2012: quelques idées d’investissement

Après un plongeon de 17% en 2011, la Bourse de Paris a été prise en sandwich entre la crise de la dette qui a fait souffrir le secteur financier (poids lourds du CAC) et les craintes de récession économique, lesquelles ont pénalisé les valeurs cycliques. Quelques titres défensifs ou exposés à la croissance plus pérenne des marchés émergents ont tiré leur épingle du jeu. Et si l’on regarde en dehors du CAC, de belles valeurs de qualité ont affiché des performances plus qu’honorables (cf tableau suivant). 2012 pourrait être du même acabit: les titres de qualité devraient résister (ils offrent une visibilité que les investisseurs recherchent par-dessus tout), mais les marchés resteront volatiles (tant qu’ils seront aux mains des politiques et que ceux-ci mettront du temps à s’accorder sur une résolution de la crise actuelle). Continuer la lecture de « 2012: quelques idées d’investissement »

SG rebat les cartes de l’équipement ferroviaire

Société Générale publie mardi une étude sur l’industrie de l’équipement ferroviaire, composée pour l’essentiel de midcaps en Europe. L’étude se concentre sur les fournisseurs de l’industrie ferroviaire, et par sur les donneurs d’ordre comme Alstom, Bombardier ou Siemens. La banque réitère son message de prudence, justifié selon elle par la perspective d’un ralentissement des prises de commandes dans le secteur et d’une concurrence plus vive de la part d’acteurs chinois. SG avait déjà émis une opinion prudente en juin 2009, qui ne s’est pas confirmée.

« Nous maintenons notre biais prudent, craignant un flux de nouvelles défavorable et une baisse de la rentabilité des sociétés que nous couvrons par rapport aux niveaux historiquement élevés atteints aujourd’hui », écrit SG.

Dans le secteur, la banque privilégie Delachaux (pour ses activités non ferroviaires) [« achat », objectif de cours de 53 euros]. Elle recommande de vendre Vossloh (objectif revu de 70 à 66 euros) et de conserver CAF (opinion revue de « vendre » à « conserver », objectif ajusté de 350 à 335 euros), Ansaldo (opinion relevée de « vendre » à « conserver », objectif abaissé de 13,5 à 13,1 euros) et Faiveley (objectif revu de 58 à 55 euros).