Une vue sur les marchés n°2

Le n°2 de la lettre d’information « Une vue sur les marchés » est accessible ici.

Au programme cette semaine: la menace inflationniste, la revue de la semaine (bref), une enquête de Citi auprès de ses clients investisseurs et une analyse du cas PPR après son annonce d’une cession prochaine de la Fnac.

Une fin d’année perturbée pour les matières premières – Credit Suisse

Comme la plupart des actifs risqués, le comportement des matières premières dépend avant tout des anticipations des investisseurs sur le rythme de croissance de l’économie mondiale. Ponctuellement, il est également affecté par l’action des banques centrales et le sentiment de confiance ou de panique des investisseurs à l’égard des facteurs de risque du moment (crise de la dette en zone euro, falaise fiscale aux Etats-Unis, ralentissement économique en Chine). Après une phase de hausse au cours du troisième trimestre, Credit Suisse anticipe une phase de forte volatilité, voire des mouvements de correction au 4è trimestre 2012. Continuer la lecture de « Une fin d’année perturbée pour les matières premières – Credit Suisse »

Quality Street

Au regard d’un environnement économique plus qu’incertain, la qualité est un point de repère toujours utile pour les investisseurs en actions, selon les stratégistes de Citi. « Europe SA n’est pas le PIB européen », affirment-ils dans une étude datée du 9 août. Continuer la lecture de « Quality Street »

Traverser la tempête

« At the end of last year we developed, with our analysts, four themes that we argued would drive relative stock performance in 2012 . These were: Earnings resilience; Structural growth; Balance-sheet strength; Pricing anomalies.
Essentially, we argued that quality companies with decent balance sheets, earnings that were unlikely to buckle in a weak economic environment and long-term growth prospects in their core businesses would be likely to outperform through the up and down swings. Fortunately, with the weakness of markets over the past couple of years, our analysts found plenty of such companies at reasonable valuations.
We still think these are valid themes, since the fundamental macro picture has not changed. Therefore, we have asked our analysts to refresh their ideas for stocks that best fit these themes. »

Continuer la lecture de « Traverser la tempête »

Nomura bullish sur les actions européennes

Nomura a publié aujourd’hui plusieurs notes. Je m’arrête ici sur la partie actions (la macro et les devises suivront quand j’aurai le temps). Etonnamment, malgré la crise de la dette en zone euro, c’est en Europe continentale que la banque japonaise voit le plus gros potentiel de hausse (22% en 2012), avec une croissance des profits de 3,5% (contre -4,3% cette année).  Continuer la lecture de « Nomura bullish sur les actions européennes »

Ce que price le marché… Mise à jour

On a déjà fait à plusieurs reprises un point sur ce qu’escompte le marché quant à l’évolution future des profits des sociétés cotées en Europe. Dans sa note de stratégie pour les actions européennes en 2012, Bank of America Merrill Lynch évoque non seulement les anticipations actuelles, mais les compare aux 5 dernières récessions. Instructif, mais pas forcément une source d’optimisme… Continuer la lecture de « Ce que price le marché… Mise à jour »

Merrill voit le Stoxx 600 à 250 points fin 2012

Récession en Europe, croissance mondiale prévue à 3,5%, pas de croissance bénéficiaire l’an prochain (BPA 2012 vu à €23,3) et un P/E forward de 10,2x (trailing P/E de 10,7x) justifient un objectif pour l’indice DJ Stoxx 600 de 250 points selon Gary Baker, responsable de la stratégie actions pour l’Europe de Bank of America Merrill Lynch. L’analyste propose en alternatif deux scénarios (optimiste/pessimiste) qui pourrait amener l’indice européen à 290 points (+20% par rapport au cours de vendredi) ou à 165 points (-30%) suite à la publication des prévisions macro de la banque. De ce fait, il estime que l’année 2012 pourra offrir une opportunité de rentrer sur les actions européennes, mais l’incertitude politique et la volatilité attendue ne doit pas conduire les investisseurs à se précipiter. Il recommande de privilégier des secteurs défensifs (santé, pétrole, télécoms) et quelques secteurs cycliques (produits de base). Continuer la lecture de « Merrill voit le Stoxx 600 à 250 points fin 2012 »