Une JV PSA-General Motors serait surtout favorable à GM

Vendredi dernier, on apprenait l’existence d’un projet de rapprochement entre Opel, filiale déficitaire de General Motors et PSA Peugeot-Citroên. Une opération qui semble logique dans un contexte de surcapacités au sein de l’industrie automobile européenne. Mais qui profiterait sans doute plus au constructeur américain qu’à son homologue français, même s’il n’est pas dénué de gros risques (politiques entre autres). Continuer la lecture de « Une JV PSA-General Motors serait surtout favorable à GM »

Peugeot: ce qu’il faut retenir des résultats semestriels

C’est un peu l’événement de la journée. Le groupe PSA Peugeot Citroën, en proie à d’énormes difficultés sur le marché automobile européen, a publié une perte nette semestrielle de 819 millions d’euros. Les chiffres/indicateurs de performance les plus importants à retenir de cette publication sont, selon moi, les suivants: Continuer la lecture de « Peugeot: ce qu’il faut retenir des résultats semestriels »

Les constructeurs automobiles doivent repartir de zéro

Plutôt que de chercher à créer de nouvelles gammes, les constructeurs automobiles devraient se focaliser sur la rationalisation de l’outil industriel et l’amélioration de leur profitabilité. Car 50% des modèles vendus en Europe le sont à perte. Ce sont quelques-unes des conclusions importantes tirées d’une étude publiée par Credit Suisse. Un point de vue aligné sur celui de certains constructeurs favorables à une réduction des coûts de production. Mais un point de vue qui la mérite d’éclairer certains des problèmes structurels des « généralistes » que sont PSA, Renault ou Fiat. A lire donc. Continuer la lecture de « Les constructeurs automobiles doivent repartir de zéro »

100 milliards pour Facebook? Si peu

Facebook irait en Bourse courant avril-juin 2012, nous annonce le Wall Street Journal, pour une levée de fonds de 10 milliards de dollars lui assurant une valorisation boursière de 100 milliards (la société n’a pas souhaité commenter). Question: si l’opération se fait effectivement en ces termes, le parcours boursier ressemblera-t-il à celui de LinkedIn ou à celui de Groupon? Réponse: cela dépendra sans doute de la capacité de Mark Zuckerberg à convaincre les investisseurs qu’il a bien un business model capable de faire gagner de l’argent durablement et de manière rentable à son entreprise. Continuer la lecture de « 100 milliards pour Facebook? Si peu »

Les surprises de GM

La SEC a publié hier le document préalable à l’introduction en Bourse de General Motors. Beaucoup d’inconnues, mais 2 « surprises » de taille: le fait que GM retourne sur le marché si rapidement alors que le redressement de l’entreprise semble loin d’être acquis. L’autre est relevée dans les facteurs de risque et porte sur l’inefficacité du système de reporting financier reconnue par la direction de l’entreprise. En gros, GM compte faire appel à l’épargne publique d’ici la fin de l’année, selon Bloomberg, sans être en mesure de fournir une information financière fiable… Ce genre de manquement n’est pas une nouveauté pour les marchés financiers (Cf les scandales comptables du début des années 2000 avec Enron ou MCI Worldcom entre autres). Mais c’est la première fois qu’une entreprise reconnaît une telle déficience et avertit ouvertement les investisseurs à ce sujet. La SEC, elle, ne semble pas s’en émouvoir.

Le document d’introduction en Bourse est disponible ici.

Les remarques sur le reporting peu efficace de GM est détaillé comme suit (à lire, ça vaut le détour).

We have determined that our disclosure controls and procedures and our internal control over financial reporting are currently not effective. The lack of effective internal controls could materially adversely affect our financial condition and ability to carry out our business plan.

Our management team for financial reporting, under the supervision and with the participation of our Chief Executive Officer and our Chief Financial Officer, conducted an evaluation of the effectiveness of the design and operation of our internal controls. At December 31, 2009, because of the inability to sufficiently test the effectiveness of remediated internal controls, we concluded that our internal control over financial reporting was not effective. At June 30, 2010 we concluded that our disclosure controls and procedures were not effective at a reasonable assurance level because of the material weakness in our internal control over financial reporting that continued to exist. Until we have been able to test the operating effectiveness of remediated internal controls and ensure the effectiveness of our disclosure controls and procedures, any material weaknesses may materially  adversely affect our ability to report accurately our financial condition and results of operations in the future in a timely and reliable manner. In addition, although we continually review and evaluate internal control systems to allow management to report on the sufficiency of our internal controls, we cannot assure you that we will not discover additional weaknesses in our internal control over financial reporting. Any such additional weakness or failure to remediate the existing weakness could materially adversely affect our financial condition or ability to comply with applicable financial reporting requirements and the requirements of the Company’s various financing agreements.