Tim Geithner on the Daily Show – ext’d interview

 

 

 

 

L’Europe et l’expérience japonaise – l’éclairage de Richard Koo

Les lecteurs assidus de ce blog connaissent Richard Koo – brillant économiste de Nomura qui a décrit les tenants et aboutissants de la crise financière actuelle en la comparant à l’expérience japonaise. Il était la semaine dernière invité d’un symposium organisé par AXA Investment Managers. Voici la vidéo de son discours. La présentation est accessible ici.

Erreur monumentale pour deux économistes très en vue

Les travaux de Kenneth Rogoff et Carmen Reinhart, auteur du livre à succès Cette fois c’est différent ont fait beaucoup de bruit et ont pesé lourd dans le débat public sur le sujet de l’endettement public et des crises bancaires, ainsi qu’au sein des sphères gouvernementales. Trois économistes viennent de démontrer que leur analyse comportait de grosses erreurs de calcul, les conduisant à démonter la thèse d’une relation claire entre dette publique et croissance. Lire la suite

Eurozone: Chypre et l’Italie nous rappellent que la crise est loin d’être terminée – HSBC

HSBC a publié hier son étude trimestrielle sur la zone euro, sous la houlette de Janet Henry. La thèse de l’étude est d’expliquer que les problèmes de fond au plan macro-économique de la zone euro sont toujours bien présentés, comme l’ont rappelé les événements de Chypre et les élections italiennes (qui n’a toujours pas de gouvernement). Lire la suite

Voici la liste des experts et personnalités favorables à une séparation des activités bancaires

Alors qu’en France, la réforme des activités bancaires a été très timorée, aux Etats-Unis, le débat avance. Le blog Big Picture a listé toutes les personnalités (dont le patron de la Fed), économistes, banquiers et experts favorables à une séparation des activités de banque de détail de celles de banque de financement et d’investissement… Lire la suite

Chypre: le bon accord cette fois-ci ?

Un accord enfin trouvé pour Chypre ? A défaut de provoquer une panique bancaire qui aurait cher à tout le monde, l’Europe, le FMI et Chypre ont accepté de mettre un terme au modèle bancaire du pays tout en provoquant une restructuration profonde de son industrie: Popular Bank of Cyprus (Laïki) va être fermé, avec à la clef quelques milliers de suppressions de postes. Ses activités (dépôts compris) seront récupérées par Bank of Cyprus (BoC), première banque du pays. Lire la suite

Regain de stress sur les marchés financiers

Pour l’heure, la performance des actifs risqués n’est pas trop entamée, y compris en Europe. Mais le sentiment du marché se dégrade si l’on en croit le dernier indicateur de Bank of America Merrill Lynch. Lire la suite

Le cycle infernal de la crise de la dette en zone euro

Source: Morgan Stanley

Source: Morgan Stanley

Les économistes et stratégistes de Morgan Stanley ont publié un document intéressant résumant leurs vues sur les perspectives pour les différentes classes d’actifs et l’économie européenne après les élections italiennes de la semaine dernière. La situation d’incertitude politique en Italie n’est pas un phénomène nouveau et s’inscrit dans le cycle décrit graphiquement ci-dessus (baptisé « CRIC »). La meilleure stratégie à adopter dans ce contexte porte sur la recherche d’asymmétries dans le marché.

Lire la suite

Les banques affectées par les incertitudes en Italie

« Risk off! ». L’absence de majorité claire au Sénat plonge l’Italie dans l’impasse et pèse sur les Bourses européennes, notamment sur le secteur bancaire. A l’ouverture de la Bourse de Paris, les principales banques cotées cèdent pas mal de terrain: -6% pour Crédit Agricole et Société Générale; -4% pour BNP Paribas et Natixis. Lire la suite

Réactions accablées aux dernières prévisions économiques de la Commission européenne

Le ton monte. Pas au sein des instances bien pensantes de l’Union européenne, et notamment de sa Commission. Mais en dehors. La publication des dernières projections économiques a fait réagir dans un certain nombre de centres de réflexion et médias « alternatifs » (dont il serait peut-être temps que l’on écoute un peu plus l’avis). Lire la suite

Banques françaises: restructurations et retour de cash

Quel bilan tirer des publications de résultats des banques françaises cotées ? Deux thèmes ont dominé les publications, selon Citi: les restructurations (BNP Paribas, Crédit Agricole) et le retour de cash aux actionnaires (Natixis). Société Générale n’a fait aucune annonce significative sur l’un ou l’autre de ces thèmes, ce qui a déçu le marché. Lire la suite

Entretien avec Neil Barofsky, auteur du livre « Bailout »

 

Seul souvenir intéressant de Davos

h/t Zerohedge, @ASI. Pourquoi les banques sont-elles les églises modernes de l’économie ? Pourquoi ne peuvent-elles pas faire faillite comme les autres activités de l’économie ? Des questions ô combien intéressantes posées par le président de l’Islande…

Une vidéo d’autant plus intéressante à revoir quelques jours après. Coïncidence ou pas, on apprend aujourd’hui que les Pays-Bas ont décidé de nationaliser la banque SNS Reaal pour 3,7 milliards d’euros… Dans quelques économies modernes, certains tabous peuvent être brisés (FYI Jean-Marc Ayrault).

Les dossiers macro qui seront les plus suivis par les investisseurs en 2013

L’année 2012 a bénéficié d’un recul des primes de risque et de la volatilité. Pourtant, les sujets macro-économiques sont toujours bien présents dans l’esprit des investisseurs – il suffit de voir la réaction des marchés lundi à l’annonce d’un accord de dernière minute sur le « fiscal cliff ». Le mot clé qui revient est celui des réformes. Lire la suite

Optimisation fiscale: les entreprises ont un comportement pervers

Pendant que les Etats des grands pays développés sont étranglés par la dette, les entreprises regorgent de cash et peuvent emprunter sur les marchés à des taux défiant toute concurrence… Certaines en profitent pour optimiser leur bilan (refinancement à des taux plus faibles). D’autres empruntent pour rémunérer leurs actionnaires (via des rachats d’actions) et optimisent leur fiscalité en profitant de la déductibilité des frais financiers.

Ce type de comportement est pervers selon Andrew Lapthorne et les stratégistes de la Société Générale. Il pourrait avoir des conséquences fâcheuses in fine sur ces mêmes entreprises. Outre la colère du public (compréhensible), ce sont surtout les Etats qui, à la recherche de ressources financières, pourraient bientôt siffler la fin de la partie. Lire la suite

Scénario macro-économique: l’austérité toujours et encore

Quand passera-t-on le pic d’austérité? En Europe, cette année, selon les économistes de Deutsche Bank. Aux Etats-Unis, en revanche, il faudra sans doute attendre l’an prochain. Chez JPMorgan, on estime que la « falaise fiscale » coûtera 1 point de croissance à l’économie américaine en 2013. La patate chaude de l’austérité devrait donc traverser l’Atlantique, ce qui ne donnera peut-être qu’un demi-bol d’air aux européens. Lire la suite

Gestion de la crise : les Occidentaux ne font pas mieux que les Japonais

5 ans après le début de la crise financière, le constat est cinglant: les responsables politiques occidentaux, qui nous promettaient une gestion de la crise plus rapide que ne l’ont fait les Japonais il y a plus de 20 ans, doivent constater l’échec de leur action. L’Europe connaît sa deuxième récession depuis le début de la crise des subprimes. La situation des pays « aidés », comme la Grèce, est catastrophique. Et l’espoir d’une sortie de crise semble bien lointain, tant qu’un traitement de choc voulu par les dirigeants n’aura pas été envisagé, comme ce fut le cas en Islande ou en Suède dans les années 1990. Lire la suite

Qu’attendre du prochain sommet de l’UE ?

Union bancaire et mutualisation des dettes, situation de la Grèce, appel à l’aide de l’Espagne. Le menu du prochain sommet européen (18-19) est chargé. Et pourtant, nombreux sont les économistes et stratégistes à n’attendre que peu de progrès des dirigeants européens. La raison? La nouvelle salve d’assouplissement quantitatif de la BCE (OMT) devrait annihiler toute vélléité de faire avancer le « schmilblick« … Heureusement que le marché n’a pas d’anticipations trop élevées, car on pourrait s’offrir de belles semaines de volatilité par la suite… Lire la suite

Les banques centrales derrière le rallye boursier

Combien le rallye boursier actuel doit-il à l’action des banques centrales ? Entre 6% et 7% selon les estimations de Bank of America Merrill Lynch et de l’agence Reuters. En voici l’analyse chronologique détaillée: Lire la suite

Les raisons de douter…

de la vigueur de la croissance: parce que contrairement à l’an dernier, il n’y a pas de rebond cyclique de l’activité (comme au Japon), le prix du pétrole est sensiblement plus élevé qu’il y a un an (+11% pour le WTI), les contraintes fiscales pèsent toujours autant sur l’activité et le désendettement des agents économiques privés reste d’actualité. Lire la suite

Réactions aux annonces de la BCE

Comme à son habitude, le marché réagit de manière épidermique à l’annonce par la BCE d’un nouveau programme d’achat d’obligations souveraines (OMT). Il faudra quelques jours pour voir si l’annonce a réellement une effet durablement positif, d’autant que les premiers commentaires après la décision de la BCE sont plutôt mesurés, voire prudents… Lire la suite

L’allocation pays reste un outil utile de gestion du risque

La crise de la dette en zone euro et l’écartement violent des spreads entre l’Europe du Sud et l’Europe du Nord met en évidence depuis 3 ans maintenant l’importance d’une gestion du risque-pays. Et cela peut s’avérer payant en matière d’allocation d’actifs, en particulier au sein de la poche actions, si l’on en croit les analystes quantitatifs de Morgan Stanley. Lire la suite

Une feuille de route pour les autorités européennes ?

Ce n’est pas la première fois que l’on attend une action décisive des autorités européennes. Bank of America Merrill Lynch a, une fois encore, délivré sa feuille de route pour éviter que la crise n’empire… Lire la suite

Désendettement : il va falloir être patient

Source: McKinsey

Pour un cadre analytique plus général sur les crises bancaires, je propose deux lectures:

« Systemic Banking Crisis: A New Database« , de Luc Laeven et Fabian Valencia (FMI, novembre 2008).

« This Time It’s Different« , de Kenneth Rogoff et Carmen Reinhart, 2009 (traduit en français).

Le cas de la crise bancaire suédoise, qui est une sorte de point de référence ici, a été analysé par Peter Englund dans l’Oxford Review of Economic Policy.

Enfin, pour l’analyse plus générale de la situation actuelle, je fais une nouvelle fois référence aux travaux de Richard Koo et à son ouvrage « The Holy Grail of Macroeconomics: Lessons from Japan’s Great Recession« ).

… et des choix de politique économique difficiles à faire

Suite du précédent papier. Comme l’explique Guillaume Menuet, économiste chez Citi, l’objectif d’un déficit public à 3% du PIB en 2013 sera ardu. Le gouvernement devrait privilégier l’augmentation de la charge fiscale. Or avec avec un niveau de prélèvements obligatoires déjà élevé, l’impact pourrait s’avérer néfaste sur la confiance des agents économiques. A l’inverse, réduire les dépenses dans la précipitation pourrait fragiliser le modèle social du pays. Citi met en avant l’importance de réformes structurelles, indispensables si l’on veut modifier la trajectoire de la dette publique. Lire la suite

Exane adopte une opinion positive sur le secteur bancaire européen

Exane BNP Paribas recommande aux investisseurs de surpondérer la part des banques européennes dans leurs portefeuilles. Les banques cotées en Europe ont déjà pris 13% en un mois. Lire la suite

Time to Ease – Barclays

« European equities outperformed most global equities yesterday, and peripheral 10y yields in Italy and Spain fell around 10bp. Interestingly, 2y yields dropped by twice as much, suggesting that markets are revising upward the chances that liquidity will be guaranteed by the ECB in coming months. Lire la suite

BCE: ce qu’attend le marché – Citi

Depuis quelques jours, les investisseurs ont repris le chemin des actifs risqués (dans des proportions parfois suprenants – ex les matières premières). On a beaucoup parlé du sommet de l’UE. Mais il semble surtout que ce qui motive le plus les investisseurs, c’est l’engagement plus formel des autorités monétaires. Aujourd’hui, c’est au tour de la BCE de faire des annonces. Le minimum attendu est une baisse de 25 points de base des taux directeurs… mais pas seulement. Lire la suite

Le défaut ou imprimer de la monnaie, les 2 seules solutions pour sortir de la crise-PIMCO

Ca a le mérite d’être clair. Voici les points résumant le dernier commentaire de Bill Gross, patron du plus grand gérant obligataire au monde (PIMCO).

« Not only banks and insurance companies but sovereign nations as well cannot all be counted on to guarantee a return of principal, let alone a return on investment.
An authentic debt crisis – which the world is now experiencing – can only be ultimately cured in two ways: 1) default on it, or 2) print more money in order to inflate it away.
There are very few clean dirty shirts in this world. Timing in investment markets is critical and at the moment the U.S. is considered to be the cleanest. »

Sortir des cercles vicieux de la crise financière : un impératif selon la BRI

Cinq ans après le début de la crise, la modération des excès de l’industrie financière reste d’actualité. Elle est même au cœur des solutions à envisager pour sortir de la crise qui mine la zone euro. Lire la suite

Qu’attendre du sommet de l’Union Européenne – Exane

Le prochain sommet de l’UE est (encore) présenté comme le « sommet de la dernière chance ». Bonne chance avec ça! Que faut-il en attendre. Les économistes et stratégistes d’Exane BNP Paribas ont fait un petit inventaire. Grosso modo: le marché risque de n’avoir aucune réaction aux annonces qui seront faites, car elles ont déjà été discutées en long, en large et en travers… L’un des enjeux est la combinaison d’avancées institutionnelles qui permettront davantage de mutualisation des dettes. Lire la suite

Sortie de crise: tout reste à faire selon la Banque des Règlements Internationaux

Source: Banque des Règlements Internationaux, rapport annuel 2012

La BRI a publié hier son rapport annuel 2012. Le thème central en est la sortie du « cercle vicieux » dans lequel le processus de désendettement pèse sur la reprise économique (processus qualifié par Richard Koo de « balance sheet recession » ou « récession par le bilan »). Et cette sortie sera longue. Les politiques de relance menées actuellement risquent en effet de n’avoir que des effets limités (un message pour François Hollande et l’actuel gouvernement), entraînant un regain de volatilité sur les marchés financiers. Tout reste à faire. Lire la suite

Spirale infernale

Est-on arrivé à la limite des mécanisme d’aide aux banques mis en place par les différents gouvernements de la zone euro? C’est une des remarques intéressantes soulevées par les économistes de la banque privée Lombard Odier Darier Hentsch dans une brève note diffusée ce matin. Avec cette conclusion: la BCE va devoir agir massivement car elle est la seule à disposer des ressources suffisantes pour sortir la zone euro des difficultés actuelles (ce que l’on sait depuis belle lurette).  Lire la suite

Espagne: soulagement, mais pour combien de temps?

L’Espagne, dernier des « PIGS », risque à son tour d’entraîner l’Europe dans un cercle infernal alternant paniques-espoirs d’une solution in extremis-annonce d’un plan et interrogations après une euphorie qui n’en est pas une. Car le rebond des marchés ce lundi matin est loin de montrer un réel soulagement des investisseurs. Et c’est bien ce qu’observent un certain nombre d’analystes. Lire la suite

« QE »: Questionable Excitment

Face aux indications de ralentissement de l’économie mondiale, il faut sans doute s’attendre à des baisses de taux d’intérêt dans les pays/régions où cela sera possible et à des mesures non conventionnelles (« QE ») là où cela ne le sera pas. Mais l’important est-il que les pays développés repartent ou que ce soient les émergents? De même, une nouvelle vague d’assouplissement quantitatif peut-elle produire un rallye des actifs risqués? Voilà une question que se posent les experts de Morgan Stanley, avec ces éléments de réponse: « nous sommes sceptiques (…) QE2 a eu un impact notamment parce que l’environnement macro était favorable ». Lire la suite

Grexit: les scénarios de la Société Générale

A l’instar de Barclays, SocGen estime que le coût d’une sortie de la Grèce de la zone euro – qui n’est pas son hypothèse centrale – resterait raisonnable (360 milliards d’euros!! soit 3,8% du PIB de la zone euro). Mais le risque d’une contagion n’en reste pas moins important et obligerait les autorités européennes à prendre des mesures d’urgence. Les marchés d’actions pourraient encore baisser de 10% et le taux de change euro-dollar reviendrait sans doute vers 1,10 selon SG. Lire la suite

Sortie de la Grèce: un coût supportable, mais un risque de contagion

Barclays a produit une analyse assez exhaustive d’une sortie de la Grèce de la zone euro. Si son coût est supportable (l’exposition gouvernementale à la Grèce est évaluée à 290 milliards d’euros tout de même), le principal risque reste une sortie désordonnée et un effet de contagion aux autres pays de la zone euro… Lire la suite

Crise de la zone euro: ce qu’en pense Credit Suisse

Le principal problème de la zone euro, c’est le manque de croissance, affirment les experts de Credit Suisse. Des solutions existent, notamment un assouplissement quantitatif d’ampleur massive. Le but étant de rétablir la confiance et d’éviter une nouvelle crise de liquidité et un « bank run » (fuite des dépôts). Lire la suite

Grexit: les scénarios de Morgan Stanley

Que va devenir la Grèce? Nombreux sont les banques qui publient leurs évaluations des différents scénarios à l’oeuvre actuellement dans la zone euro, avec, au coeur de l’action, la Grèce et son éventuelle sortie de l’Union monétaire européenne. Avec son éventuelle sortie de la zone euro et le risque d’un effet domino aux autres pays de la périphérie, certains observateurs cherchent à voir quelles seraient les solutions en termes de politique économique; et quelles seraient les conséquences sur les différentes classes d’actifs. Lire la suite

L’Europe vue des Etats-Unis 1/2

Credit Suisse a publié le compte-rendu d’une manifestation organisée à New-York avec des investisseurs américains. Résultats des débats: le politique restera le principal moteur d’évolution des marchés dans les mois à venir. 29% des intervenants pensent que la Grèce va sortir de la zone euro et 42% (de ces 29%) pensent que cela entraînera un éclatement de la zone euro… Malgré cela, 88% des personnes ayant accepté d’être sondées durant cette conférence considèrent que les actions constituent le meilleur placement à un horizon de 10 ans. Vu le niveau encore élevé des primes de risque, on peut les comprendre. Lire la suite

Un économiste français prend la défense d’Angela Merkel

Bruno Cavalier, économiste chez Oddo Securities, a publié ce matin une note « en défense de Mme Merkel » visant à « remettre les pendules à l’heure ». A l’attention de ceux qui auraient tendance à blâmer l’Allemagne pour la situation actuelle de la zone euro… A lire. Lire la suite

La crise financière et le mandat des banques centrales

Le mandat de la BCE doit-il évoluer au regard de la crise financière ? La mission des banques centrales ne doit-elle pas être avant tout la stabilité financière au sens large plutôt que le suivi d’un indicateur (l’inflation) ? Les lourdes pertes subies par les activités de trading de la banque américaine JPMorgan ont relancé un vif débat outre-Atlantique sur le danger des banques « trop grandes pour faire faillite » (« too big to fail ») et le risque systémique. En France, les pertes du Crédit Agricole liées à son exposition à la Grèce sont une illustration des effets de contagion sur le système bancaire d’un pays par le biais des marchés de capitaux.

Pour prendre un peu de recul sur ces débats, je conseille la lecture de cet ouvrage assez court mais très complet de Xavier Ragot, publié par le CEPREMAP, intitulé: « Les banques centrales dans la tempête – Pour un nouveau mandat de stabilité financière« .

Organisé en quatre chapitres, ce document pose la question de la nécessaire évolution du mandat et du rôle des banques centrales après la crise financière. Pour Xavier Ragot, les banques centrales ont un rôle central dans le maintien de la stabilité financière (notion qui déborde largement celle de stabilité des prix).

Mais pour tenir ce rôle, leur mandat et les outils qu’elles mettent en oeuvre doivent évoluer. Parmi ces outils, le renforcement de leur capacité à appréhender le fonctionnement complexe des marchés financiers est mis en avant.

L’ouvrage prévoit une vague de re-réglementation financière dans les années à venir (déjà démarrée aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, ainsi qu’en Europe avec la réglementation Bâle III). Xavier Ragot propose plusieurs pistes de réflexion sur l’évolution du mandat de la BCE (en matière d’analyse financière des marchés, de communication, de coordination institutionnelle…).

Bref, son ouvrage est un document très utile à la fois pour prendre du recul sur les évènements contemporains et pour comprendre quelle est la nature des débats qui va opposer les régulateurs à l’industrie financière. L’affaire JPMorgan ne fait qu’illustrer une fois de plus le fait que les banques ont conservé une grande liberté de manoeuvre et que celle-ci, si elle n’est pas correctement régulée, peut à nouveau déstabiliser les marchés financiers avec des conséquences désastreuses pour l’économie réelle.