comporte quelques côtés un peu archaïques dans sa présentation. Lire la suite

CAC 40: 3/4 des sociétés ont publié; leurs profits ont chuté de 30% en 2012

Les trois quarts des sociétés du CAC 40 ont publié leurs résultats 2012 et fait leurs commentaires sur 2013. A l’heure actuelle, si l’activité des groupes cotés est en croissance de 4% en cumulé, les marges opérationnelles (RO/CA) sont sous pression, puisqu’elles sont passées de 11,6% à 9,4%. Le résultat net cumulé (part du groupe) des 30 sociétés accuse lui une chute de 30% à 43,8 milliards d’euros.

On notera qu’en moyenne, la réaction du marché à ces publications a été négative de 0,85%, avec des variations journalières allant de +7,7% (Renault) à -4,9% (Alcatel-Lucent).

Précision: cette analyse n’inclut par Pernod-Ricard ni Alstom (exercices décalés).

Michelin: année de transition et génération de cash

Après la réunion investisseurs suite à sa publication de résultats annuels, et les premiers commentaires de brokers, Michelin reste un titre intéressant pour un certain nombre de courtiers (un avis partagé sur ce blog avec un bémol). La plupart des analystes publiés ce matin sont rassurés par la génération de cash et pensent qu’au pire, 2013 sera une année de transition. Lire la suite

Michelin: la Bourse fait la fine bouche

Il y a des réflexes conditionnés parfois déplacés. La Bourse a pris la fâcheuse habitude de sanctionner quasi systématiquement les annuels inférieurs aux attentes, sans trop chercher à regarder de plus près. Dans certains cas, cela peut être justifié. Dans celui de Michelin, cela trahit plutôt un manque de discernement. Lire la suite

Michelin: commentaires de brokers

Un fin d’année difficile pour Michelin, des résultats inférieurs aux attentes et des commentaires prudents pour 2013 expliquent le recul du titre à la Bourse de Paris mardi matin, après l’annonce des résultats annuels du fabricant de pneumatiques. Voici les commentaires des brokers: Lire la suite

Publications de résultats: Michelin, L’Oréal, Rexel, Faurecia

Michelin annonce une progression de 7,5% de son résultat net 2012 à 1,57 milliard d’euros et un rebond de sa rentabilité, malgré la baisse des volumes vendus (-6,4%). L’explication vient entre autres de l’amélioration des marges des activités poids lourds (+310bp) et activités de spécialités (+450pb) et la bonne résistance dans les véhicules de tourisme (-10pb). Pour 2013, l’effet matières premières sera favorable à hauteur de 350-400 millions d’euros. Le groupe vise un « résultat opérationnel avant éléments non récurrents stable » à taux de changes constants (il était de 2,42 milliards d’euros en 2012, en hausse de 25%).

Faurecia enregistre une chute de 62% de son résultat net annuel, malgré une hausse de 7% du chiffre d’affaires. La marge opérationnelle recule à 514M€ (repli de 10pb à 3% du CA), après s’être fortement détériorée au 2nd semestre. L’endettement net a augmenté à 1,81 milliard d’euros. La société ne paiera pas de dividende au titre de 2012. Pour 2013, Faurecia voit son chiffre d’affaires entre 17,5 et 17,9 milliards d’euros, ambitionne d’améliorer sa marge opérationnelle et vise un cash-flow libre à l’équilibre.

L’Oréal affiche des résultats plutôt solides (cf notre note d’hier).

Rexel publie une hausse de 0,8% de son bénéfice net annuel, mais affiche une croissance soutenue des ventes (+5,8% grâce aux effets de change) et une stabilité de sa marge d’EBITA à 5,7%. Au cours du 4è trimestre, l’activité s’est détériorée à périmètre constant (-4,7%) et a coûté 10 points de base en termes de marge opérationnelle (à 6%). La société propose un dividende de 0,75€/action. Pour 2013, Rexel table sur une marge EBITA ajustée de 5,7% et sur un flux de trésorerie avant intérêts et impôts supérieur à 600M€.

Publications de résultats: grosse semaine en perspective

La Bourse de Paris va être plus qu’animée cette semaine, avec d’importantes publications de résultats, tant dans le CAC 40 qu’en dehors. Petite revue des attentes du consensus pour chaque valeur. Lire la suite

Cheap European stocks with good HOLT score

Here’s a list of investment ideas in the European equity universe, provided by Credit Suisse.

Source: Credit Suisse

Source: Credit Suisse

Citi plus prudent sur le secteur automobile européen

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

La banque publie une étude intitulée « Reflation contre fondamentaux », où elle s’interroge sur les risques posés au secteur automobile coté, après une surperformance très soutenue en 2012 (+38% pour l’indice Stoxx Europe 600 Automobile – mnémo:SXAP) alors que les fondamentaux de l’industrie se sont fortement détériorés et que l’année 2013 ne se présente pas favorablement (cf les stats de ventes en janvier).

Lire la suite

Michelin valeur préférée de SocGen dans le secteur des pneumatiques

Baisse du coût des matières premières et reprise des volumes de ventes. L’année 2013 se présente sous de bons auspices pour les fabricants de pneumatiques, estime Société Générale dans une étude publiée aujourd’hui. Dans l’univers (restreint) des titres cotés, SocGen privilégie Michelin plutôt que Pirelli ou Continental. Lire la suite

SBF120: ratios boursiers (P/E, P/B, EV/EBITDA, FCF Yield)

La valorisation des sociétés membres du SBF120, en quelques ratios. Pour aller plus loin, je vous renvoie vers cet outil, que j’ai développé.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Lire la suite

Idées d’investissement: à la recherche de dividendes durables

Les investisseurs en quête d’idées qui soient sources de rendement se sont beaucoup focalisés l’an dernier sur le crédit et les obligations à haut rendement. De l’avis de nombreux gérants, ces classes d’actifs ont épuisé leur potentiel d’appréciation. L’univers des actions recèle lui aussi des idées d’investissement qui offrent des niveaux de rendement du dividende significatifs, avec des perspectives de stabilité voire d’amélioration du dividende, grâce à une bonne visibilité sur la génération de flux de trésorerie des entreprises. Lire la suite

Quels sont les titres à gros béta ?

Source: Factset, calculs weeko

Source: données Factset, calculs weeko

Un investisseur qui souhaiterait théoriquement surperformer le marché devrait en toute logique privilégier les titres à béta élevé… Le graphique ci-dessus produit le béta de chaque titre composant le SBF 120. Le béta est calculé sur un historique de données hebdomadaires au cours des 2 dernières années (on a pris en réalité 101 données par série, certains titres n’ayant pas encore 2 ans complets de cotation (cas d’Aperam par exemple).

Rendement total du SBF 120: performance par titre

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Les performances affichées intègrent les dividendes réinvestis. Lire la suite

Corporate français: CDS 5 ans et notation – BofAML

Source: Bank of America Merrill Lynch

France: préférer les actions aux obligations – Citi

2013 sera-t-elle la fin de l’exception française ? Selon une étude de la banque américaine Citi, la détérioration de la situation économique devrait se poursuivre (contraction de 0,2% du PIB réel l’an prochain). Elle pourrait bien peser sur la performances des obligations du Trésor (l’une des meilleures performances en Europe depuis 2009). Pour Citi, le pays s’expose en effet au risque de dégradation de ses perspectives, voire de sa note de crédit. Dans le même temps, le déséquilibre entre offre et de demande (moins de flux acheteurs, des émissions nettes estimées à 170 milliards d’euros) pourrait bien peser sur la performance des OAT l’an prochain. A contrario, les actions françaises devraient enregistrer une progression de 10% (après +5,8% YTD). Toutefois, la banque conseille une sélection de titres qui privilégie les histoires de croissance exposées à la demande internationale. Les actions françaises, oui. Les OAT, non… Lire la suite

A son tour, HSBC redécouvre l’intérêt du style value

Depuis le mois de juillet, HSBC estime que le style « value » (recherche de titres décotés) est plus attrayant que le style « growth » (recherche de valeurs de croissance). La banque vient de publier une nouvelle étude sur le sujet, avec quelques idées d’investissement pour les investisseurs intéressés par ce style de gestion. Lire la suite

Quand Exane cite Benjamin Graham sans l’appliquer

David Finch, chez Exane BNP Paribas, publie ce matin une liste de valeurs répondant aux critères de la gestion dite value, et cite abondamment Benjamin Graham. Mais il y a un gouffre entre le discours et la pratique… Lire la suite

QE: quelle stratégie adopter sur les actions ? – Credit Suisse

Source: Credit Suisse

Comment jouer les annonces de la Fed d’hier, notamment l’ouverture d’une nouvelle vague d’assouplissement quantitatif (baptisé « QE3)? Eléments de réponse de la part des stratégistes de Credit Suisse. Ces derniers observent que c’est la première fois que la Fed annonce une opération de rachats d’obligations non limitée dans le temps, même si les montants mensuels annoncés sont inférieurs à ceux des précédentes opérations d’assouplissement quantitatif. Lire la suite

Quality Street

Au regard d’un environnement économique plus qu’incertain, la qualité est un point de repère toujours utile pour les investisseurs en actions, selon les stratégistes de Citi. « Europe SA n’est pas le PIB européen », affirment-ils dans une étude datée du 9 août. Lire la suite

Profil financier du CAC 40

Profil Financier CAC40
h/t Agefi.

Lien vers un article du quotidien financier, évoquant le faible niveau de valorisation de l’indice (1x les fonds propres), et où ce document est cité.

 

L’automobile en plein paradoxe

C’est le grand écart. D’un côté, le cours de Bourse des constructeurs et équipementiers automobiles se porte plutôt bien, alors que le marché automobile européen et qu’un certain nombre de constructeurs accumulent les difficultés. Lire la suite

Revue des marchés

Performance hebdomadaire au 10 février 2012

Lire la suite

Revue des marchés

Performance hebdomadaire au 3 février 2012

Lire la suite

CAC 40: Prévisions de résultat net (2011-13)

Voici un tableau des anticipations de bénéfice net publié par les entreprises constituant le CAC 40, sur la base du consensus établi par IBES. Lire la suite

L’automobile française n’est pas attrayante pour des investisseurs « value »-Credit Suisse

Le verdict est sans appel. Pour Credit Suisse, l’automobile n’est pas un secteur attrayant pour des investisseurs value. Et ce malgré la chute des cours. Pour s’en convaincre, les analystes de la banque suisse ont appliqué les critères de screening établis par Benjamin Graham (et James Rea).

« The auto sector is unlikely to be a fertile ground for value investors: We continue to believe that successful investing in the auto space is more about earnings momentum than about valuations. In this respect we believe that the last 2 criteria of the framework offer an interesting insight. Companies that seem to have the best business models also enjoy the most resilient earnings streams and should continue to offer the best investment opportunities: BMW, VW, Michelin and Conti. (all rated O/P). »

CM-CIC réévalue l’attrait du secteur automobile

Face à un marché automobile qui sera difficile l’an prochain (baisse prévue de 5% des volumes), l’analyste Florent Couvreur de CM-CIC Securities a revu ses estimations de croissance bénéficiaire des principaux constructeurs automobiles et équipementiers cotés en France et en Europe. Dans une étude datée d’hier et dont j’ai eu le résumé, le courtier a coupé de 28% à 54% ses estimations de BPA pour les constructeurs et de 20%à 45% pour les équipementiers. L’analyste a toutefois relevé à « neutre » son avis sur le secteur, et recommande de privilégier les entreprises dont le modèle économique est le moins cyclique: Michelin, Pirelli et Daimler. Lire la suite

Des idées pour traverser la tempête

Cheuvreux a publié il y a quelques jours plusieurs études proposant d’explorer des idées d’investissement. Le but: aider un investisseur en actions à traverser la tempête actuelle sur les marchés financiers. On y trouve Lire la suite

Disciple de Graham (6): Pierre Nebout (LCF E. de Rothschild)

Pierre Nebout fait partie des rares gérants qui ont, de mon point de vue, une vraie démarche d’investisseur sur le long terme, et qui s’inscrivent de ce fait dans les pas de Benjamin Graham. Lire la suite

Michelin a 3 milliards pour des acquisitions

CA Cheuvreux a repris le suivi de Michelin, avec un avis « surperformance » et un objectif de cours de 69 euros. Le courtier ne voit que des choses positives pour le fabricant de pneumatiques: reprise de la croissance des volumes; un effet matières premières mitigé par les hausses de prix qui devraient être de l’ordre de 3% et par l’effet mix (+1%); des coûts de démarrage de nouvelles usines couverts par les efforts de réduction de coûts. Lire la suite

Le chèque en blanc de Michelin

Lancer une augmentation capital surprise et fortement dilutive (jusqu’à 21%) nécessite une longue explication. Celle de Michelin, qui a annoncé mardi une levée de fonds de 1,2 milliard d’euros, est pour le moins courte, même si abondamment chiffrée à travers de nouvelles prévisions à l’horizon 2015 (page 7 de la note d’information diffusée par le groupe). Lire la suite

Michelin, victime des matières premières

Bis repetita pour Michelin ? Selon Exane BNP Paribas, le fabricant de pneumatiques va être de nouveau pénalisé par une vague de hausse du coût des matières premières en 2010, laquelle affaiblira le rebond de ses résultats.

« Les prix des matières premières se sont envolés au cours de l’année écoulée et se situent désormais seulement 15% en-dessous de leur pic de juillet 2008. Nous sommes convaincus que l’élasticité-prix n’est pas suffisante pour absorber les hausses récentes et pensons que Michelin en sera impacté en 2010 »

Exane estime que le mouvement des matières premières va coûter entre 460 et 550 millions d’euros cette année. Le groupe a prévu une charge de 330 millions d’euros. Pour mémoire, les matières premières sont le premier poste de coût du fabricant de pneumatiques (42% devant les frais de personnel). Au sein des matières premières, le caoutchouc représente 54% du total.

Face à ces variations des matières premières, Michelin devra passer des hausses de prix entre 4% et 6% dès le second semestre, selon le courtier.

Exane a abaissé son avis sur Michelin de surperformance à neutre. Il prévoit un bénéfice par action de 3,6 euros pour 2010 et ramène l’objectif de cours de 66 à 58 euros.

CAC40: le cash avant tout

Comme on pouvait s’y attendre, les entreprises du CAC 40 ont été lourdement affectées par la crise internationale déclenchée outre Atlantique. Mais si elles affichent des bénéfices nets en baisse (-27% selon Les Echos, -20% selon mes calculs qui excluent les 2 entreprises à exercice décalé que sont Alstom et Pernod Ricard), leur priorité de 2009 a été la préservation du cash et du bilan. Lire la suite