US investors’ sharp switch out of Europe gathers pace – Goldman Sachs

From report dated Nov 20, 2014:

« The latest US Treasury TIC data shows record outflows from European equities in September at USD27.4bn. The recent data have been volatile but generally very weak, with 3-month average net outflows of USD13bn per month. That pace of outflow by US investors is larger in absolute terms than that seen in the financial crisis period in late 2008 and into 2009. »

While some investors expected this would calm down, apparently that’s not really the case…  Lire la suite

L’or, une classe d’actifs « has been » ?

Entre le 12 et le 15 avril, le cours de l’or s’est effondré de plus de 200 dollars (de 1.564$ l’once le 11 à 1.361$ hier), signant sa plus forte baisse de 2 séances en 30 ans, avant de reprendre aujourd’hui son souffle. Mais la tendance baissière est bien là, selon certains courtiers. Lire la suite

Quels sont les déterminants des anticipations d’inflation ?

Goldman Sachs a publié la semaine dernière une étude sur les déterminants des anticipations d’inflation, considérées comme un facteur particulièrement suivi par les autorités monétaires (BCE): parmi ces déterminants, le cours des matières premières (pétrole) et l’inflation observée sont des éléments déterminants. Lire la suite

Big Picture: perspectives 2013 par classes d’actifs selon Barclays

En attendant de regarder dans le détail les prévisions et commentaires des brokers sur les différentes classes d’actifs, voici les vues résumées en une page de Barclays pour 2013. L’allocation modèle sera décrite ultérieurement. Stay tuned.

Source: Barclays

Source: Barclays

Le retour des Zinzins, bonne nouvelle pour la Bourse

Enfin une bonne nouvelles pour les investisseurs en actions ? Plusieurs zinzins français cherchent à trouver un moyen d’investir en Bourse tout en limitant les contraintes réglementaires de Solvency II. Un signal pour le moins intéressant alors que les rendements obligataires sont au plus bas (pour les souverains les plus sûrs) et qu’en dehors du crédit, les actions restent un vecteur d’investissement toujours intéressant sur le très long terme. Lire la suite

QE3, OMT: le dollar reste sous pression – JPMorgan

L’action des banques centrales (Fed, BCE) pour réduire le stress sur les marchés souverains et reflater le prix des actifs (physiques et financiers) a un impact négatif sur le dollar et crée un environnement compliqué pour les opérations de carry-trade, selon les analystes de JPMorgan. Lire la suite

Croissance en zone euro et leviers de la politique économique-UBS

La croissance est revenue au coeur des débats entre dirigeants de la zone euro, effaçant un peu l’obsession de l’austérité budgétaire – dont on se rend compte qu’elle coûte de plus en plus chère à la zone euro, sans la tirer des difficultés. Cette note des économistes d’UBS permet de passer en revue les différents leviers traditionnels d’action des pouvoirs publics pour « booster » la croissance. Les grandes approches (demande, offre/réforme du marché du travail, inflation, durée d’implémentation des programmes) sont passées en revue. Cette note (datée du 25 mai) est d’autant plus intéressante qu’elle montre aussi les limites de chacune des visions défendues par les tenants de telle ou telle approche en matière de politique publique. Lire la suite

Prévisions macro 2012 de Nomura

Pas besoin de faire de longs discours quant on peut tout dire (ou presque) en… 2 lignes. Les économistes de Nomura ont en tout cas le sens de la concision:

« Recovery Hits Euro Trap

A flawed monetary union – and failure to fix it – tips eurozone into recession. Rest of world keeps growing, but downside risks are high. »

Lire la suite

La BCE, l’UE revoient en baisse leurs prévisions de croissance

Le bulletin mensuel de la BCE vient d’être publié. L’institution monétaire revoit en baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro: le consensus se situe à 0,8% l »an prochain (contre 1,6% en août). L’inflation devrait rester à 2% dans les mois à venir, puis passer sous ce niveau par la suite. Lire la suite

4 moyens de combattre la dette – PIMCO

Le dernier commentaire de Bill Gross, chez PIMCO, évoque, entre autres, les moyens dont dispose le gouvernement américain pour maintenir sa note AAA. Gross note en outre qu’en l’état, l’accord des parlementaires américains sur le plafond de dette et le plan d’économies ne changent strictement rien au problème des Etats-Unis. Lire la suite

L’inflation en Chine à un niveau préoccupant

La surchauffe de l’économie chinoise est un thème récurrent. Mais avec un taux d’inflation qui atteint 3,2% sur 11 mois, des prix à la production en hausse de 6,1% en novembre et des prix alimentaires en hausse de 11,7%, comme le rapporte Bloomberg, il y a de quoi être préoccupé. La semaine dernière, des rapports de presse indiquaient qu’une nouvelle hausse des taux par la Banque de Chine était vraisemblable. Pour les économistes de la Société Générale, au vu des dernières statistiques, c’est désormais une quasi certitude. Lire la suite

« Retour vers le futur »

Pas de récession en double creux, des liquidités toujours abondantes, mais un risque d’inflation à moyen terme bien réel. Voilà planté le décor pour les investisseurs en ce début d’année 2010. Dans ce contexte, les stratégistes de la Société Générale recommandent plusieurs classes d’actifs pour tirer parti de l’environnement de marché, même si ce dernier peut être malmené par les incertitudes sur le risque souverain.

Dans le domaine des changes, jouer la baisse du yen et la hausse du dollar, le billet vert bénéficiant de la remontée de l’emploi outre-Atlantique.

L’inflation est une menace réelle. La meilleure protection contre cette menace, ce sont tout d’abord les matières premières (pétrole), l’or, mais également les actions américaines et japonaises. En revanche, les actions émergentes sont dans une zone de surévaluation patente. Les actions japonaises peuvent être un moyen de jouer la forte croissance des marchés émergents, estime Alain Bokobza, responsable de l’allocation stratégique à la Générale. Les entreprises servant un fort rendement du dividende peuvent également être privilégiées, car elles tirent parti de la hausse des prix.

Les obligations d’Etat sont en revanche à éviter. S’il n’y a pas de risque de krach obligataire, « nous ne tablons pas sur des rendements positifs à ce stade dans le contexte de marché actuel », explique SG. « Les obligations continuent d’être soutenues par un solide effet de portage car les courbes de taux restent pentues dans de nombreux pays », ajoute la banque.

Les principales idées d’investissement de SG sont exposées dans la présentation suivante (source: Société Générale, « Retour vers le futur, retour vers les Etats-Unis! », mars 2010).

La dernière enquête de Bank of America Merrill Lynch auprès des gestionnaires de portefeuilles dans le monde confirme en partie ces choix d’investissement.

Selon BAML, les gérants anticipent une croissance économique solide, conduisant la Fed a resserrer ses taux directeurs entre le 4ème trimestre 2010 et le 1er trimestre 2011. La part de cash dans les portefeuilles recule (3,5% en avril), tandis que se poursuit l’arbitrage des obligations vers les actions.

A la différence des conseils de SG, les gérants privilégient au sein des actions les valeurs cycliques (industrie, matériaux de construction), au détriment des valeurs défensives (services collectifs). De même, les pays émergents continuent d’attirer des capitaux, tout comme le marché d’actions japonais. Les actions européennes et britanniques sont sous-pondérées dans les portefeuilles.

Selon les gérants interrogés sur l’usage de la trésorerie générée par les entreprises, la priorité devrait désormais se focaliser sur les investissements et le versement de dividendes, après avoir porté avant tout sur leur désendettement. C’est la première fois depuis décembre 2007 que les investisseurs changent aussi radicalement de position, souligne Bank of America Merrill Lynch.