Assurance: le stock picking fait la différence – Barclays

Plus que la macro, depuis 2012, ce sont les résultats financiers et le dividende qui contribuent à la performance des compagnies d’assurance en Bourse, selon Barclays. Lire la suite

Pour Goldman Sachs, les histoires de croissance ont toujours la cote

Les stratégistes de la banque d’affaires Goldman Sachs à Londres estiment que la croissance raisonnablement valorisée reste un thème d’investissement porteur, dans un environnement de reprise économique modérée à l’horizon 2014. Pour jouer ce thème, Goldman nous suggère de chercher dans les secteurs de la technologie, la santé, les biens de consommation et l’automobile. Lire la suite

Idées d’investissement: des dividendes et peu de risque de crédit

Depuis l’an dernier, Citi vend aux investisseurs le thème des valeurs de rendement disposant de « perspectives solides au regard du marché des CDS ». Cette approche vise à combiner à la fois les signaux du marché actions et du marché du crédit. Citi produit une liste d’idées d’investissement ayant une capitalisation boursière supérieure à 10 milliards de dollars. Lire la suite

Buffett a publié sa lettre aux actionnaires de Berkshire Hathaway

L’édition 2011 vient de sortir. « Big news »: Warren Buffett et Charlie Munger nous annoncent avoir trouvé pas un, mais trois successeurs potentiels, sans révéler l’identité de l’heureux élu. Surtout, l’année 2011 se termine sur une progression de 4,6% de la valeur d’actif net par action de Berkshire Hathaway, contre un gain de 2,1% pour le S&P 500 (même si le bénéfice net a reculé de près de 21% à 10,25 milliards de dollars…)

Lire la suite

Looking for dividend

UBS  a publié le 30 juin dernier une étude sur le thème du dividende. La banque souligne d’abord que le rendement à 12 mois des actions européennes atteint aujourd’hui 4,3%, contre 3,1% en moyenne au cours des 30 dernières années.

« Le rendement du dividende a rarement été aussi intéressé au regard d’autres classes d’actifs. (…) Malgré un environnement ayant vu les plus fortes coupes de dividendes en 4 ans, les marchés de futures nous indiquent qu’il y a encore des baisses à prévoir à des niveaux inférieurs de 55% aux estimations de nos analystes pour 2012! Nous pensons que le pessimisme ambiant est largement surfait. Nous suggérons d’acheter des titres à fort dividende pour obtenir un rendement dans des marchés qui évolueront en tôle ondulée. »

UBS a établi un liste de 30 noms offrant un dividende relativement sûr et confortable (plus de 4,3%). Cette liste est séparée entre valeurs non financières et valeurs financières.

Rappelons pour finir que le rendement du dividende ne devrait pas être le seul élément de prise de décision pour un investisseur. La protection du dividende, l’évolution des cash-flows, donc indirectement, la situation concurrentielle de l’entreprise, doivent être pris en compte. Le dividende ne devrait être que la « cerise sur le gateau » au terme d’un travail d’analyse financière et d’évaluation complet d’une société.

Scor, valeur favorite de Raymond James Euro Equities

Le courtier Raymond James Euro Equities relève son opinion sur le réassureur Scor de « achat » à « achat fort », avec un objectif de cours de 22,2 euros. Il inscrit en outre la valeur dans sa « Focus List ».

Selon le courtier, Scor devrait confirmer la réalisation de bons résultats commerciaux à la fin du mois, lors de la présentation des résultats du premier trimestre. De bonnes surprises pourraient être présentées sur le front des prix notamment, ainsi que des gains de parts de marché.

Avec des primes estimées à 1,79 milliard en 2010, Scor devrait conforter sa quatrième place parmi les grands acteurs européens de la réassurance (Swiss Re, Munich Re et Hannover Re).

Les récentes catastrophes naturelles ont pesé sur le titre, offrant une opportunité de rentrer à bon compte, ajoute Raymond James.

Enfin, le groupe présentera de nouveaux objectifs stratégiques en juillet. Dans cette perspective, le titre devrait en profiter, au regard d’un rendement du dividende de 5,4% et d’un P/E inférieur à 9X, selon le courtier. Celui-ci prévoit un bénéfice par action de 2,07 euros en 2010 et de 2,56 euros en 2011. Le titre cote actuellement 19 euros.