Hausse des actions: plus de place pour les mauvaises surprises

Morgan Stanley s’accroche à son message de prudence sur les actions, qui lui a fait louper le rebond des indices boursiers depuis cet été. L’argument ? Les niveaux de valorisation des actifs dans les pays développés sont tels qu’ils ne supporteraient pas une mauvaise nouvelle. Or, le risque fiscal aux Etats-Unis et en Europe prend de l’ampleur et pourrait provoquer une correction dans les six mois à venir. Continuer la lecture de « Hausse des actions: plus de place pour les mauvaises surprises »

A son tour, HSBC redécouvre l’intérêt du style value

Depuis le mois de juillet, HSBC estime que le style « value » (recherche de titres décotés) est plus attrayant que le style « growth » (recherche de valeurs de croissance). La banque vient de publier une nouvelle étude sur le sujet, avec quelques idées d’investissement pour les investisseurs intéressés par ce style de gestion. Continuer la lecture de « A son tour, HSBC redécouvre l’intérêt du style value »

« Champions du monde »: un thème toujours attrayant – Citi

Le thème des « champions du monde » développé par Citi (et quelques autres brokers, mais sous des noms différents et via des méthodologies plus ou moins complexes) reste d’actualité: le rythme de croissance de l’économie mondiale demeure faible (2,5% en 2012 et 2013 selon les économistes de JPMorgan), la divergence entre pays émergents et pays développés est marquée, tout comme la situation bilantielle des agents économiques. Autant d’éléments qui rendent toujours attrayant la recherche d’entreprises de qualité capables d’afficher une croissance bénéficiaire durablement supérieure à celle de l’économie. Continuer la lecture de « « Champions du monde »: un thème toujours attrayant – Citi »

Carrefour: une cession qui redonne un peu d’air

La vente des activités colombiennes de Carrefour dope un peu plus son cours de Bourse. L’opération est doublement appréciée par le marché. Elle se fait sur des niveaux de valorisation très supérieurs aux attentes des analystes. Elle permettra de réduire significativement l’endettement du distributeur. Enfin, elle annonce d’autres opérations de cessionsqui pourraient rapporter, selon certaines estimations, entre 2 et 2,5 milliards d’euros. Cela change-t-il l’histoire boursière du groupe (déflation dans l’alimentation, manque d’innovation…) ? A voir. Continuer la lecture de « Carrefour: une cession qui redonne un peu d’air »

Idées d’investissement: recherche de rendements stables

Les investisseurs sont à la recherche de rendements stables. A travers son approche fondamentale basée sur la rentabilité cash du capital investi (CROCI), Deutsche Bank a établi une liste de valeurs ayant réussi à maintenir leur rentabilité depuis 2009 et capable de préserver leur avantage concurrentiel dans les années à venir (en particulier car elles n’ont pas opéré de réallocation hasardeuse de leurs ressources en capital). Ces actifs à rendement « sûr » proposent un rendement supérieur à 6%. Continuer la lecture de « Idées d’investissement: recherche de rendements stables »

Une vue sur les marchés n°2

Le n°2 de la lettre d’information « Une vue sur les marchés » est accessible ici.

Au programme cette semaine: la menace inflationniste, la revue de la semaine (bref), une enquête de Citi auprès de ses clients investisseurs et une analyse du cas PPR après son annonce d’une cession prochaine de la Fnac.

Les (quelques) raisons d’être optimiste

Nombreux sont les investisseurs qui font part de leur inquiétude ou de leurs doutes quant à la perspective d’une prochaine sortie de crise. De l’avis de gros asset manager, celle-ci ne sera que longue et sans doute semée d’embuches. Pourtant, certains stratégistes continuent d’adopter la méthode Coué et se focalisent sur les rares bonnes nouvelles du moment. Ainsi ce commentaire de Nomura daté du 3 octobre: Continuer la lecture de « Les (quelques) raisons d’être optimiste »

Les actions de la zone euro retrouvent grâce aux yeux des investisseurs-BofAML

La dernière enquête auprès des investisseurs réalisée par Bank of America Merrill Lynch a été publiée aujourd’hui. Elle révèle que, pour la première fois depuis avril 2011, les investisseurs ont accru leur exposition aux actions de la zone euro. « Les investisseurs considèrent désormais que la crise de la dette souveraine en Europe est un risque de moindre ampleur (‘lower tail risk’) que le ‘mur budgétaire’ (‘fiscal cliff’). » Un risque amoindri, mais qui pourrait ressurgir en cas de difficulté et provoquer de violents arbitrages de la part des investisseurs, nuançons un peu le propos. Continuer la lecture de « Les actions de la zone euro retrouvent grâce aux yeux des investisseurs-BofAML »

Quality Street

Au regard d’un environnement économique plus qu’incertain, la qualité est un point de repère toujours utile pour les investisseurs en actions, selon les stratégistes de Citi. « Europe SA n’est pas le PIB européen », affirment-ils dans une étude datée du 9 août. Continuer la lecture de « Quality Street »

Traverser la tempête

« At the end of last year we developed, with our analysts, four themes that we argued would drive relative stock performance in 2012 . These were: Earnings resilience; Structural growth; Balance-sheet strength; Pricing anomalies.
Essentially, we argued that quality companies with decent balance sheets, earnings that were unlikely to buckle in a weak economic environment and long-term growth prospects in their core businesses would be likely to outperform through the up and down swings. Fortunately, with the weakness of markets over the past couple of years, our analysts found plenty of such companies at reasonable valuations.
We still think these are valid themes, since the fundamental macro picture has not changed. Therefore, we have asked our analysts to refresh their ideas for stocks that best fit these themes. »

Continuer la lecture de « Traverser la tempête »

Midcaps: privilégier les titres « défensifs » – Oddo Securities

Depuis le début de l’année et malgré la conjoncture, les valeurs petites et moyennes tirent leur épingle du jeu (en grande partie parce que ce compartiment de la cote comporte peu ou pas de valeurs financières…). Dans cet univers, Oddo recommande de privilégier des titres plus défensifs (ou dont la croissance est de qualité/visible).

« Une grande part de nos observations du début d’année reste valide : i/ le marché devrait rester dirigé par la macroéconomie et la politique, ii/ en Europe, le climat des affaires repart à la baisse et nous n’entrevoyons toujours pas de reprise avant 2013, en conséquence de quoi le momentum a peu de chance de redevenir moteur pour les indices. La croissance économique devrait rester encore quelques mois très contrastée, avec une Europe sous forte contrainte(s), un continent américain qui apparaît en meilleur santé économique, et des émergents encore dynamiques (auxquels nous continuons toujours de croire) mais pour lesquels les premiers signes de ralentissement (en Chine notamment) font naître des inquiétudes. Le différentiel de croissance et de valorisation par rapport aux large caps est redevenu plus favorable (le consensus devra-t-il s’ajuster ? Mais l’absence de valeurs financières autorise des espoirs de surperformance des midcaps. Nous continuons de privilégier des véhicules i/ plutôt défensifs (BIC, Gemalto, Orpéa, Rubis), ii/ si possible exposés aux USA ou aux Emergents (BIC, CFAO, Gemalto), iii/ dont les multiples apparaissent abordables à nos analystes. »