Sequana plombé par les restructurations et les dépréciations

Sequana annonce une perte nette de 119M€ contre un déficit de 77M€ un an plus tôt, en raison de la baisse des volumes de papier vendus, de charges de restructuration et de dépréciations d’actifs, reflets de la récession de l’économie européenne. Le chiffre d’affaires du groupe papetier a baissé de 2,3%, tandis que son résultat d’exploitation a chuté de 37% à 56M€. Le résultat net est grevé par 54M€ de dépréciations d’actifs et 52M€ de coûts de restructuration. Sequana anticipe une poursuite de la chute de la demande de papiers d’impression et d’écriture en Europe et aux Etats-Unis, tandis que certains coûts de production resteront à des niveaux élevés.

Lien vers le communiqué de presse.

Valeurs moyennes: la thématique des retraits, fusions… relancée

Pour le courtier Oddo Securities, la thématique des fusions, acquisitions et retraits de la cote revient doucement sur le devant de la scène, avec plusieurs opérations de rachats sur des valeurs moyennes (CFAO, LVL Médical).Ce thème des fusions renvoie à la thèse de la « de-equitisation » du marché (retrait de la liquidité des actions), lequel pourrait bien s’amplifier en ces temps d’austérité budgétaire. Lire la suite

France: comment Cheuvreux prépare 2011

CA Cheuvreux vient de publier son étude France Top Picks 2011, dont nous avions donné les valeurs favorites récemment. Dans l’introduction de cette note de 56 pages, Laurent Poinsot, patron de la recherche en France passe en revue l’année 2010. Voici in extenso ses commentaires avec en introduction une question plutôt étonnante pour un broker adepte de la rotation des portefeuilles : « Est-ce que 2010 n’a servi à rien ? » Lire la suite

La cote vue autrement

Regarder la cote comme si vous étiez un fond de private equity, cela risque de redevenir à la mode depuis le projet d’offre de rachat (au rabais) du fonds d’investissement Cinven sur Sperian Protection. En feuilletant un « stock guide » d’un gros courtier parisien (CA Cheuvreux pour ne pas le nommer-de mon point de vue l’un des meilleurs stock guides que je connaisse), je me suis livré à l’exercice.

Les critères retenus ? D’anciennes conversations avec des spécialiste du LBO, dans les années 2004-2005, j’avais retenu un critère essentiel de valorisation: dans une période où la reprise n’est complètement engagée, une société a une valorisation intéressante lorsqu’elle se traite sur la base de 7-8 fois son résultat d’exploitation. Pour affiner la recherche, j’ai inclus d’autres critères comme la rentabilité des fonds propres (ROE), l’évolution attendue des résultats et le niveau de dividende distribué.

La liste n’est pas exhaustive, mais elle a l’intérêt de remettre sur le devant de la scène quelques « dossiers » à analyser plus en profondeur. Il s’agit d’une liste indicative, pas de recommandations d’investissement. Ces sociétés pourront faire l’objet de papiers dans les prochaines semaines, au fil du déroulé des analyses que j’aurai pu réaliser.

– Esso

– Fuchs Petrolub

– Sequana

– Nexans (sous réserve d’une surprise sur les résultats 2010-2011 ?)

– Rosenbauer

– Grontmij

– Inter Parfums

– Sarantis

– Robertet

– Tipp24 SE

– Etam

– Viscofan

– Bastide le confort medical

– Cegedim

– Foncière des Murs

– Assystem

DISCLAIMER: l’auteur du post détient des actions Etam Développement.