Oddo juge Gameloft plus attrayant qu’Ubisoft

Gameloft offre des perspectives de croissance et de revalorisation boursière plus intéressantes qu’Ubisoft, estime Oddo Securities dans une étude publiée aujourd’hui (je renvoie au commentaire publié hier sur Ubisoft, dans lequel je défens une position un peu plus positive que celle d’Oddo). Lire la suite

La « quatrième vague » d’Ubisoft

La quatrième génération de consoles sera-t-elle celle du renouveau boursier d’Ubisoft ? Lire la suite

SBF120: ratios boursiers (P/E, P/B, EV/EBITDA, FCF Yield)

La valorisation des sociétés membres du SBF120, en quelques ratios. Pour aller plus loin, je vous renvoie vers cet outil, que j’ai développé.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Lire la suite

Quels sont les titres à gros béta ?

Source: Factset, calculs weeko

Source: données Factset, calculs weeko

Un investisseur qui souhaiterait théoriquement surperformer le marché devrait en toute logique privilégier les titres à béta élevé… Le graphique ci-dessus produit le béta de chaque titre composant le SBF 120. Le béta est calculé sur un historique de données hebdomadaires au cours des 2 dernières années (on a pris en réalité 101 données par série, certains titres n’ayant pas encore 2 ans complets de cotation (cas d’Aperam par exemple).

Rendement total du SBF 120: performance par titre

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Les performances affichées intègrent les dividendes réinvestis. Lire la suite

Ubisoft: Electronics Arts déclare forfait

Electronics Arts a vendu 14 millions d’actions Ubisoft, représentant toute sa participation dans l’éditeur français de jeux vidéo, par le biais d’un placement privé. Cette position était détenue par le géant américain des jeux vidéo depuis décembre 2004. Le placement, dirigé par UBS, aurait rapporté 94 millions d’euros, selon l’agence Bloomberg. La participation dans Ubisoft avait coûté 68,9 millions d’euros à l’américain.

Dans une note publiée ce matin, le courtier Exane BNP Paribas note: « A court terme, nous pensons que ce mouvement pourrait jeter un doute sur la valeur raisonnable d’Ubisoft. Cependant, nous continuons de penser qu’Ubisoft préserve sa valeur sur une base autonome, avec ses franchises détenues en propre (Assassin’s Creed, Tom Clancy) et ses importantes capacités de R&D, qui devraient lui permettre de créer de nouvelles propriétés intellectuelles et être rapidement présent sur les nouvelles plateformes (Kinect, 3DS, etc). »

Exane rappelle que la valorisation d’Ubisoft, dont le cours de Bourse a chuté de 30% depuis le 1er janvier, est relativement attrayante (EV/chiffre d’affaires de 0,6 contre 0,9 pour Electronics Arts et 0,8 pour Take-Two).