Technip: hausse des résultats, confirmation des objectifs

Technip annonce une hausse de 3,6% de son résultat net trimestriel à 116,2M€, grâce à une activité toujours soutenue. Les ventes ont augmenté de 14% à 2,02 milliards d’euros, tandis que le résultat opérationnel a augmenté de 5% à 173,5M€. Le groupe confirme ses objectifs financiers pour 2013, s’appuyant sur un carnet de commandes de 2,9 milliards d’euros (en baisse par rapport à la même période de 2012).

CAC 40: la fin du rebond est proche – JPMorgan

Source: JPMorgan

Source: JPMorgan

JPMorgan s’interroge sur la déconnexion croissante entre la performance de la Bourse de Paris (représentée par le CAC 40) et l’évolution de l’économie française (PMI), représentée ci-après, et recommande en conséquence d’être long sur les actions européennes (Euro Stoxx 50) et short sur la France. Lire la suite

Technip, l’anti-Saipem, gagne près de 5%

Technip sort du lot et affiche des résultats annuels qui rassurent apparemment les investisseurs, après le profit warning de Saipem fin janvier. L’action signe la plus forte hausse du CAC (près de 5%), dans un marché en repli. Lire la suite

CAC 40: 3/4 des sociétés ont publié; leurs profits ont chuté de 30% en 2012

Les trois quarts des sociétés du CAC 40 ont publié leurs résultats 2012 et fait leurs commentaires sur 2013. A l’heure actuelle, si l’activité des groupes cotés est en croissance de 4% en cumulé, les marges opérationnelles (RO/CA) sont sous pression, puisqu’elles sont passées de 11,6% à 9,4%. Le résultat net cumulé (part du groupe) des 30 sociétés accuse lui une chute de 30% à 43,8 milliards d’euros.

On notera qu’en moyenne, la réaction du marché à ces publications a été négative de 0,85%, avec des variations journalières allant de +7,7% (Renault) à -4,9% (Alcatel-Lucent).

Précision: cette analyse n’inclut par Pernod-Ricard ni Alstom (exercices décalés).

Technip envisage une poursuite de la croissance en 2013

Technip publie une progression de 6,4% de son résultat net annuel à 539,7 millions d’euros. Le chiffre d’affaires a progressé de 20% à 8,2 milliards d’euros, tandis que l’EBITDA a augmenté de 15% à 1 milliard d’euros (soit 12,4% des ventes contre 13% en 2011). Le résultat opérationnel ressort en hausse de 16% à 821,7 millions d’euros d’euros, soit 10% du chiffre d’affaires (contre 14,3% en 2011). Le groupe prévoit de verser un dividende de 1,68€/action. Pour 2013, le groupe d’ingénierie vise une croissance du chiffre d’affaires comprise entre 11% et 16%, soit des ventes estimées entre 9,1 et 9,5 milliards d’euros.

Lire la suite

Earnings Surprise Candidates in Europe – Citi

Source: Citi

Source: Citi

Lire la suite

SBF120: ratios boursiers (P/E, P/B, EV/EBITDA, FCF Yield)

La valorisation des sociétés membres du SBF120, en quelques ratios. Pour aller plus loin, je vous renvoie vers cet outil, que j’ai développé.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Lire la suite

Saipem: croissance mal acquise ne profite jamais

Deux mauvaises nouvelles en moins de deux mois. Sans surprise, Saipem subit une lourde sanction boursière après l’avertissement sur résultats lancé hier soir. Et il faudra un certain temps pour regagner la confiance des investisseurs, tant l’histoire de croissance un temps vendue au marché est de plus en plus bâtie sur du sable.  Lire la suite

Quels sont les titres à gros béta ?

Source: Factset, calculs weeko

Source: données Factset, calculs weeko

Un investisseur qui souhaiterait théoriquement surperformer le marché devrait en toute logique privilégier les titres à béta élevé… Le graphique ci-dessus produit le béta de chaque titre composant le SBF 120. Le béta est calculé sur un historique de données hebdomadaires au cours des 2 dernières années (on a pris en réalité 101 données par série, certains titres n’ayant pas encore 2 ans complets de cotation (cas d’Aperam par exemple).

Rendement total du SBF 120: performance par titre

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Les performances affichées intègrent les dividendes réinvestis. Lire la suite

Profil financier du CAC 40

Profil Financier CAC40
h/t Agefi.

Lien vers un article du quotidien financier, évoquant le faible niveau de valorisation de l’indice (1x les fonds propres), et où ce document est cité.

 

Publications de chiffre d’affaires/résultats – 16 février 2012

AXA: Résultats 2011

Bull: Résultats 2011

Capgemini: Résultats 2011

EDF: Résultats 2011

Eramet: Résultats 2011

Pernod Ricard: Résultats semestriels 2011-2012

PPR: Résultats 2011

Renault: Résultats 2011

Société Générale: Résultats 2011

Technip: Résultats 2011

TF1: Résultats 2011

CAC 40: Prévisions de résultat net (2011-13)

Voici un tableau des anticipations de bénéfice net publié par les entreprises constituant le CAC 40, sur la base du consensus établi par IBES. Lire la suite

Actionaria: ce que l’on a dit de 2012

Premiere seance de live blogging au salon Actionaria pour voir et écouter ce que Mr Le Marché pense de 2012… Entre autres…

Lire la suite

CGGVeritas abaissé à sous-performance; Technip dégradé à neutre-Exane

Exane BNP Paribas a abaissé sa recommandation de « surperformance » à « sous-performance » sur CGGVeritas et de « surperformance » à « neutre » sur Technip, avec des objectifs de cours revus à la baisse à respectivement 16,5 et 72 euros.  Lire la suite

France: comment Cheuvreux prépare 2011

CA Cheuvreux vient de publier son étude France Top Picks 2011, dont nous avions donné les valeurs favorites récemment. Dans l’introduction de cette note de 56 pages, Laurent Poinsot, patron de la recherche en France passe en revue l’année 2010. Voici in extenso ses commentaires avec en introduction une question plutôt étonnante pour un broker adepte de la rotation des portefeuilles : « Est-ce que 2010 n’a servi à rien ? » Lire la suite

La sous-performance de Technip injustifiée, selon SG

Société Générale a relevé son opinion sur Technip de « conserver » à « achat », après avoir relevé son objectif de cours de 64 à 75 euros. Malgré un bond de 40% sur un an, Technip fait moins bien qu’Acergy ou Saipem, ce que SG estime injustifié, tout en notant que le français a moins investi que ses concurrents. Il y aurait donc une explication fondamentale à cette sous-performance? Lire la suite

La menace « émergents »

Les pays émergents sont souvent présentés par les entreprises comme une opportunité, un eldorado à conquérir. Mais ces pays vont aussi devenir des menaces pour ces mêmes entreprises. Les salariés des champions nationaux le savent déjà, puisqu’ils sont mis en concurrence avec les « petites mains » de nombreux pays émergents, en commençant pas la Chine. La Chine, l’Inde, le Brésil… sont aussi la patrie de groupes multinationaux qui représentent de plus en plus une concurrence sérieuse pour les occidentaux. Jusqu’ici, nombreux étaient ceux qui comptaient sur leur « avance technologique » pour se démarquer. C’est de moins en moins vrai.

Partant du constat de cette « menace émergente », la Société Générale publie jeudi une étude sur ce thème. Quels sont les groupes qui sont vraiment en mesure de tirer parti de l’opportunité liée aux marchés émergents. Quels sont ceux qui, au contraire, risquent d’en pâtir ?

La banque publie deux listes de valeurs: celles qui sont affectées, à plus ou moins brève échéance, à la menace des nouveaux acteurs émergents, et celles qui seront en mesure de tirer parti de la croissance des pays émergents. Cette dernière liste de valeurs ne permet pas d’éviter la correction des marchés (SG évoque une surperformance de sa liste, ce qui est vrai en relatif aux indices européens et émergents, mais faux sur le plan de la préservation du capital).

Baptisée « SG European Exposure to Emerging Markets », le panier de valeurs qui profiteront des émergents comprend les sociétés suivantes: Anheuser-Busch Inbev, Beiersdorf, BHP Billiton, BBVA, Carrefour, Diageo, Ericsson, HSBC, Inditex, LVMH, Nestlé, Prudential, Renault, Saipem, Santander, Schneider Electric, Siemens, Standard Chartered, Technip, Unilever, Veolia Environnement, Volkswagen, Xstrata.

CAC40: le cash avant tout

Comme on pouvait s’y attendre, les entreprises du CAC 40 ont été lourdement affectées par la crise internationale déclenchée outre Atlantique. Mais si elles affichent des bénéfices nets en baisse (-27% selon Les Echos, -20% selon mes calculs qui excluent les 2 entreprises à exercice décalé que sont Alstom et Pernod Ricard), leur priorité de 2009 a été la préservation du cash et du bilan. Lire la suite