Publicis un peu plus digital

Avec le rachat de LBi International, Publicis assèche le marché de la publicité interactive… Le groupe paie en outre relativement cher sa quatrième « grosse » acquisition dans l’univers du tout numérique, sans être certain qu’elle permettra au groupe d’accélérer sa croissance organique ou qu’elle alimentera une poursuite du hausse de son cours de Bourse. Continuer la lecture de « Publicis un peu plus digital »

La quête du rendement

Le thème du rendement reste apparemment d’actualité, estime Hugues de Montvalon, chez Oddo Securities… Même si l’on doit rappeler qu’au cours du rally qui a démarré en juin dernier, ce sont surtout les valeurs financières et les cycliques qui ont profité de regain d’intérêt des investisseurs pour les actifs risqués. Continuer la lecture de « La quête du rendement »

« Originate to Distribute »: un changement de modèle qui coûterait cher aux banques françaises

Depuis plusieurs mois, les dirigeants de plusieurs groupes bancaires français défendent mordicus le modèle de la banque universelle. La mise en place de la nouvelle réglementation bancaire, dont l’objectif est de réduire les prises de risque, pousserait les banques et le financement de l’économie vers davantage de désintermédiation, avertissent-ils… Plus de financement de marché, donc plus de risque pour l’économie. Continuer la lecture de « « Originate to Distribute »: un changement de modèle qui coûterait cher aux banques françaises »

Un monde de fragilités

L’optimisme des marchés, suscité par les interventions successives des grandes banques centrales (BCE, Fed, BoJ), ne doit pas faire oublier l’état toujours moribond de l’économie internationale: la croissance ralentit sensiblement en Asie, elle est durablement inférieure au potentiel aux Etats-Unis et l’Europe connaît une nouvelle phase de récession, conséquence de la crise de la dette publique qui frappe plusieurs de ses pays. Continuer la lecture de « Un monde de fragilités »

Les actions de la zone euro retrouvent grâce aux yeux des investisseurs-BofAML

La dernière enquête auprès des investisseurs réalisée par Bank of America Merrill Lynch a été publiée aujourd’hui. Elle révèle que, pour la première fois depuis avril 2011, les investisseurs ont accru leur exposition aux actions de la zone euro. « Les investisseurs considèrent désormais que la crise de la dette souveraine en Europe est un risque de moindre ampleur (‘lower tail risk’) que le ‘mur budgétaire’ (‘fiscal cliff’). » Un risque amoindri, mais qui pourrait ressurgir en cas de difficulté et provoquer de violents arbitrages de la part des investisseurs, nuançons un peu le propos. Continuer la lecture de « Les actions de la zone euro retrouvent grâce aux yeux des investisseurs-BofAML »

Combien doit le monde ?

Source: The Economist, EIU

Outil à vocation pédagogique (?), The Economist a compilé un ensemble de sources sur l’endettement public de la plupart des pays de cette planète et sorti ce planisphère. Comme l’explique l’hebdomadaire sur son site:

« Est-ce que cela est d’une quelconque importance? Après tout, les gouvernements du monde doivent de l’argent à leurs citoyens, pas aux martiens. L’intérêt de cumuler ces dettes au plan mondial est de deux ordres. Primo, lorsque la dette croît plus vite que la richesse nationale, une hausse de l’endettement public signifie une plus grande interférence de l’Etat dans l’économie et une hausse des taxes dans un futur proche. Deuxio, la dette doit être roulée (refinancée) à intervalles réguliers. Cela crée une pression récurrente sur chaque gouvernement, un peu comme les concurrents d’un show de télé-réalité dont la participation dépend du vote du public. Manquer ce vote, comme l’expérimentent plusieurs Etats de la zone euro, et le pays peut s’engouffrer dans la crise. »

 

Les raisons de douter…

de la vigueur de la croissance: parce que contrairement à l’an dernier, il n’y a pas de rebond cyclique de l’activité (comme au Japon), le prix du pétrole est sensiblement plus élevé qu’il y a un an (+11% pour le WTI), les contraintes fiscales pèsent toujours autant sur l’activité et le désendettement des agents économiques privés reste d’actualité. Continuer la lecture de « Les raisons de douter… »

Revue de la semaine sur les marchés

Le marché teste la tolérance de la Fed à une remontée des anticipations d’inflation, au moment où une nouvelle phase d’assouplissement quantitatif s’ouvre, estiment les stratégistes de JPMorgan. En attendant, le regain d’intérêt pour les actifs risqués est plus que manifeste, les actions US retrouvant à nouveau des niveaux de valorisation plutôt élevés. Mais les perspectives de croissance sont toujours aussi fragiles et donc pour le moins modérées (2,4% en 2012; 2,6% en 2013). Continuer la lecture de « Revue de la semaine sur les marchés »

Les matières premières vont-elles s’envoler après QE3 ? Pas si sûr, affirme Barclays

« As the Fed embarks on a third round of quantitative easing, risky assets are rallying hard. Commodities were amongst the biggest gainers of any asset class following the announcement of QE2, with the DJUBS index gaining 12% in three months. Are commodities poised for similar gains this time round? We doubt it. Continuer la lecture de « Les matières premières vont-elles s’envoler après QE3 ? Pas si sûr, affirme Barclays »

Market Outlook – Citi

« Despite some small positive steps at the 28th post-2008 EU Summit, the EA crisis is
enduring and likely to get worse before better, with banking sector strains and deficit
overshoots. Our economists’ base case is 90% probability of Grexit over the next
12-18 months and they believe the most likely timeframe is in the next 2-3 quarters.
Over the next few years, the EA end-game is likely to be a mix of EMU exit
(Greece), a significant amount of sovereign debt and bank debt restructuring, and
only limited fiscal burden sharing. There’s plenty of news for investors to digest. » Continuer la lecture de « Market Outlook – Citi »

QE: quelle stratégie adopter sur les actions ? – Credit Suisse

Source: Credit Suisse

Comment jouer les annonces de la Fed d’hier, notamment l’ouverture d’une nouvelle vague d’assouplissement quantitatif (baptisé « QE3)? Eléments de réponse de la part des stratégistes de Credit Suisse. Ces derniers observent que c’est la première fois que la Fed annonce une opération de rachats d’obligations non limitée dans le temps, même si les montants mensuels annoncés sont inférieurs à ceux des précédentes opérations d’assouplissement quantitatif. Continuer la lecture de « QE: quelle stratégie adopter sur les actions ? – Credit Suisse »

Réactions aux annonces de la Fed

QE3, une politique accommodante jusqu’à mi-2015, des estimations de croissance revues en hausse, la Fed a multiplié les annonces pour affirmer son soutien à l’économie américaine, provoquant une vive réaction sur les marchés financiers (matières premières, actions émergentes, or ou devises). Voici quelques réactions et commentaires d’économistes suite à ces annonces (ce papier sera mis à jour au cours de la journée). Continuer la lecture de « Réactions aux annonces de la Fed »

Quand Exane invoque les « esprits animaux »

La Fed a donc officialisé son 3è round d’assouplissement quantitatif (lire la déclaration officielle). En tenant compte de l’opération Twist, toujours en cours, les achats d’obligations se montent à 85 milliards de dollars mensuellement, jusqu’à la fin de l’année, selon Exane BNP Paribas. L’engagement de la Fed ne semble avoir qu’un objectif: réduire le chômage. Les économistes du broker soulignent en outre que la Fed, outre les opérations non-conventionnelles, usera aussi de sa communication pour piloter les attentes du marché. Mais la vraie question, Continuer la lecture de « Quand Exane invoque les « esprits animaux » »

OMT: la BCE achète du temps

Pour les économistes de Bank of America Merrill Lynch, le nouveau programme d’achats d’obligations souveraines de la BCE permet surtout d’offrir du temps aux gouvernements européens les plus en difficulté. Comme un certain nombre d’investisseurs, BofAML appelle l’Espagne à demander rapidement l’aide de l’Union européenne (FESF/MES)… Mais la baisse des taux espagnols ne pourrait-elle pas contrecarrer leurs attentes ? Continuer la lecture de « OMT: la BCE achète du temps »

Multitude de risques autour d’une fusion EADS-BAE Systems

Plusieurs observateurs ont souligné tous les intérêts d’une fusion entre EADS et le britannique BAE Systems. Le premier se renforcerait d’un seul coup dans la défense et sur le marché nord américain, où il est peu présent. Le second accèderait à de nouveaux marchés tout en réduisant les coûts de certains programmes (Typhoon). Continuer la lecture de « Multitude de risques autour d’une fusion EADS-BAE Systems »

Profil d’entreprise: Accor

Malgré la crise de la zone euro, à laquelle il est relativement exposé, le groupe hôtelier Accor a le vent en poupe (+38% YTD): le fruit d’une bonne tenue de ses résultats, d’une politique active de gestion de son parc hôtelier et d’un recentrage sur des marchés porteurs. Mais toutes ces qualités sont aujourd’hui largement prises en compte par le marché. Accor n’offre plus de marge de sûreté, ce qui signifie que toute déception sur l’évolution des marges ou du cash flow généré par le groupe, ou de nouvelles incertitudes sur l’évolution de la croissance mondiale, pourraient conduire à des prises de bénéfices. Continuer la lecture de « Profil d’entreprise: Accor »