2012, l’année de l’évitement

2012 a été l’année où les banques centrales ont fait mentir la plupart des pronostics, plutôt sombres et prudents de nombreux courtiers. L’éclatement de la zone euro n’a pas eu lieu. Aucun pays majeur de la zone (Italie, Espagne) n’a fait défaut. Les Etats-Unis n’ont pas rechuté en récession (mais l’Europe oui). La Chine, en proie à un ralentissement de son activité, n’a pas connu de « hard landing ». Lire la suite

Amundi privilégie une allocation d’actifs plus offensive en 2013

La très bonne performance des actifs risqués en 2012 pourrait bien se poursuivre en 2013, pour peu qu’un certain nombre de risques macro-économiques soient contenus, ont estimé jeudi les stratégistes d’Amundi. Lire la suite

15 minutes pour faire la différence entre l’Italie et l’Espagne

Les analystes d’Amundi ont publié une étude comparative de la situation économique et de l’Espagne. Ils montrent comment ce pays pourra difficilement éviter de faire appel à l’aide de l’Europe (solution qui auraient un impact temporaire favorable sur la valeur de ses obligations souveraines). A l’inverse, l’Italie présente une situation intéressante pour les porteurs d’obligations sur le long terme. Lire la suite

La longue déprime des Utilities (3/3)

L’univers des utilities en Europe n’est pas homogène et il a eu tendance à beaucoup évoluer ces dernières années sous le coup des changements réglementaires, de l’engouement pour les énergies renouvelables ou de la multiplications des opérations de fusions-acquisitions. Lire la suite

La longue déprime des Utilities (2/3)

Les récessions et la crise de la dette publique en zone euro expliquent en partie la chute de valorisation du secteur. La crise a également focalisé l’attention des investisseurs sur un ensemble de défis de moyen et long terme, qui pourraient peser durablement sur la performance boursière des utiltities. Lire la suite

Prudence et perte de repères – Amundi

La finance mondiale, bouleversée par des changements structurels lourds, est à la recherche de nouveaux repères. Pour les responsables de la gestion chez Amundi, cette situation obligera en 2012, comme cette année, à construire des portefeuilles prudents.  Lire la suite

L’Europe attend toujours une « réponse institutionnelle forte » (Amundi)

Malgré leurs déclarations rassurantes sur la taille suffisante du fonds de stabilité européen, destiné à pallier le manque de financement des Etats européens, les investisseurs continuent de douter de la volonté politique d’agir collectivement au sein de la zone euro pour traiter une fois pour toute le problème de dette. Une note intéressante d’Amundi sur la crise la dette en zone euro fait la synthèse des débats actuels. A lire en page 2. Lire la suite

Etonnant non ?

J’étais ce matin à une conférence de presse d’Amundi Asset Management, qui présentait sa stratégie d’investissement pour le second semestre. Amundi, issu de la fusion des activités de gestion d’actifs de Crédit Agricole et de Société Générale, gère environ 600 milliards d’euros, ce qui en fait l’un des plus gros gérants d’actifs en Europe.

On peut donc supposer que son poids économique attire les foules… Nous étions 6 journalistes, dont 2 de l’agence Thomson Reuters et aucun d’un quelconque grand quotidien national. Etonnant non ?

PS: en matière de stratégie d’investissement, Amundi considère que malgré la situation de stress sur les marchés financiers, la reprise économique est bien là et que les investisseurs peuvent encore trouver du rendement dans le crédit corporate (notamment chez certains établissements financiers aux Etats-Unis ou dans les pays émergents) ou dans les actions européennes (en étant là aussi très sélectif).

PS2: le service de presse d’Amundi m’a indiqué que le même jour, il y avait un petit déjeuner organisé par Paris Europlace sur les conclusions du chantier « épargne longue ». J’ai répondu que les rédactions de la plupart des grands quotidiens économiques ou généralistes ont suffisamment de journalistes pour suivre 2 événements à la fois.