Le casse-tête des investisseurs obligataires à la recherche de rendement

Les investisseurs qui souhaitent basculer des obligations vers les actions ont un vrai casse-tête: historiquement, la perte maximale subie sur les actions (en tant que classe d’actif) a été de 48% contre 19% pour les obligations. Pour passer d’une classe à l’autre, on comprend donc qu’un investisseur demande une rémunération en conséquence. Il peut également chercher à trouver des idées d’investissement qui offrent un rendement important avec un risque de perte en capital limité. Lire la suite

Augmentation de capital de KPN: quel risque de contagion ?

L’augmentation de capital surprise annoncée hier par le hollandais KPN est-elle le prélude à d’autres opérations similaires de la part d’autres opérateur de télécommunications, également confrontés à une détérioration de leur rentabilité? Les analystes de Natixis Securities pensent que non. Lire la suite

Idées d’investissement: des dividendes et peu de risque de crédit

Depuis l’an dernier, Citi vend aux investisseurs le thème des valeurs de rendement disposant de « perspectives solides au regard du marché des CDS ». Cette approche vise à combiner à la fois les signaux du marché actions et du marché du crédit. Citi produit une liste d’idées d’investissement ayant une capitalisation boursière supérieure à 10 milliards de dollars. Lire la suite

QE: quelle stratégie adopter sur les actions ? – Credit Suisse

Source: Credit Suisse

Comment jouer les annonces de la Fed d’hier, notamment l’ouverture d’une nouvelle vague d’assouplissement quantitatif (baptisé « QE3)? Eléments de réponse de la part des stratégistes de Credit Suisse. Ces derniers observent que c’est la première fois que la Fed annonce une opération de rachats d’obligations non limitée dans le temps, même si les montants mensuels annoncés sont inférieurs à ceux des précédentes opérations d’assouplissement quantitatif. Lire la suite

Croissance, stagnation, récession: scénarios pour les actions européennes

SG a publié il y a 2 jours une étude assez fouillée de test de résistance sur les actions européennes. Si le scénario central prévoit une croissance des bénéfices en 2012 comprise entre 5% (top-down) et 11% (bottom-up), 2 scénarios alternatifs ont été étudiés: une récession « modérée » (croissance du PIB mondial de 2% l’an prochain) et une dépression (PIB mondial +0% en 2012). Résultats: les bénéfices des entreprises chuteraient de 25% à 40% en 2012 (par rapport à 2011). Si le scénario central de SG table sur un rebond de 27% de l’indice DJ Stoxx 600 l’an prochain, les scénarios alternatifs se traduiraient par une baisse comprise entre 15% et 30% (scénario également envisagé par l’économiste en chef d’UBS WM). Lire la suite