What are the equity markets worth right now ?

From Bank of America Merrill Lynch (report date Nov 7)…

Source: Bank of America Merrill Lynch

Source: Bank of America Merrill Lynch

Here’s a focus on European equity market (through the Stoxx Europe 600 universe):

Source: Bank of America Merrill Lynch

Source: Bank of America Merrill Lynch

 

Tim Geithner on the Daily Show – ext’d interview

 

 

 

 

Berkshire Hathaway, l’événement de l’année

L’AG de Berkshire Hathaway s’est tenue le 3 mai dernier et j’ai eu la chance d’y participer. Voici les papiers publiés sur Morningstar.fr:

Bershire Hathaway: la marque va remplacer Buffett à terme

Vu, entendu à l’AG de Berkshire Hathaway

Berkshire Hathaway: une AG pas comme les autres

Les gérants qui investissent comme Buffett

Le « pouvoir de la liquidité » ou quand la croissance se paie trop cher

Ian Richards et Graham Stuart Bischop, stratégistes chez Exane BNP Paribas, ont publié ce matin une analyse fort intéressante tentant de comprendre la dichotomie profonde observée actuellement en Bourse entre valeur de croissance (« growth ») et titres décotés (« value »). Leur conclusion est que dans un environnement de liquidités abondantes, les titres « growth » intègrent des perspectives de croissance trop optimistes. Les investisseurs devraient bien comprendre ce que « price » le marché avant de s’intéresser à de telles valeurs. Lire la suite

Wendel veut investir 2 milliards d’euros sur 4 ans

Wendel a clôturé l’exercice 2012 sur un résultat net de 221millions d’euros (M€) contre 525M€ en 2011. L’ANR calculé par le groupe s’établit à 132,5€/action, à la date du 18 mars 2013. Le groupe annonce un dividende de 1,75€/action (+35%). Lire la suite

Warren Buffett: les dirigeants d’entreprises qui hésitent à investir devraient contacter Berkshire Hathaway

Tous les dirigeants d’entreprises devraient lire avec attention la lettre de Warren Buffett aux actionnaires de Berkshire Hathaway, en particulier ce passage sur les incertitudes du court terme et leurs conséquences sur les décisions d’investissement de tout chef d’entreprise. Le message est on ne peut plus clair: ce n’est pas parce qu’il y a des incertitudes à court terme qu’un patron doit s’arrêter d’investir et ne plus envisager l’avenir avec confiance… Lire la suite

Warren Buffett « s’excuse » des performances de Berkshire Hathaway

Il aurait pu se contenter de dire que depuis 1965, Berkshire Hathaway a augmenté sa valeur patrimoniale de 19,7% par an (contre un gain annuel moyen de 9,4% pour l’indice S&P 500). Mais pour ouvrir le rapport annuel de son entreprise, Warren Buffett a préféré commencé par s’excuser auprès de ses actionnaires: Lire la suite

Quels sont les titres à gros béta ?

Source: Factset, calculs weeko

Source: données Factset, calculs weeko

Un investisseur qui souhaiterait théoriquement surperformer le marché devrait en toute logique privilégier les titres à béta élevé… Le graphique ci-dessus produit le béta de chaque titre composant le SBF 120. Le béta est calculé sur un historique de données hebdomadaires au cours des 2 dernières années (on a pris en réalité 101 données par série, certains titres n’ayant pas encore 2 ans complets de cotation (cas d’Aperam par exemple).

Rendement total du SBF 120: performance par titre

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Les performances affichées intègrent les dividendes réinvestis. Lire la suite

Chamboulement en vue au sein du CAC 40 ?

Va-t-on assister à une opération de nettoyage de l’indice CAC 40 ? La rentrée estivale devrait être marquée par l’annonce des résultats de la revue annuelle du CAC par le conseil scientifique de NYSE Euronext (des réunions dont le calendrier précis est tenu secret pour des raisons inconnues). Lire la suite

Gros stress

Encore une fois, la Bourse prend peur et ne sait pas où aller. L’investisseur prudent peut lui se frotter les mains. Même si Mr Le Marché lui dit que la « macro » gouverne tout et que l’incertitude politique doit l’inciter à la prudence (ce qu’il fera sans aucun doute), il ne peut s’empêcher de regarder ces titres fortement décotés qu’il mettra dans sa liste de valeurs à surveiller… Lire la suite

John Paulson s’excuse auprès de ses clients

John Paulson, célèbre gérant milliardaire du hedge fund éponyme, a enregistré les pires résultats depuis que sa société existe (1994). Le site ValueWalk.com a mis en ligne la lettre de Paulson à ses clients commentant les résultats du 3è trimestre. Elle commence ainsi:

« Year to date 2011 performance is the worst in the firm’s 17 year history. We are disappointed and apologize for these results. We have learned from the 2011 experience and are committed to returning investors to their high water marks and to producing above average returns for the long term. »

Lire la suite

Les gérants pessimistes, selon la dernière enquête Bank of America-Merrill Lynch

La dernière enquête « mondiale » de Bank of America-Merrill Lynch montre que les gérants actifs sont toujours très « bearish »: nombreux sont ceux qui attendent une correction violente des Bourses avant la fin de l’année, provoquée par un choc externe (cf graphique plus bas). Les gérants sont donc très défensifs et seule une remontée des prévisions de croissance économique dans le monde les fera modifier leur allocation. La majorité des gérants anticipe un récession en Europe, les craintes de déflation refont leur apparition, conduisant de nombreux gérants à anticiper une baisse des taux courts au cours des 12 prochains mois. Un défaut de la Grèce (38% des personnes sondées) est prévu d’ici le 1er trimestre 2012. 36% anticipent une nouvelle dégradation de la note des Etats-Unis. En termes d’allocation des portefeuilles,

Lire la suite

Dernière enquête Merrill Lynch auprès des investisseurs

Merrill Lynch a publié ce matin sa dernière enquête auprès des investisseurs (réalisée du 1er au 8 septembre, auprès de 286 personnes avec 831 milliards de dollars d’actifs sous gestion). Les valeurs bancaires sont très fortement sous-pondérées, tandis que l’exposition aux valeurs cycliques et défensives est plutôt neutre. Les investisseurs sont très prudents sur les chiffres du consensus, et pensent que ces dernières devraient continuer d’être révisés à la baisse. Surtout, le marché attend une action marquant des autorités monétaires, notamment une baisse des taux de la BCE qui interviendrait avant la fin de l’année. Lire la suite

7 règles de base de l’investisseur prudent

James Montier, ancien stratégiste chez Dresdner et Société Générale, aujourd’hui membre de l’équipe d’allocation d’actifs de GMO, vient de publier un nouvel article intitulé « The Seven Immutable Laws of Investing« . Une très bonne synthèse des règles de base de l’investisseur prudent, qui bien sûr reprend les grandes leçons de Benjamin Graham. Une lecture que je conseille à toute personne s’intéressant à la Bourse et souhaitant débuter dans la constitution et la gestion d’un portefeuille. Lire la suite

Des maths, du bon sens et un peu de chance: James Simons, Renaissance Technologies

James Simons a fondé et préside aujourd’hui l’un des hedge funds quantitatifs les plus réputés et les plus secrets au monde. Il est récemment intervenu devant les étudiants du MIT, où il est entré à l’âge de 17 ans pour étudier les mathématiques. Au cours de la séance de questions-réponses (vers la 45è minute), Simons donne son avis sur le trading à haute fréquence (48è minute) et son opinion sur la situation des Etats-Unis aujourd’hui. Lire la suite

Réservé à un public averti

« Cher Père Noël, je souhaiterais vous commander des cadeaux très spéciaux pour Noël. Je sais qu’il est difficile d’en demander trop, dans la mesure où nous venons à peine de sortir de la crise du crédit et où vous aviez été déjà très généreux l’année passée en m’offrant la mallette magique de l’AQ. J’ai été sage cette année, même si j’ai  peut-être  énervé  certains  de  mes  amis  du  FOMC  qui  ne  voulaient  pas  que j’utilise la mallette au moment où nous l’avons fait. Lire la suite

Prudence et marge de sûreté

Il existe de nombreux adages pour l’investisseur qui souhaite placer son argent en Bourse: « le marché a toujours raison », « mieux vaut avoir tort avec les autres que raison tout seul », « mieux vaut se couper la main que le bras » ou « les arbres ne montent jamais juqu’au ciel »… Malheureusement, ces adages sont rarement utiles pour la construction d’un portefeuille et encore moins pour éviter à l’investisseur de perdre sa chemise. Lire la suite

Prévisions 2011 de Schroders

Alan Brown, directeur des gestions de Schroders, un gestionnaire d’actifs anglais (environ 210 milliards d’euros sous gestion), a récemment exposé ses perspectives pour l’économie mondiale et l’allocation d’actifs pour l’an prochain. Son approche ne diffère guère d’autres grands gérants qui surpondèrent les actifs risqués (actions notamment) par rapport aux obligations d’Etat. Lire la suite

PIMCO relève sa prévision de croissance pour l’économie américaine

Bloomberg rapporte que PIMCO, le plus gros gérant obligataire au monde, a relevé sa prévision de croissance pour l’économie américaine de 2-2,5% à 3-3,5% pour le quatrième trimestre de l’année 2011, en raison des mesures de soutien à l’économie en cours de vote au Congrès. Lire la suite

Interviews de David Einhorn

Le blog Deal Journal, du Wall Street Journal, a publié un entretien avec David Einhorn, fondateur et président de Greenlight Capital, avec ce titre: « Is David Einhorn the Conscience of Wall Street ?« . L’entretien porte sur la réédition de son livre, Fooling Some of the People All the Time, qui raconte les manquements des autorités de régulation et des principales institutions financières en matière de protection de l’épargne publique. Lire la suite

Un message pour Angie

La crise de la dette de la zone euro est loin d’être réglée. Ce qui manque aux Européens, c’est un mécanisme qui permette de faire disparaître la spéculation et les attaques qui font grimper les taux d’emprunts demandés par les marchés à certains Etats de la zone euro (ceux qui dépendent fortement de la demande internationale). Lire la suite

« Window Dressing »

Comment fait un gérant de portefeuille pour « limiter la casse » ou donner l’impression qu’il n’a pas pris de paris trop éloignés du reste du marché? Il pratique le « window dressing ». Cette expression barbare, utilisée notamment par les professionnels de la gestion de portefeuille, mais pas uniquement, se traduit assez mal en français par « habillage de bilan ». Lire la suite

GMO actualise ses prévisions à 7 ans

Le gestionnaire d’actifs GMO, l’un des rares à avoir annoncé publiquement au creux du marché de 2009 qu’il était temps d’acheter des actions, est aujourd’hui beaucoup plus prudent dans ses prévisions à 7 ans sur les perspectives de rentabilité des différentes classes d’actifs. Les meilleures opportunités de placement seraient aujourd’hui dans les actions internationales, les actions émergentes et… le bois (« timber »). En revanche, les obligations présentent au mieux un rendement quasi nul (0,3% pour les obligations émergentes), mais le plus souvent négatif. Dans sa présentation, GMO rappelle que le rendement historique des actions américaines est de 6,5%. Les fonds de pension et fonds mutuels vont devoir apprendre à vivre une période de rendements plus faibles.

Le document est disponible ici.

Eurazeo: SG passe à conserver

Société Générale a abaissé sa recommandation sur Eurazeo de « achat » à « conserver », avec un objectif de cours relevé de 54 à 58 euros (chiffre arrondi). La banque estime que la décote sur l’ANR du fonds d’investissement est insuffisante pour rester à l’achat, après la hausse du titre ces derniers mois. SG calcule un ANR de 72,3 euros (obtenu à partir des cours de Bourse de la plupart des actifs cotés détenus par Eurazeo), auquel l’analyste applique une décote de 20%, permettant de trouver l’objectif de cours de 58 euros.

Comment le probable successeur de Buffett a été choisi

Le Wall Street Journal raconte ce matin comment un gérant de fonds inconnu, âgé de 39 ans, a réussi à séduire Warren Buffet et Charlie Munger et s’est fait embaucher pour devenir responsable des investissements de Berkshire Hathaway, à la tête d’un portefeuille de 100 milliards de dollars… Son nom est Todd Combs. A lire ici.

Buffett en délicatesse avec la SEC

D’après la SEC, la holding de Warren Buffett, Berkshire Hathaway, aurait dû déprécier la valeur de ses participations dans Kraft Foods et US Bancorp, ce qu’elle n’a pas fait préférant constater 1,86 milliard de dollars de « pertes non réalisées » à son bilan, sans les passer en charge au cours de l’exercice 2010. Berkshire estime avoir respecté la réglementation en vigueur, mais son interprétation des règles comptables soulève des interrogations. Selon son directeur financier, cité par l’agence Reuters qui a relevé l’affaire, Berkshire a estimé que les deux entreprises avaient un potentiel de redressement de leur résultats et qu’à terme, leur cours de Bourse redeviendrait supérieur au prix d’acquisition des participations.

Disciple de Graham (5): une interview de Buffett

Warren Buffett a accordé hier un entretien à la chaîne d’information financière CNBC, qui l’a éditée et mise en ligne sur son site Internet. Buffett y explique que son idée la plus bête en matière d’investissement fut l’acquisition de Berkshire Hathaway… Quel sacré communicant ce Warren!

Disciple de Graham (4)

A lire un portrait intéressant de Bruce Berkowtiz, gestionnaire de portefeuille et fondateur de la société de gestion Fairholme Funds, dont le principal fond a enregistré un gain de 13% au cours de la décennie écoulée, tandis que le S&P 500 affiche une performance négative. Le portrait publié par le Wall Street Journal cite une étude de la Harvard Business School, intitulée « Best Ideas », qui démontre tout l’intérêt de la gestion active et remet en question certains pans de la théorie financière moderne, notamment sur la diversification des portefeuilles ou l’incapacité d’un gérant à battre le marché.

Voici le résumé de l’étude:

« We find that the stock that active managers display the most conviction towards ex-ante, outperforms the market, as well as the other stocks in those managers’ portfolios, by approximately 1.6 to 2.1 percent per quarter depending on the benchmark employed. The results for managers’ other high-conviction investments (e.g. top five stocks) are also strong. The other stocks managers hold do not exhibit significant outperformance. This leads us to two conclusions. First, the U.S. stock market does not appear to be efficiently priced by our risk models, since even the typical active mutual fund manager is able to identify stocks that outperform by economically and statistically large amounts. Second, consistent with the view of Berk and Green (2004), the organization of the money management industry appears to make it optimal for managers to introduce stocks into their portfolio that are not outperformers. We argue that investors would benefit if managers held more concentrated portfolios. »

L’étude Best Ideas est disponible sur le réseau SSRN à l’adresse suivante: http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1364827

Le mot d’ordre de Fairholme est « ne pas écouter la foule » (« Ignore the Crowd »). Sa philosophie d’investissement est décrite de la manière suivante: « Nous nous concentrons sur la recherche de titres offrant la rentabilité maximum avec un risque minimal de perte durable. Nous nous tenons à l’écart des entreprises, industries et tendances éphémères qui utilisent des méthodes comptables agressives ou des dirigeants qui sont payés une fortune pour venir au travail tous les jours. A tout moment, notre fonds se focalise sur un portefeuille focalisé sur 15 à 25 titres, dont la valeur intrinsèque a été ignorée, mal comprise et sous-évaluée par le marché. »

Dans son rapport du premier semestre 2010, Berkowitz indique qu’environ la moitié de ses actifs est investie dans des « secteurs détestés » comme les services financiers ou l’immobilier. Ses principales lignes sont General Growth Properties (13,1% du fond), AIG (10,5%), MBIA, Sears Holdings (7,7%), Goldman Sachs (5,4%), Citigroup (5,4%), Berkshire Hathaway (4,7%) ou Bank of America (4,4%). Les 10 premières lignes du fonds représentant 63,1% de l’actif géré.

Comme Graham, Buffett, Klarman et quelques autres, la règle numéro 1 de Berkowitz est de ne pas perdre d’argent et d’être « avide quand tout le monde a peur de l’avenir ».

Fin de la gestion active ?

La crise financière a sérieusement mis à mal l’industrie de la gestion d’actifs, provoquant une accélération de la consolidation du secteur et une mortalité élevée parmi les petites sociétés de gestion. Surtout, les tenants de la gestion active ont perdu une grande partie de leur crédibilité construite au cours de la phase de marché haussier de 2003-2007.

Pourtant, quelques gestionnaires de portefeuilles se sont relativement bien comportés. Parmi eux, certains investissent la majorité de leurs fonds dans des très grandes capitalisations boursières, donc des valeurs très liquides et très suivies par les investisseurs. Sans vouloir généraliser, la surperformance de ces quelques fonds met à mal la théorie des marchés efficients, laquelle proclame que toute information publique (et/ou privée) est immédiatement intégrée dans les cours de Bourse, empêchant un investisseur de battre le marché. Un discours bien huilé pour promouvoir la gestion passive: à quoi bon essayer de battre le marché; contentez-vous de faire comme le marché, c’est déjà bien.

Les résultats de la société de gestion américaine Yacktman, découverte à travers le site Fund Mojo, ressemble au contre-exemple parfait et s’inscrit dans une logique autre: le gérant peut apporter de la valeur, pour peu qu’il sache acheter les bons titres au bon prix. Les deux fonds de cette société – Yacktman Fund et Yacktman Focused Fund (2 et 1 milliard de dollars d’actifs gérés respectivement) – font mieux que le S&P 500 sur une période de 10 ans, et notamment dans des périodes de forte volatilité (2008, 2009 et entre le 1er janvier et le 30 juin 2010, cf. tableau).


2007 2008 2009 2010-YTD
Yacktman Fund 3,39 -26,05 59,31 -4,77
Yacktman Focused Fund 3,46 -23,48 62,76 -4,34
S&P500 5,49 -37,00 26,46 -6,65

La « philosophie » de l’équipe de gestion est simplement exposée dans la dernière lettre aux investisseurs des fonds:

« Nos deux fonds ont des positions importantes dans les activités les plus attrayantes du monde. Certains s’étonnent de la surperformance de nos fonds avec de telles pondérations dans des entreprises aussi connues que Coca-Cola, PepsiCo, Pfizer, et Microsoft, puisqu’il ne s’agit pas d’entreprises inconnues du grand public et ignorées des investisseurs.

Nous faisons notre mieux pour évaluer toutes les opportunités d’investissement, et si les meilleures activités au monde se présentent à des niveaux de valorisation attrayants, nous sommes prêts à détenir des positions significatives dans ces sociétés. Nous dormons bien la nuit, sachant que des entreprises bien capitalisées et acquises à des niveaux de valorisation attrayants produisent des résultats solides sur longue période, même dans un monde fait de grandes incertitudes. »

Autre trait de caractère des fonds: des participations dans des secteurs établis, mais subissant peu de changements comme les boissons, les produits ménagers, les soins personnels et la nourriture.

Les principales pondérations des deux fonds se concentraient sur peu de secteurs: médias (News Corp, Comcast, Viacom), boissons (PepsiCo, Coca-Cola), produits d’entretien (Clorox, Procter & Gamble), pharmacie (Pfizer) et dans une moindre mesure: équipements médicaux, logiciels (Microsoft), pétrole et gaz (ConocoPhillips).

Enfin, les gérants n’hésitent pas à constituer d’importantes poches de cash lorsque l’environnement devient particulièrement volatil. Une approche que partagent certains gérants value, comme Seth Klarman et dont nous avons largement parlé ici.

Une dernière remarque. La plupart des gérants value que l’on suit ont souvent une part importante de leurs propres économies, quand ce n’est pas l’intégralité, investie dans leurs fonds, aux côtés de leurs clients. Au-delà de l’argument marketing, voilà au moins la preuve d’une certaine cohérence entre la philosophie de l’investisseur et sa mise en pratique.