Qu’attendre du prochain sommet de l’UE ?

Union bancaire et mutualisation des dettes, situation de la Grèce, appel à l’aide de l’Espagne. Le menu du prochain sommet européen (18-19) est chargé. Et pourtant, nombreux sont les économistes et stratégistes à n’attendre que peu de progrès des dirigeants européens. La raison? La nouvelle salve d’assouplissement quantitatif de la BCE (OMT) devrait annihiler toute vélléité de faire avancer le « schmilblick« … Heureusement que le marché n’a pas d’anticipations trop élevées, car on pourrait s’offrir de belles semaines de volatilité par la suite… Continuer la lecture de « Qu’attendre du prochain sommet de l’UE ? »

Une JV PSA-General Motors serait surtout favorable à GM

Vendredi dernier, on apprenait l’existence d’un projet de rapprochement entre Opel, filiale déficitaire de General Motors et PSA Peugeot-Citroên. Une opération qui semble logique dans un contexte de surcapacités au sein de l’industrie automobile européenne. Mais qui profiterait sans doute plus au constructeur américain qu’à son homologue français, même s’il n’est pas dénué de gros risques (politiques entre autres). Continuer la lecture de « Une JV PSA-General Motors serait surtout favorable à GM »

Une année « pas cool du tout » – Cheuvreux

Un papier pas très bien écrit (ou mal édité, c’est selon) de Christopher Potts, stratégiste chez Cheuvreux, mais qui avance cette idée intéressante malgré tout: ce qui est « cool » aujourd’hui parmi les investisseurs, c’est de voir que tout va mal et de parier sur l’apparition de risques extrêmes (« tail risk »). Or l’année 2012 – et vraisemblablement 2013 – seront des années « pas cool », justement parce qu’il y a peu de risque extrême et que les classes d’actifs à risque affichent des performances plus qu’honorables… Continuer la lecture de « Une année « pas cool du tout » – Cheuvreux »

Une vue sur les marchés n°2

Le n°2 de la lettre d’information « Une vue sur les marchés » est accessible ici.

Au programme cette semaine: la menace inflationniste, la revue de la semaine (bref), une enquête de Citi auprès de ses clients investisseurs et une analyse du cas PPR après son annonce d’une cession prochaine de la Fnac.

Une fin d’année perturbée pour les matières premières – Credit Suisse

Comme la plupart des actifs risqués, le comportement des matières premières dépend avant tout des anticipations des investisseurs sur le rythme de croissance de l’économie mondiale. Ponctuellement, il est également affecté par l’action des banques centrales et le sentiment de confiance ou de panique des investisseurs à l’égard des facteurs de risque du moment (crise de la dette en zone euro, falaise fiscale aux Etats-Unis, ralentissement économique en Chine). Après une phase de hausse au cours du troisième trimestre, Credit Suisse anticipe une phase de forte volatilité, voire des mouvements de correction au 4è trimestre 2012. Continuer la lecture de « Une fin d’année perturbée pour les matières premières – Credit Suisse »

Marchés développés Vs émergents: fondamentaux et sentiment des investisseurs

Depuis le début de l’année, les marchés développés ont gagné 12,9%, surperformant les places boursières émergentes (+2,8%). Pourtant, la situation économique des premiers est sans doute plus inquiétante que celle des seconds (mais l’on vit dans un monde interconnecté, non ?!). Continuer la lecture de « Marchés développés Vs émergents: fondamentaux et sentiment des investisseurs »

15 minutes pour faire la différence entre l’Italie et l’Espagne

Les analystes d’Amundi ont publié une étude comparative de la situation économique et de l’Espagne. Ils montrent comment ce pays pourra difficilement éviter de faire appel à l’aide de l’Europe (solution qui auraient un impact temporaire favorable sur la valeur de ses obligations souveraines). A l’inverse, l’Italie présente une situation intéressante pour les porteurs d’obligations sur le long terme. Continuer la lecture de « 15 minutes pour faire la différence entre l’Italie et l’Espagne »

Alcatel-Lucent absorbé par le trou noir du désintérêt boursier

De plus en plus insignifiant. L’équipementier Alcatel-Lucent, qui a depuis plusieurs jours franchi à la baisse la barre symbolique des 2 milliards d’euros de capitalisation boursière, a touché aujourd’hui un plus bas de 0,761 euro l’action, soit 1,77 milliard d’euros de valorisation en Bourse. C’est la lanterne rouge du CAC 40. A ce rythme, on peut se demander si lors de la prochaine révision des indices, Alcatel-Lucent ne risque pas une nouvelle fois de se faire sortir du « prestigieux » indice parisien. Continuer la lecture de « Alcatel-Lucent absorbé par le trou noir du désintérêt boursier »

Une lecture optimiste de l’histoire boursière pour le 4è trimestre

Le quatrième trimestre 2012 va-t-il traduire une nouvelle phase de hausse pour les indices boursiers? Il y a bien quelques données macro-économiques plus encourageantes (chômage US, indicateurs d’activité…). Mais les risques extrêmes (« tail risks ») sont toujours présents et à chaque baisse de confiance, les investisseurs ont tendance à trouver rapidement refuge dans les valeurs refuge (or, franc suisse, yen, bons du Trésor ou Bund). Mais les spécialistes de Cheuvreux pensent que si l’on se réfère à l’histoire boursière, il y a de bonnes raisons de croire que la hausse se poursuivra. Et l’on nous rappelle sans cesse que « les performances passées ne doivent pas préjuger des performances futures »… Continuer la lecture de « Une lecture optimiste de l’histoire boursière pour le 4è trimestre »

Quand la science décortique le mystère Warren Buffett

Si Warren Buffett était en mal de publicité et souhaitait faire connaître les mérites de son style de gestion, il pourrait aujourd’hui affirmer: « mon style est le meilleur de tous et cela est prouvé scientifiquement ». Trois économistes – Andrea Frazzini, David Kabiller et Lasse H. Pedersen – ont en effet décortiqué les performances de sa holding Berkshire Hathaway, afin de comprendre comment la « méthode Buffett » pouvait produire des résultats aussi remarquables. Continuer la lecture de « Quand la science décortique le mystère Warren Buffett »

Les (quelques) raisons d’être optimiste

Nombreux sont les investisseurs qui font part de leur inquiétude ou de leurs doutes quant à la perspective d’une prochaine sortie de crise. De l’avis de gros asset manager, celle-ci ne sera que longue et sans doute semée d’embuches. Pourtant, certains stratégistes continuent d’adopter la méthode Coué et se focalisent sur les rares bonnes nouvelles du moment. Ainsi ce commentaire de Nomura daté du 3 octobre: Continuer la lecture de « Les (quelques) raisons d’être optimiste »

Thèmes et idées d’investissement dans les biens d’équipement – Citi

Le secteur des biens d’équipement peut être joué malgré une conjoncture économique plutôt morose, estiment les analystes de Citi. Reste encore à privilégier les bons candidats, c’est-à-dire les sociétés qui seront capables d’améliorer encore leurs résultats malgré la décélération de leur « top-line ». Pour Citi, mieux vaut regarder du côté des sociétés liées aux secteurs de l’aéronautique ou de l’énergie, plutôt qu’à celles exposées à la construction ou à l’industrie en général. Continuer la lecture de « Thèmes et idées d’investissement dans les biens d’équipement – Citi »

P&L du secteur bancaire et valorisation

Avec pas moins de 8 analystes et 2 vendeurs spécialisés sur le secteur bancaire, Exane peut proposer aux investisseurs une vue d’ensemble du secteur. Dans certaines de ses notes sectorielles, le courtier publie régulièrement le compte de résultat du secteur bancaire européen. Un document intéressant puisqu’il permet de remettre en perspective l’évolution des différents ratios financiers de l’industrie depuis le début de la crise financière. J’y joins un tableau récent sur la valorisation des différentes banques suivies par Exane (datée d’aujourd’hui). Continuer la lecture de « P&L du secteur bancaire et valorisation »

Valeurs moyennes: la thématique des retraits, fusions… relancée

Pour le courtier Oddo Securities, la thématique des fusions, acquisitions et retraits de la cote revient doucement sur le devant de la scène, avec plusieurs opérations de rachats sur des valeurs moyennes (CFAO, LVL Médical).Ce thème des fusions renvoie à la thèse de la « de-equitisation » du marché (retrait de la liquidité des actions), lequel pourrait bien s’amplifier en ces temps d’austérité budgétaire. Continuer la lecture de « Valeurs moyennes: la thématique des retraits, fusions… relancée »

Portrait de Daniel Kahneman à lire

Un portrait très intéressant du psychologiste Daniel Kahneman. Pour vous mettre en appétit, cette petite citation qui vaut son pesant de cacahuètes:

« People aren’t convinced by arguments. They don’t believe conclusions because they believe in the arguments that they read in favour of them. They’re convinced because they read or hear the conclusions coming from people they trust. You trust someone and you believe what they say. That’s how ideas are communicated. The arguments come later. »

 

BCE 2.0: moins allemande, plus italienne – UBS

L’approche de la BCE en matière de politique monétaire s’éloigne du modèle allemand (dit de la Bundesbank) pour se rapprocher du modèle italien, ce qui s’est traduit par un rôle plus « proactif » pour aider à sortir de la crise. Pour les économistes d’UBS, ce changement aurait commencé dès 2010 avec la mise en oeuvre du programme de rachat d’obligations souveraines sur le marché secondaire (Securities Markets Program). Continuer la lecture de « BCE 2.0: moins allemande, plus italienne – UBS »

Revue de la semaine sur les marchés

Les actions ont enregistré leur plus forte baisse hebdomadaire depuis le mois de juin, reflétant un nouveau mouvement de braquet dans les portefeuilles vers moins de risque. Ces « prises de bénéfices » montrent que tous les problèmes ne sont pas résolus et que les inquiétudes sur la croissance persistent, à l’instar des statistiques finales du PIB américain (revues de 1,7% à 1,3%) ou de l’ISM passé sous la barre symbolique des 50 points. Les messages de nouveaux contradictoires venant d’Europe n’ont, bien évidemment, rien arrangé… Les seuls espoirs de rebond viennent d’éventuels plans de relance (Chine) ou de l’injection massive de liquidités (banques centrales), même si cette dernière divise profondément les investisseurs. Continuer la lecture de « Revue de la semaine sur les marchés »

Le « précipice fiscal » et son impact sur l’économie mondiale

Depuis plusieurs mois, l’attention des médias et investisseurs se tourne de plus en plus fréquemment vers le sujet du « précipice fiscal » au bord duquel vont bientôt se retrouver les Etats-Unis: dès l’an prochain, on devrait observer une baisse drastique des dépenses publiques et une hausse des impôts. Deux éléments qui, conjugués, auront un impact significatif sur la croissance américaine, estimé à 4,6% du PIB. Mais pas seulement. Continuer la lecture de « Le « précipice fiscal » et son impact sur l’économie mondiale »