La soupape et l’électrochoc

Au moins 4 millions de personnes ont défilé ce dimanche en France. Du jamais vu qui démontre l’attachement des citoyens que nous sommes tous aux idéaux de liberté et de démocratie, de savoir-vivre ensemble et de tolérance.

Mais quelle lecture en feront nos dirigeants politiques ? On peut voir les choses de deux façons, que l’on se propose de résumer ici par deux mots : la soupape et l’électrochoc. Lire la suite

Sanofi: le « re-rating » est loin d’être terminé

En quelques années, Sanofi s’est transformé : attaqué de toutes parts dans la seconde moitié des années 2000 à cause des craintes de pertes de brevets, victime d’une R&D en panne, le groupe, sous l’impulsion de Chris Viehbacher, s’est redressé et affiche aujourd’hui une santé insolante. Avec une capitalisation boursière de 110 milliards d’euros, il caracole en tête du CAC 40. Lire la suite

Vinci sur la voie du redressement boursier

Depuis quelques semaines, le cours de Bourse de Vinci regagne en vigueur sur le plan boursier. Un rebond qui vient d’être confirmé par la publication de ventes encourageantes au premier trimestre, mais également par la perspective d’un accord avec l’Etat sur un plan de relance autoroutier. Lire la suite

La « quatrième vague » d’Ubisoft

La quatrième génération de consoles sera-t-elle celle du renouveau boursier d’Ubisoft ? Lire la suite

Accor, bateau ivre ?

Avec l’éviction de son PDG (à deux jours de son AG), Accor plonge dans une nouvelle période d’incertitude. C’est à se demander si la présence d’Eurazeo et de Colony Capital, aux commandes du groupe hôtelier sans en avoir payé le prix, apporte quoi que ce soit de positif aux autres actionnaires minoritaires. Lire la suite

bioMérieux: faux départ

Les ventes décevantes annoncées par bioMérieux au terme du premier trimestre pourraient bien remettre en question l’objectif de croissance pour l’ensemble de l’exercice (+3-5% en organique). Une incertitude malvenue qui pourrait bien arrêter durablement sa revalorisation en Bourse. Lire la suite

Sodexo: la visibilité sur les marges en question

Sodexo a-t-il pris du retard sur son rival Compass pour protéger sa rentabilité ? C’est une question qu’on pu se poser les investisseurs à la lecture de ses résultats semestriels hier. Question à laquelle Sodexo a répondu en annonçant un plan de 180-200M€ d’économies sur 18 mois, sans toutefois empêcher une sanction boursière – justifiée au regard de multiples de valorisation généreux. Lire la suite

April change de régime boursier

April paie un lourd tribut à une stratégie de diversification qui a mal tournée. Confronté à un redressement difficile de ses résultats, le courtier en assurance présente néanmoins des ratios de valorisation qui méritent d’être regardés (pour peu que la communication financière s’améliore sensiblement). Lire la suite

Lagardère: des cessions ne font (toujours) pas une stratégie

Début 2011, je publiais un papier sur Lagardère, avec (quasiment) le même titre. A voir depuis lors la performance du groupe de médias en Bourse, l’évolution de ses résultats, et l’intérêt unique des investisseurs porté aux cessions d’actifs – dont celle des pars dans EADS annoncée hier soir, le groupe d’Arnaud Lagardère a réalisé bien peu de progrès. Lire la suite

Lagardère: la société s’appauvrit, son dirigeant s’enrichit (toujours)

Lagardère vient de publier son document de référence 2012: ses actionnaires seront « heureux » d’apprendre que leur groupe de médias, par ailleurs actionnaires de référence d’EADS, s’est appauvri l’an dernier. Mais son dirigeant, Arnaud Lagardère, a vu sa rémunération augmenter, pour atteindre un montant comparable à celle de George Plassat, patron de Carrefour. Lire la suite

Carrefour généreux avec son nouveau PDG et avec son board

On a du mal à comprendre, mais Carrefour a versé 2,7 millions d’euros – dont 1,54 de variable (!!?) – à George Plassat au titre de 2012 (il n’est aux commandes du distributeur que depuis avril). Son board s’est augmenté de 16% environ (dont +78% pour Sébastien Bazin, représentant de Colony Capital)… Et prime sur le gâteau, Lars Olofsson, dirigeant déchu touche une prime de 1,5 million d’euros pour non-concurrence (comme si après ses brillants résultats chez Carrefour un autre distributeur était tenté de le recruter…). Allez comprendre. On espère que les actionnaires minoritaires poseront des questions sur ces sujets lors de l’assemblée générale, prévue le 23 avril… Au fait, il y a biens des administrateurs indépendants chez Carrouf ?. A lire pages 108 à 111 du document de référence 2012. Lire la suite

EADS: rachat d’actions, une erreur « normale »

Depuis le changement de gouvernance et la diminution du poids des Etats français, allemand et espagnol au capital (sujet dont ne débattra par ici), EADS clame son statut d’entreprise « normale » (nouveau concept)… Et comme toute entreprise « normale », le groupe d’aéronautique et de défense a décidé de lancer un programme de rachat d’actions alors que son cours de Bourse est au plus haut. Cherchez l’erreur… Lire la suite

France: Bercy cherche des excuses pour justifier le dérapage du déficit public

Le déficit public de la France pour 2012 atteint 4,8%, soit 0,3 point de pourcentage de plus que l’objectif fixé à 4,5%. Une belle boulette que Moscovici et Cazeneuve ont immédiatement tenté de mettre sur le dos du précédent gouvernement… La ficelle est un peu grosse, mais citons-les, ça vaut le détour: Lire la suite

weeko évolue (un peu)

Depuis le lancement de ce blog il y a 3 ans, je ne pensais pas vraiment en faire une source de revenu, ni que son contenu recueillerait une audience qui ne cesse d’augmenter, et même dont la croissance s’accélère depuis quelques mois.

Alors qu’il propose un peu plus de 2.000 posts sur les sociétés cotées en Europe et la plupart des grandes classes d’actifs, ainsi que de nombreux comptes-rendus d’études de brokers, le trafic mensuel s’approche des 50.000 visites (sans doute beaucoup moins en visiteurs uniques) et des 170.000 pages vues (deux chiffres en progression de respectivement 140% et 170% sur un an). Sur douze mois, weeko.fr a franchi la barre du million de pages vues. Je suis certes à des années-lumière de grands sites d’information, mais j’ai le sentiment de creuser mon propre sillon. Et cela fait plutôt plaisir.

L’audience du blog est pour bonne partie composée d’investisseurs professionnels ou de particuliers avertis qui s’intéressent à la Bourse. Ils y trouvent des analyses délivrées plus rapidement et de manière plus complète qu’ailleurs (y compris sur les sites payants de certains courtiers en ligne).

J’ai donc décidé d’investir dans plus de moyens pour le blog (à l’exception d’un expert en référencement qui me coûterait un bras) en me focalisant sur ce qui est le plus utile pour comprendre les marchés financiers (notamment l’accès à une base de données financières). Toujours avec l’idée d’être indépendant et d’améliorer continuellement la qualité des contenus.

Plutôt que de truffer le site de bannières publicitaires, je préfère vous demander une modeste contribution soit par le biais de paiement à l’article, soit sous la forme d’un abonnement mensuel.

Certains articles resteront libres (le plus souvent lorsqu’ils utilisent des sources d’informations publiques). D’autres seront partiellement accessibles, avec l’option de paiement à l’acte pour les lire dans leur intégralité (car l’information partagée est le fruit d’un travail de sourcing dans le marché et de l’achat de certaines données).

Si vous appréciez ce blog, merci de m’aider à l’enrichir et à l’améliorer pour votre plus grand bénéfice.

Henri de Castries inquiet pour l’Europe, défend sa vision très libérale

La conférence intitulée « Régulation du secteur financier et croissance » s’est ouverte vendredi dernier par une heure de quasi-monologue offerte à Henri de Castries, patron d’AXA (l’assureur étant l’un des sponsors de la conférence organisée par le groupe Les Echos). Lire la suite

Ce que l’on apprend en lisant le document de référence d’Ipsos

Commençons par ce que l’on n’apprend pas: quelle a été la croissance organique d’Ipsos en 2012 ? Mystère. Le groupe n’est pas en mesure de communiquer l’information – un peu surprenant quand même. Le document de référence nous indique surtout que l’intégration de Synovate, acquis fin 2011 pour environ 600M€, devrait produire des résultats un peu plus encourageants courant 2013 (sous réserve qu’un accord soit trouvé avec Aegis, son ancien propriétaire, sur les conditions d’achat). Lire la suite

Alcatel-Lucent: les 100 premiers jours de Michel Combes

Les 100 premiers jours de Michel Combes, nouveau patron d’Alcatel-Lucent, l’équipementier télécoms mal en point, seront chargés, si l’on en croit les analystes de la banque Morgan Stanley. Bonne nouvelle: le dirigeant aura deux ans pour restructurer l’entreprise (encore deux ans se diront sans doute les salariés). Parmi les chantiers importants: la gestion du besoin en fonds de roulement (meilleure gestion de la chaîne d’approvisionnement et ERP). Mais les décisions les plus importantes concerneront le périmètre d’activité. Lire la suite

Iliad: coup double

Les résultats publiés mardi par Iliad vont sans doute agacer un peu plus ses concurrents: l’opérateur de téléphonie continue de gagner sur le tableau de l’Internet haut débit, et affiche des résultats supérieurs aux attentes dans le mobile. Au point d’atteindre quasiment l’équilibre en termes de génération de trésorerie disponible (« free cash flow » à -23M€ après -388M€ en 2011). Lire la suite

Ce que l’on apprend en lisant le document de référence de Michelin

Michelin publie un document de référence qui pourrait servir d’exemple à d’autres entreprises cotées en Bourse, même s’il comporte quelques côtés un peu archaïques dans sa présentation. Lire la suite

Ce que l’on apprend en lisant le document de référence de BNP Paribas

BNP Paribas, première banque française par la capitalisation boursière (54,6mds€), affiche depuis le début de la crise financière des résultats mitigés – une situation qui serait sans doute pire si elle n’avait saisi l’opportunité de s’emparer de Fortis Banque et de BGL en 2009. Cela n’a pas suffi à protéger la banque de la crise de la dette en zone euro et d’une nouvelle récession l’an dernier, avec un Produit net bancaire en repli de 8% (+0,8% pour les pôles opérationnels) et une chute de 23% du résultat brut d’exploitation. Lire la suite

Vivendi: le recentrage n’est pas un long fleuve tranquille

Vivendi signe vendredi la plus forte baisse au sein de l’indice SBF120, alors que des rapports de presse annoncent la petite mort du processus de vente de GVT, l’opérateur téléphonique brésilien, après le retrait de l’américain DirecTV. Si le groupe français de médias et de télécoms montre qu’il ne veut pas brader ses actifs et prétend avoir tout son temps, l’échec d’une vente de GVT pourrait compliquer le recentrage sur les activités médias (UMG, Canal+ et ActivisionBlizzard). Lire la suite

Gemalto: un changement de statut habilement mené

2012 a été une nouvelle année de records pour Gemalto: chiffre d’affaires record, capitalisation boursière record (sanctionnée par une entrée dans le CAC 40). Outre des résultats en net amélioration, le groupe a été suffisamment habile pour ne plus être perçu comme un « simple » fabricant de cartes à puce, mais avant tout comme un éditeur de logiciels – un changement de statut boursier qui se traduit par une envolée des multiples de valorisation. Lire la suite

Ce que l’on apprend en lisant le document de référence d’Alcatel-Lucent

Alcatel-Lucent a publié son document de référence pour 2012, avec quelques informations intéressantes et quelques lacunes qu’il serait sans doute bon de combler pour améliorer l’information des investisseurs. Lire la suite

8,5 M€ pour les dirigeants mandataires sociaux de BNP Paribas

Alors que chez Société Générale, on ne sait toujours pas quelle est la part variable de la rémunération des dirigeants mandataires sociaux, BNP Paribas annonce la coquette somme de 8,5 millions d’euros, dont une hausse de 42% pour Jean-Laurent Bonnafé (à 2,87 M€) et une baisse de 21% pour Baudoin Prot (à 1,7M€ – pour les fins de mois difficiles). Lire la suite

Carrefour: Plassat laisse les investisseurs sur leur faim

Les actionnaires de Carrefour vont sans doute devoir attendre 2015-2016 au plus tôt avant de récolter les fruits des décisions prises depuis près d’un an maintenant par Georges Plassat. Autrement dit, le redressement qu’opère le deuxième distributeur mondial sera lent et progressif – un peu comme les présentations du PDG: elles délivrent peu d’informations quantifiées et beaucoup d’éléments qualitatifs, les nouveaux éléments étant distillés de manière très progressive. Lire la suite

La Société Générale prudente sur le salaire d’Oudéa et des dirigeants mandataires sociaux ?

Société Générale a mis en ligne son document de référence 2012. La partie concernant la rémunération des dirigeants du groupe (partie 5) comporte une inconnue: la part variable de la rémunération des dirigeants mandataires sociaux (Oudéa, Cabannes, Sammarcelli, Sanchez Incera). L’inconnue ne le sera pas longtemps:

« Les rémunérations variables des Directeurs Généraux délégués dues au titre de l’exercice 2012 seront arrêtées par le Conseil d’administration de mars 2013. Elles seront immédiatement publiées sur le site internet de Société Générale. » (page 119)

Lire la suite

Eurofins Scientific: une croissance chèrement valorisée

La publication des résultats annuels d’Eurofins Scientific ce lundi est bien accueillie par les analystes. Mais après un quasi triplement de sa valeur de marché en l’espace de 2 ans, les perspectives de croissance du fournisseur de services de bio-analyse semblent chèrement valorisées par la Bourse. Lire la suite

Bouygues: la Bourse commence à corriger ses erreurs

La publication des résultats de Bouygues va-t-elle servir de catalyseur durable à un rebond boursier du conglomérat ? C’est possible. En tout cas, en annonçant que le point bas de rentabilité a été atteint l’an dernier, les investisseurs se rendent compte combien la valorisation actuelle du groupe est anormalement basse. Lire la suite

Réactions accablées aux dernières prévisions économiques de la Commission européenne

Le ton monte. Pas au sein des instances bien pensantes de l’Union européenne, et notamment de sa Commission. Mais en dehors. La publication des dernières projections économiques a fait réagir dans un certain nombre de centres de réflexion et médias « alternatifs » (dont il serait peut-être temps que l’on écoute un peu plus l’avis). Lire la suite

Le pouvoir sans nom… est à la City

C’est d’ailleurs là que Pierre Moscovici s’empressera de se rendre dès lundi, après avoir reconnu vendredi que les 3% de déficit public, ce n’est pas pour maintenant… Vite, vite allons rassurer les marchés, qui savent depuis belle lurette que la France ne tiendra pas ses objectifs de croissance ou de déficit. Lire la suite

Vallourec: inquiétants décrochages

Difficile de trouver de réels motifs de satisfaction dans la publication des résultats annuels de Vallourec. Philippe Crouzet a beau chercher à se rassurer en regardant la croissance des ventes au marché du pétrole et du gaz, les investisseurs vont surtout tiquer en voyant deux indicateurs bien mal orientés: Lire la suite

Lafarge: sortie par le haut

Lafarge s’envole après la publication de résultats annuels d’assez bonne facture, même si le cimentier enregistre une baisse de son bénéfice net à 432M€. S’il confirme qu’il est bien revenu dans un cercle plus vertueux, potentiellement créateur de valeur, le mouvement de revalorisation du titre pourrait avoir de beaux jours devant lui. Lire la suite

Réforme bancaire: tout de suite les gros mots

C’est fait. La (mascarade de) réforme bancaire a été adoptée par l’Assemblée Nationale. Rappelons que dans l’attente des décrets à venir, elle ne concernera en l’état qu’environ 1,5% du PNB des grandes banques françaises. L’intense travail de lobbying de l’industrie bancaire a donc éloigné toute menace systémique. Les risques de même nature pourront donc ressurgir à tout moment. Lire la suite

Danone ou le mythe du découplage ?

Danone a publié des résultats annuels en ligne avec les attentes, tout en confirmant d’importantes réductions d’effectifs pour être plus réactif sur un marché européen particulièrement morose depuis quelques années. La communication du groupe agroalimentaire met également en avant son exposition croissante aux marchés émergents tout en avançant des prévisions prudentes pour 2013 (« année de transition »). Visiblement cela suffit à satisfaire la Bourse. Lire la suite

Natixis: la fin d’un modèle

Pour tenter de faire oublier un instant la gabegie boursière qu’a été Natixis depuis fin 2006, François Pérol et Laurent Mignon, patrons respectifs de BPCE et de Natixis (depuis 2009) ont choisi de rétrocéder quelques miettes aux actionnaires minoritaires. En opérant un changement radical de modèle, ils espérent une amélioration pérenne de la rentabilité de la banque – recentrée sur 3 métiers – ainsi qu’une revalorisation boursière. Mais celle-ci reste bien incertaine. Lire la suite

PPR: recentrage et rattrapage boursier

La publication des résultats annuels de PPR vendredi dernier a été justement saluée par la Bourse et les analystes. En particulier, le recentrage sur les métiers du luxe s’avère une très bonne affaire pour ses actionnaires, à commencer par la famille Pinault. Mais cette stratégie permet aussi à PPR de réduire considérablement sa décote de valorisation par rapport au leader mondial du luxe, LVMH. Il semble même sur le point de le dépasser. Lire la suite

Pernod-Ricard réitère ses objectifs financiers pour 2012-2013

Pernord-Ricard annonce une hausse de 6% de son résultat net du premier semestre et confirme son objectif d’une croissance interne du résultat opérationnel proche de 6% sur l’ensemble de l’exercice (clos fin juin 2013). Au cours du semestre, l’activité a progressé de 6% (dont +5% de croissance organique hors effets techniques) avec un chiffre d’affaires de 4,91 mds€. Le résultat opérationnel courant atteint 1,46 md€, en hausse de 6% (dont +7% en organique hors effets techniques). Les effets techniques concerne le sur-stockage en France et le nouvel an chinois, et représentent respectivement -114M€ de CA et -72M€ de résultat opérationnel courant. Une façon originale de présenter une mauvaise gestion des stocks.

Lire la suite

PagesJaunes: la cosmétique seule ne suffit pas

Changer de nom sans offrir de réelles perspectives fondamentales, évoquer une augmentation de capital, le tout après une petite flambée spéculative sur son cours de Bourse: voici les ingrédients idéaux pour se faire taper sur les doigts. Cela n’a pas loupé pour PagesJaunes, devenu Solocal. Un nom porteur de sens au plan stratégique mais pas sur le plan financier. Car la transition vers l’Internet et le tout numérique n’a pour le moment aucun effet positif sur la rentabilité du groupe. Lire la suite

Michelin: la Bourse fait la fine bouche

Il y a des réflexes conditionnés parfois déplacés. La Bourse a pris la fâcheuse habitude de sanctionner quasi systématiquement les annuels inférieurs aux attentes, sans trop chercher à regarder de plus près. Dans certains cas, cela peut être justifié. Dans celui de Michelin, cela trahit plutôt un manque de discernement. Lire la suite

Thales: and the winners are…

Source: Thales

Source: Thales

Ils sont souriants, sérieux… Ils ont gagné leur ticket au comex de Thales, le groupe d’aéronautique et de défense, placé sous la direction de Jean-Bernard Lévy, un nouveau venu dans le secteur. Des changements « en douceur », comme ceux concernant l’organisation du groupe. Avec néanmoins un gagnant, Patrice Caine, si l’on en croit les commentaires de certains observateurs du secteur et le nombre de responsabilités qui lui sont attribuées. Ceux qui veulent aller plus loin peuvent lire le décryptage de Michel Cabirol de La Tribune, publié en fin de semaine dernière.

Peugeot: un malheur n’arrivant jamais seul…

Peugeot annonce 3,9 milliards de dépréciations portant sur la valeur des actifs au sein de sa division automobile et de la valeur nette des impôts différés, actant les effets de la chute de la demande automobile en Europe. A cette charge s’ajoutent 855 millions d’euros d’ajustements de valeurs (dont 612 millions avaient déjà été constatés au cours du premier semestre). Lire la suite

Sanofi: la falaise des brevets pas totalement dépassée

La multiplication des « plates-formes de croissance » a permis à Sanofi d’absorber une bonne partie des pertes de brevets majeurs ces dernières années. Mais cela ne se voit pas encore dans l’évolution de ses résultats. Lire la suite

Chez STMicroelectronics, les nouveaux venus apprennent vite la langue de bois

Portrait de George Penalver, nouveau patron de la stratégie de STMicroelectronics (1 milliard de dollars de pertes en 2012 et un encéphalogramme boursier plus que plat depuis plus de 10 ans). Cet ancien de chez Sagem ou France Télécom partage avec enthousiasme sa passion pour la technologie, mais fait également étalage de sa grande maîtrise de la langue de bois. Florilège: Lire la suite

Crédit Agricole tire un GROS trait sur son passé

Crédit Agricole SA a habitué le marché à ne pas trop faire dans la dentelle. Cette fois-ci, la Bourse semble saluer un effort de transparence, même s’il est un peu tardif. Le véhicule coté de la banque verte a annoncé ce matin près de 4 milliards d’euros de pertes, dont 2,7 milliards liés aux pertes de valeur de plusieurs de ses activités. Un montant qui illustre l’échec de la politique d’expansion conduite par la banque depuis plusieurs années. Lire la suite

Ericsson: des résultats de bonne facture, justement salués

Ericsson regagne en visibilité. L’équipement suédois de télécommunications a publié aujourd’hui des résultats du 4è trimestre supérieurs aux attentes, opportunément salués par les investisseurs. L’action signe une des plus fortes hausses au sein du Stoxx 600, et fait ressortir des ratios de valorisation encore raisonnables par rapport aux multiples historiques de la société. Lire la suite

Saipem: croissance mal acquise ne profite jamais

Deux mauvaises nouvelles en moins de deux mois. Sans surprise, Saipem subit une lourde sanction boursière après l’avertissement sur résultats lancé hier soir. Et il faudra un certain temps pour regagner la confiance des investisseurs, tant l’histoire de croissance un temps vendue au marché est de plus en plus bâtie sur du sable.  Lire la suite

EADS retrouve ses plus hauts niveaux de cotation

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Rappelez-vous. En mars 2006, l’action EADS touchait un plus historique de 35,42 euros en séance. 3 mois plus tard, le groupe lançait un avertissement sur résultat, évoquant des retards dans le lancement de son super-jumbo A380. Au même moment, on apprenait que certains dirigeants et actionnaires avaient cédé au bon moment des actions du groupe d’aéronautique et de défense. Cette période troublée de l’entreprise est maintenant passée. Et l’action EADS a franchi ces derniers jours la barre des 35 euros, effaçant en quelques semaines les troubles qu’avait causé le projet de rapprochement avec BAE Systems. Lire la suite

A défaut de constance, Saint-Gobain fait preuve d’opportunisme

Le projet de cession des activités nord-américaines de Verallia montre que Saint-Gobain est avant tout un gestionnaire très opportuniste de son portefeuille d’activités (un comportement dicté par Wendel?). Quant à la défense d’une vision de long terme, on peut s’interroger. Lire la suite

ArcelorMittal n’est pas tendre avec ses minoritaires

Dépréciation d’actifs, augmentation de capital et émission d’obligation convertible… Les actionnaires minoritaires d’ArcelorMittal ont été particulièrement malmenés ces derniers temps par la famille Mittal. Ces annonces pourraient néanmoins être le prélude à une revalorisation du cours de Bourse du sidérurgiste. Lire la suite

C’est dans les périodes de stress que se présentent les meilleures opportunités

Fidèle au préceptes de Benjamin Graham, il était de bon ton de s’intéresser de près à la Bourse fin 2011, quand personne ne croyait aux actions. Je m’étais modestement plié à l’exercice et avait proposé une liste de titres qui me semblaient particulièrement mal traités par le marché. Bilan (souriant) après un an… Lire la suite