Altice: Credit Suisse Stays Neutral, ABN Amro Buys

Altice seems to be in a precarious financial conditions and has lost the faith of investors. Shares have lost 48%, mainly due to the deteriorating KPIs and financial indicators at SFR.

At a recent conference, Patrick Drahi took the helm to try to calm investors but so far, little results. And brokers seem to have conflicting views.

To comfort Altice, ABN Amro’s analysts have issued a « Buy » recommendation on the shares, but not all are convinced. The same day, Credit Suisse also published a report with a Neutral rating, which comes a couple of days after BofAML downgraded the stock.

Here are their arguments.

(DISCLAIMER: This information is not an investment recommendation. It is just given as an information, not an advice. You need to do your own due diligence to see if an investment fits in your Investment Policy Statement, provided you have one).

Continuer la lecture de « Altice: Credit Suisse Stays Neutral, ABN Amro Buys »

Une fin d’année perturbée pour les matières premières – Credit Suisse

Comme la plupart des actifs risqués, le comportement des matières premières dépend avant tout des anticipations des investisseurs sur le rythme de croissance de l’économie mondiale. Ponctuellement, il est également affecté par l’action des banques centrales et le sentiment de confiance ou de panique des investisseurs à l’égard des facteurs de risque du moment (crise de la dette en zone euro, falaise fiscale aux Etats-Unis, ralentissement économique en Chine). Après une phase de hausse au cours du troisième trimestre, Credit Suisse anticipe une phase de forte volatilité, voire des mouvements de correction au 4è trimestre 2012. Continuer la lecture de « Une fin d’année perturbée pour les matières premières – Credit Suisse »

Alcatel-Lucent absorbé par le trou noir du désintérêt boursier

De plus en plus insignifiant. L’équipementier Alcatel-Lucent, qui a depuis plusieurs jours franchi à la baisse la barre symbolique des 2 milliards d’euros de capitalisation boursière, a touché aujourd’hui un plus bas de 0,761 euro l’action, soit 1,77 milliard d’euros de valorisation en Bourse. C’est la lanterne rouge du CAC 40. A ce rythme, on peut se demander si lors de la prochaine révision des indices, Alcatel-Lucent ne risque pas une nouvelle fois de se faire sortir du « prestigieux » indice parisien. Continuer la lecture de « Alcatel-Lucent absorbé par le trou noir du désintérêt boursier »

QE: quelle stratégie adopter sur les actions ? – Credit Suisse

Source: Credit Suisse

Comment jouer les annonces de la Fed d’hier, notamment l’ouverture d’une nouvelle vague d’assouplissement quantitatif (baptisé « QE3)? Eléments de réponse de la part des stratégistes de Credit Suisse. Ces derniers observent que c’est la première fois que la Fed annonce une opération de rachats d’obligations non limitée dans le temps, même si les montants mensuels annoncés sont inférieurs à ceux des précédentes opérations d’assouplissement quantitatif. Continuer la lecture de « QE: quelle stratégie adopter sur les actions ? – Credit Suisse »

Les constructeurs automobiles doivent repartir de zéro

Plutôt que de chercher à créer de nouvelles gammes, les constructeurs automobiles devraient se focaliser sur la rationalisation de l’outil industriel et l’amélioration de leur profitabilité. Car 50% des modèles vendus en Europe le sont à perte. Ce sont quelques-unes des conclusions importantes tirées d’une étude publiée par Credit Suisse. Un point de vue aligné sur celui de certains constructeurs favorables à une réduction des coûts de production. Mais un point de vue qui la mérite d’éclairer certains des problèmes structurels des « généralistes » que sont PSA, Renault ou Fiat. A lire donc. Continuer la lecture de « Les constructeurs automobiles doivent repartir de zéro »

France: des objectifs de déficit public difficiles à tenir

Les objectifs de déficit public de la France seront difficiles à tenir, selon Credit Suisse. A moins que l’Union européenne ne vienne au secours du gouvernement français en « relâchant » l’atteinte de l’objectif de déficit de 3%, compte tenu d’un environnement économique incertain (on peut toujours rêver). Continuer la lecture de « France: des objectifs de déficit public difficiles à tenir »

Credit Suisse abaisse ses prévisions de PIB/BPA pour la zone euro

Source: Credit Suisse
Credit Suisse

« Our economists have revised down Euro-area GDP to -0.5% in 2012E and just 0.5% in 2013E (a 1% downgrade).

We cut our Euro-area EPS growth forecast to -1% (from +1%, with consensus at +2%). We see 2013E EPS growth at 2% (consensus at 14%, 12% ex financials). Our view is that euro weakens c5%-10%; if that were not the case, our EPS forecast would be c5% lower (given that 54% of earnings come from outside Continental Europe). »

L’Europe vue des Etats-Unis 1/2

Credit Suisse a publié le compte-rendu d’une manifestation organisée à New-York avec des investisseurs américains. Résultats des débats: le politique restera le principal moteur d’évolution des marchés dans les mois à venir. 29% des intervenants pensent que la Grèce va sortir de la zone euro et 42% (de ces 29%) pensent que cela entraînera un éclatement de la zone euro… Malgré cela, 88% des personnes ayant accepté d’être sondées durant cette conférence considèrent que les actions constituent le meilleur placement à un horizon de 10 ans. Vu le niveau encore élevé des primes de risque, on peut les comprendre. Continuer la lecture de « L’Europe vue des Etats-Unis 1/2 »

Warren Buffett version quant

Les stratégistes de Credit Suisse ont publié une série de paniers de titres répondant à différents critères d’investissement. Et l’un de ces paniers s’inspire de leur analyse des techniques d’investissement de Warren Buffett… Appliqué en Europe, leur méthode rapporterait un surcroît de rendement de 6,6%, mais leur approche ne fonctionne pas tout le temps… Continuer la lecture de « Warren Buffett version quant »

L’automobile française n’est pas attrayante pour des investisseurs « value »-Credit Suisse

Le verdict est sans appel. Pour Credit Suisse, l’automobile n’est pas un secteur attrayant pour des investisseurs value. Et ce malgré la chute des cours. Pour s’en convaincre, les analystes de la banque suisse ont appliqué les critères de screening établis par Benjamin Graham (et James Rea).

« The auto sector is unlikely to be a fertile ground for value investors: We continue to believe that successful investing in the auto space is more about earnings momentum than about valuations. In this respect we believe that the last 2 criteria of the framework offer an interesting insight. Companies that seem to have the best business models also enjoy the most resilient earnings streams and should continue to offer the best investment opportunities: BMW, VW, Michelin and Conti. (all rated O/P). »