Le retour des Zinzins, bonne nouvelle pour la Bourse

Enfin une bonne nouvelles pour les investisseurs en actions ? Plusieurs zinzins français cherchent à trouver un moyen d’investir en Bourse tout en limitant les contraintes réglementaires de Solvency II. Un signal pour le moins intéressant alors que les rendements obligataires sont au plus bas (pour les souverains les plus sûrs) et qu’en dehors du crédit, les actions restent un vecteur d’investissement toujours intéressant sur le très long terme. Continuer la lecture de « Le retour des Zinzins, bonne nouvelle pour la Bourse »

Traverser la tempête

« At the end of last year we developed, with our analysts, four themes that we argued would drive relative stock performance in 2012 . These were: Earnings resilience; Structural growth; Balance-sheet strength; Pricing anomalies.
Essentially, we argued that quality companies with decent balance sheets, earnings that were unlikely to buckle in a weak economic environment and long-term growth prospects in their core businesses would be likely to outperform through the up and down swings. Fortunately, with the weakness of markets over the past couple of years, our analysts found plenty of such companies at reasonable valuations.
We still think these are valid themes, since the fundamental macro picture has not changed. Therefore, we have asked our analysts to refresh their ideas for stocks that best fit these themes. »

Continuer la lecture de « Traverser la tempête »

Les « experts » contrariés (encore une fois) par la BCE

Décidément, la Banque centrale européenne n’en fait qu’à sa tête et contrarie les pronostics de bien des experts. L’an dernier, l’institution monétaire décevait les espoirs des investisseurs en refusant de racheter massivement la dette des Etats de la zone euro (déprimant des marchés déjà assommés par des perspectives de croissance bien moroses). Continuer la lecture de « Les « experts » contrariés (encore une fois) par la BCE »

Nomura bullish sur les actions européennes

Nomura a publié aujourd’hui plusieurs notes. Je m’arrête ici sur la partie actions (la macro et les devises suivront quand j’aurai le temps). Etonnamment, malgré la crise de la dette en zone euro, c’est en Europe continentale que la banque japonaise voit le plus gros potentiel de hausse (22% en 2012), avec une croissance des profits de 3,5% (contre -4,3% cette année).  Continuer la lecture de « Nomura bullish sur les actions européennes »

Une lettre à Warren Buffett (incomplète)

Dans un document publié en fin de semaine dernière, le patron « mondial » de la recherche « européenne » d’un grand broker parisien (cherchez l’erreur) écrit à Warren Buffett pour lui suggérer d’acheter des titres pas chers cotés de ce côté-ci de l’Atlantique – la liste inclut Axa, Zurich Financial Services, H&M, Unilever, Volkswagen, Daimler, ABB. Continuer la lecture de « Une lettre à Warren Buffett (incomplète) »

Les gérants « fondamentaux » sont toujours bearish selon la dernière enquête Merrill Lynch

La dernière enquête de Bank of America Merrill Lynch est claire: alors que la remontée des indices est liée à une réduction des positions shorts des hedge funds, les gérants « fondamentaux » sont toujours en mode « risk-off » et privilégient le cash. Plus de 9 gérants sur 10 anticipent un défaut de la Grèce et les 2/3 anticipent une récession en Europe. Conséquence: les expositions sont fortement sous-pondérées sur l’Europe. En termes d’allocation sectorielle, les gérants privilégient l’assurance, réduisent la sous-pondération sur les banques (!). Le secteur du gaz et du pétrole reste le premier choix de nombreux gérants.  Continuer la lecture de « Les gérants « fondamentaux » sont toujours bearish selon la dernière enquête Merrill Lynch »

Actions européennes: point sur les performances

Depuis le début de l’année, les actions européennes cotées au sein de l’indice Stoxx 600 (4.705 milliards d’euros de capitalisation boursière) ont enregistré une baisse de 12% (arrêté au 11 octobre). Sur un mois écoulé, elles ont regagné 5%, sachant qu’au sein de cet univers c’est le segment Largecap qui a superformé (+6%), les small et midcaps enregistrant une quasi stagnation de leur performance (+1% et 0% respectivement). Sur un mois, l’assurance (+14%), les utilities (+12%) et les banques (+10%) sont en tête. Depuis le début de l’année, seul le secteur de la santé enregistre une performance positive (+5%).

Japon: une analyse un peu fouillée par secteurs d’activité – Nomura

Nomura a publié hier une étude assez fouillée par secteurs d’activité, que nous reproduisons ci-après. L’idée d’ensemble est au niveau macro-économique de rappeler que la zone touchée par le tremblement de terre de vendredi représente environ 6,8% de la production industrielle nippone. Les industries concernées sont surtout liées aux technologies de l’information. En termes de tendances de production, le référentiel reste Kobe (même si la situation n’est pas totalement comparable), où le séisme avait entraîné une chute de 2,6% en rythme annualisé de la production industrielle en janvier 1995, suivie par un rebond en février et mars. Il faut toutefois rester prudent sur les analogies avec le passé…

Continuer la lecture de « Japon: une analyse un peu fouillée par secteurs d’activité – Nomura »

Rodéo chinois en 2011

L’économie chinoise s’est hissée dans le top trois de l’économie mondiale. La finance chinoise est encore loin de peser sur la scène internationale. Mais la Chine est en train de placer ses pions et il est important de bien comprendre de quoi il retourne, car les mouvements de la Chine ont un impact significatif sur de nombreuses classes d’actifs, notamment les devises ou les matières premières. Continuer la lecture de « Rodéo chinois en 2011 »

Euler Hermes a besoin de souffler

Après un gain de 27% depuis décembre 2009, les actionnaires d’Euler Hermes devraient prendre une partie de leurs bénéfices, conseille la Société Générale. La banque a baissé sa recommandation de « achat » à « conserver », tout en maintenant son objectif de cours à 60 euros.

« Le titre  a désormais atteint notre objectif de cours à 1,5X la VAN 2010e. Nous pensons que l’amélioration séquentielle des ratios combinés ne devrait se faire que progressivement », écrivent les analystes de SG.

Scor, valeur favorite de Raymond James Euro Equities

Le courtier Raymond James Euro Equities relève son opinion sur le réassureur Scor de « achat » à « achat fort », avec un objectif de cours de 22,2 euros. Il inscrit en outre la valeur dans sa « Focus List ».

Selon le courtier, Scor devrait confirmer la réalisation de bons résultats commerciaux à la fin du mois, lors de la présentation des résultats du premier trimestre. De bonnes surprises pourraient être présentées sur le front des prix notamment, ainsi que des gains de parts de marché.

Avec des primes estimées à 1,79 milliard en 2010, Scor devrait conforter sa quatrième place parmi les grands acteurs européens de la réassurance (Swiss Re, Munich Re et Hannover Re).

Les récentes catastrophes naturelles ont pesé sur le titre, offrant une opportunité de rentrer à bon compte, ajoute Raymond James.

Enfin, le groupe présentera de nouveaux objectifs stratégiques en juillet. Dans cette perspective, le titre devrait en profiter, au regard d’un rendement du dividende de 5,4% et d’un P/E inférieur à 9X, selon le courtier. Celui-ci prévoit un bénéfice par action de 2,07 euros en 2010 et de 2,56 euros en 2011. Le titre cote actuellement 19 euros.