Deflation in Europe: Unlikely but what if? – Credit Suisse

From Andrew Garthwaite and team at Credit Suisse (bold statements from the strategist):

« We put a 10-20% chance on Japanese-style deflation in Europe: We believe deflation is not falling CPI, but falling wages and falling property prices.  Lire la suite

What are the equity markets worth right now ?

From Bank of America Merrill Lynch (report date Nov 7)…

Source: Bank of America Merrill Lynch

Source: Bank of America Merrill Lynch

Here’s a focus on European equity market (through the Stoxx Europe 600 universe):

Source: Bank of America Merrill Lynch

Source: Bank of America Merrill Lynch

 

L’Europe et l’expérience japonaise – l’éclairage de Richard Koo

Les lecteurs assidus de ce blog connaissent Richard Koo – brillant économiste de Nomura qui a décrit les tenants et aboutissants de la crise financière actuelle en la comparant à l’expérience japonaise. Il était la semaine dernière invité d’un symposium organisé par AXA Investment Managers. Voici la vidéo de son discours. La présentation est accessible ici.

Allocation d’actifs: Japon et US toujours en tête au sein des actions

Les actions japonaises (TOPIX) et américaines (S&P 500) affichent toujours les meilleures performances depuis le début de l’année. Mais l’écart entre ces deux classes d’actifs sont de plus en plus différenciée. Eléments d’explication apportés par les stratégistes de JPMorgan, ainsi que quelques commentaires sur les autres grandes classes d’actifs. Lire la suite

Flux: moins de monétaire, plus d’actions et d’obligations

Depuis le début de l’année, les investisseurs arbitrentau détriment des fonds monétaires et au profit des actions ET des obligations. La thèse de la « grande rotation » est donc quelque peu remise en question, si l’on en croit Citi et les données publiées par EPFR. Lire la suite

Les actions japonaises sont surachetées – Morgan Stanley

Morgan Stanley estime que malgré les injections de liquidités de la Banque du Japon et l’affaiblissement programmé du yen, le potentiel de hausse des actions japonaises est plus limité – en gros, parier sur une poursuite de la hausse de la Bourse japonaise devient de plus en plus risqué, car les actions nipponnes sont déjà en territoire de surachat. Lire la suite

La rally du crédit peut-il encore se poursuivre ?

Les marchés du crédit sont boostés par les commentaires de la Banque du Japon, laquelle a officialisé la volonté de doubler sa base monétaire d’ici 2 ans – soit des achats de 60 milliards de dollars par mois au niveau mondial. Cela a provoqué un rebond des marchés du crédit, notamment en Europe. Mais à en croire les experts de Citi, il serait prudent de ne pas extrapoler le rebond actuel …

Lire la suite

La BCE bientôt dans les pas de la Fed et de la BoJ ?

Source: Exane BNP Paribas

Source: Exane BNP Paribas

[cleeng_content id= »742030898″ description= »Plus d\’analyses et de commentaires à découvrir…  » price= »0.19″ t= »article » referral= »0.05″]Les économistes d’Exane BNP Paribas publient une note intéressante ce matin sur les effets de la politique de baisse du yen engagée par la Banque du Japon: l’expansion du bilan de la Banque du Japon a été efficace sur la parité du yen (-20% face à l’euro depuis le début de l’année – nota: cela explique aussi pourquoi certains pays européens, dont la France, peuvent emprunter à des taux si bas). Mais cela ne résoudra sans doute pas les problèmes de compétitivité sur le long terme (ces derniers relèvent plus de la qualité, de l’innovation et des savoir-faire, brefs de facteurs hors-coûts qui sont cruciaux pour permettre à une économie d’exporter davantage). Lire la suite

Eurozone: la fin de la crise en septembre 2018…

Alors qu’aux Etats-Unis, Wall Street a battu la semaine dernière ses records de cotation d’avant la crise, il faudra vraisemblablement attendre septembre 2018 pour que cela arrive dans la zone euro… et encore faudra-t-il que la Bourse monte de 10% par an pour y parvenir… Lire la suite

Ce que l’on apprend en lisant le document de référence d’Alcatel-Lucent

Alcatel-Lucent a publié son document de référence pour 2012, avec quelques informations intéressantes et quelques lacunes qu’il serait sans doute bon de combler pour améliorer l’information des investisseurs. Lire la suite

Rechute, rebond et après ? Quels scénarios pour les actions – Citi

Source: Citi

Source: Citi

Les actions devraient poursuivre leur appréciation selon Citi. Mais après un rebond de 20% depuis le dernier creu de marché, les investisseurs devraient plutôt s’attendre à un rendement à un chiffre… Lire la suite

Quand les flux (de fonds) sont là, tout va

Source: EPFR

Source: EPFR

Le mouvement est encore timide, mais le titre du dernier commentaire sur les flux de fonds d’EPFR est clair: « Institutional investors showing faith in equities going into 2013 as EM funds shine. » Lire la suite

Idées d’investissement: à la recherche de dividendes durables

Les investisseurs en quête d’idées qui soient sources de rendement se sont beaucoup focalisés l’an dernier sur le crédit et les obligations à haut rendement. De l’avis de nombreux gérants, ces classes d’actifs ont épuisé leur potentiel d’appréciation. L’univers des actions recèle lui aussi des idées d’investissement qui offrent des niveaux de rendement du dividende significatifs, avec des perspectives de stabilité voire d’amélioration du dividende, grâce à une bonne visibilité sur la génération de flux de trésorerie des entreprises. Lire la suite

Les dossiers macro qui seront les plus suivis par les investisseurs en 2013

L’année 2012 a bénéficié d’un recul des primes de risque et de la volatilité. Pourtant, les sujets macro-économiques sont toujours bien présents dans l’esprit des investisseurs – il suffit de voir la réaction des marchés lundi à l’annonce d’un accord de dernière minute sur le « fiscal cliff ». Le mot clé qui revient est celui des réformes. Lire la suite

L’appétit pour le risque revient – enquête BofAML

Les craintes des investisseurs sur l’apparition de risques extrêmes (éclatement de la zone euro, défaut d’un Etat ou d’une grande banque…) ont continué de se réduire au cours des mois écoulés, grâce à l’intervention des banques centrales, observent les stratégistes de Bank of America Merrill Lynch dans leur dernière enquête auprès des gérants professionnels. Lire la suite

10 prévisions de Bank of America Merrill Lynch pour 2013

BofAML a publié hier ses prévisions pour 2013 dans le cadre de conférences de presse qui se tenaient simultanément à New-York et Londres. La banque prédit que les actions seront la classe d’actifs affichant la meilleure performance, sur fond de redressement très progressif de l’économie mondiale (+3,2% dont 2,5% aux US et 8% en Chine). Elle déroule 10 prévisions couvrant la plupart des grandes classes d’actifs: Lire la suite

Voilà pourquoi le marché du travail en France est sclérosé !

En France, on a la culture des diplômes. C’est un fait. Cela dure depuis des lustres. L’effet Grandes Ecoles peut-être (ENA, X et consors)… Mais voilà. J’ouvre un doc de présentation de la conférence organisée la semaine prochaine par Morgan Stanley sur le secteur des technologies. En page 7, le portrait d’Adam Wood, analyste qui suit le secteur des logiciels et des services informatiques attire mon attention (surtout la dernière phrase): Lire la suite

Gestion de la crise : les Occidentaux ne font pas mieux que les Japonais

5 ans après le début de la crise financière, le constat est cinglant: les responsables politiques occidentaux, qui nous promettaient une gestion de la crise plus rapide que ne l’ont fait les Japonais il y a plus de 20 ans, doivent constater l’échec de leur action. L’Europe connaît sa deuxième récession depuis le début de la crise des subprimes. La situation des pays « aidés », comme la Grèce, est catastrophique. Et l’espoir d’une sortie de crise semble bien lointain, tant qu’un traitement de choc voulu par les dirigeants n’aura pas été envisagé, comme ce fut le cas en Islande ou en Suède dans les années 1990. Lire la suite

Thèmes et idées d’investissement dans les biens d’équipement – Citi

Le secteur des biens d’équipement peut être joué malgré une conjoncture économique plutôt morose, estiment les analystes de Citi. Reste encore à privilégier les bons candidats, c’est-à-dire les sociétés qui seront capables d’améliorer encore leurs résultats malgré la décélération de leur « top-line ». Pour Citi, mieux vaut regarder du côté des sociétés liées aux secteurs de l’aéronautique ou de l’énergie, plutôt qu’à celles exposées à la construction ou à l’industrie en général. Lire la suite

Les actions de la zone euro retrouvent grâce aux yeux des investisseurs-BofAML

La dernière enquête auprès des investisseurs réalisée par Bank of America Merrill Lynch a été publiée aujourd’hui. Elle révèle que, pour la première fois depuis avril 2011, les investisseurs ont accru leur exposition aux actions de la zone euro. « Les investisseurs considèrent désormais que la crise de la dette souveraine en Europe est un risque de moindre ampleur (‘lower tail risk’) que le ‘mur budgétaire’ (‘fiscal cliff’). » Un risque amoindri, mais qui pourrait ressurgir en cas de difficulté et provoquer de violents arbitrages de la part des investisseurs, nuançons un peu le propos. Lire la suite

Les investisseurs continuent de jouer la carte de la prudence

La prudence domine toujours dans les allocations d’actifs des gérants de portefeuilles. Les instruments de taux (dette émergente en dollar, haut rendement US) surperforment les actifs à risque (actions US, émergentes ou japonaises) depuis le début de l’année. Lire la suite

L’industrie automobile vue d’Europe

Un peu plus d’un mois avant l’annonce fracassante de PSA Peugeot-Citroën, la commission européenne a rendu public un rapport sur l’industrie automobile européenne, baptisé « Cars 21 » (site du rapport). Lire la suite

Quelques questions de fond

Les stratégistes de JPMorgan ont profité d’une semaine sans événements notables pour passer en revue une série de questions de fond sur différentes classes d’actifs. Intéressant…

« Why has neither Greece nor Germany left EMU, yet? Or even, why did they ever get in? The crisis has revealed the cost of giving up one’s currency. Resolution requires massive deflation in the periphery and massive funding from the core. The reason countries joined into EMU and have not (yet) left is that monetary union was planned as the first step towards a political union –– a US of E. The cost of abandoning EMU is not merely related to capital flight and creation of a new currency, but is paramount to ditching European integration, and moving back to the bad old days of a divided and quarrelsome Europe. EMU members will likely do everything they can to keep the union together, even as they will need more crises to push them that way.

Why has the euro not collapsed, yet, given a recession and EMU break-up risk? The EMU periphery cannot devalue against the core, but would greatly benefit from a drop in the euro. The answer is likely that currencies are relative prices, and the fiscal situation in the US, UK, and Japan is as bad as in the Euro area, even as the latter has problems with internal funding. Each of these four currencies has fallen dramatically against the smaller G10 countries that are in better shape (CAD, CHF, AUD, NOK). The Euro area also has no external deficit, and funding problems may have led to capital repatriation, supporting the euro.

Why are US HG credit spreads still near recession levels? US HG remains about 200bp above USTs, a spread level that before Lehman was only seen risk elevated.

Who do some many investors pile into safe assets that offer no real return after taxes and inflation? The average yield on all global bonds now stands at 2.4%. Managers tell us that the end investors care most about capital preservation. If so, they are forgetting about taxes and inflation –– global headline CPI was +3.8% oya in 2011. Two explanations come to mind. Institutional investors are steered away from equities, as regulators are forcing them to judge the risk on equities, which are long-term investments, on the basis of short-term volatility (1-year), despite equities being long term assets. G4 insurers and pension funds have been buying $6 of bonds for every $1 of equity over the past 6 years. The puzzle is greater for unregulated end investors, in particular retail. YTD, funds and ETFs have seen the same 6-for-1 bonds to equity inflows. Widespread fear and persistent uncertainty are likely behind this puzzle.

Why no deflation, given global slack, nor rise in inflation expectations given debt demonetization? Simple output gap models would indeed have suggested a dramatic drop in global inflation, if not outright deflation. We did not get this, showing there is clear downward rigidity to nominal wages, and also less useable slack than we thought. These give this puzzle a name but are not an explanation. A better explanation could be ultra easy monetary policy that killed deflation fears. But why have these not turned into inflation fears? Part of the explanation is that central bankers have done a tremendously good job in convincing us they are only combating deflation and will react decisively when inflation emerges. And the world wants them to be right.

Why are commodities up 65% since the recession, while the world economy is growing below capacity? The answer is likely an application of the hog cycle. During the recession, commodity prices cratered and project financing evaporated. Commodity producers cancelled investment projects, greatly restraining future supply growth. Demand growth since the recession has outstripped weak supply growth, pushing up commodity prices. But with much higher commodity prices and easier funding, producers are investing and capacity is increasing. The hog cycle is not dead.

Why do Japanese investors keep buying their own public sector debt, which is racing to 250% of GDP by 2015, twice the level that got Greece in trouble? Part of the explanation is what we call financial repression, where the government puts pressure on domestic institutional investors, frequently through regulations. But much of the explanation is likely deflation, which creates acceptable real return to bonds, that are not taxed. The eventual JGB crisis must await 2015 or later, when demographics drive the country into an external balance that requires foreign borrowing, something that will not be possible at current yields. »

Sondage Merrill: les gérants un peu plus négatifs sur l’Europe

Le dernier sondage de Bank of America Merrill Lynch n’est guère réjouissant. Les gérants ont encore accru leur sous-exposition aux actions européennes (-35% vs -30% lors du précédent sondage). Et près de 1 sur 2 envisage un éclatement de la zone euro (33% tablent sur le départ d’un pays). Lire la suite

Prévisions macro 2012 de Nomura

Pas besoin de faire de longs discours quant on peut tout dire (ou presque) en… 2 lignes. Les économistes de Nomura ont en tout cas le sens de la concision:

« Recovery Hits Euro Trap

A flawed monetary union – and failure to fix it – tips eurozone into recession. Rest of world keeps growing, but downside risks are high. »

Lire la suite

Prime de risque record sur les actions allemandes, japonaises et singapouriennes

Les primes de risque actions sont reparties à la hausse et se rapprochent des précédents records observés lors du krach de 2008-2009: logique, au vu des craintes des investisseurs au regard du risque de récession économique, de mauvaise gestion de la dette publique dans les pays développés et du ralentissement de la croissance dans les pays émergents. Aux Etats-Unis, on se situe actuellement à 6,1%; en Europe à 6,4% et au Japon à 5,1%. Lire la suite

Dégradation des Etats-Unis: les conséquences selon SG

Les stratégistes de SG ont publié dans la nuit de dimanche à lundi une note sur les conséquences prévisibles de la dégradation de la note de crédit des Etats-Unis. En voici les principales conclusions. Lire la suite

La volatilité comme outil de couverture dans les marchés baissiers

Un autre document intéressant publié par Merrill Lynch sur les performances des classes d’actifs en période de krach. Conclusion: la volatilité, le dollar canadien et les obligations américaines offrent une relative protection. L’or n’est pas pris en compte, bizarrement. Lire la suite

Les actifs risqués toujours prisés… en attendant la fin de QE2 ?

Si l’on fait abstraction du mini flash krach de la semaine dernière, qui a vu un plongeon de 11% de l’indice S&P GSCI qui regroupe 24 matières premières, la tendance haussière des actifs risqués ne semble pas démentie, alimentée par la confirmation d’une reprise économique mondiale (attendue à 4,2% cette année) et par l’afflux de liquidités (merci la Fed). Lire la suite

Revue des marchés

Jusqu’ici, les marchés tenaient plutôt bon. Ils n’ont toutefois pas résisté au tremblement de terre japonais, suivi de l’incident nucléaire de la centrale de Fukushima. L’onde de choc a ramené en territoire négatif la performance de plusieurs marchés actions depuis le début de l’année. Il faudra un peu de temps avant de savoir si ce traumatisme pour la 3è économie mondiale a des répercussions sur l’économie mondiale (même si pour l’instant, son impact est relativisé par la plupart des analystes). Lire la suite

Marchés actions: le sentiment des investisseurs devrait jouer un rôle déterminant

Exane BNP Paribas a publié ce matin une étude de stratégie très fouillée qui nourrira plusieurs posts. Le premier concerne les marchés actions: Exane rappelle qu’il faut garder à l’esprit plusieurs moteurs de performance, chacun jouant sur un horizon de temps différent. Lire la suite

Japan/Earthquake Donation – Japanese Red Cross Society

We heartily appreciate your kind offer of donation.If you wish your fund to be distributed directly among the affected population of the earthquake and tsunami, please direct your fund to the following bank account. If you need the receipt of your fund, please state so clearly in the comment section of the bank transfer order. All the fund received under this account will be transferred to the Distribution Committee, which is formed around the local government of the disaster-affected prefecture and to administer the distribution of fund.

Name of Bank: Sumitomo Mitsui Banking Corporation

Name of Branch: Ginza

Account No.: 8047670 (Ordinary Account)

SWIFT Code: SMBC JP JT

Payee Name: The Japanese Red Cross Society, Donation for Japan earthquake/tsunami

Payee Address: 1-1-3 Shiba-Daimon Minato-ku, Tokyo JAPAN

http://www.jrc.or.jp/english/relief/l4/Vcms4_00002070.html

Page de la Croix Rouge Française: http://www.croix-rouge.fr/

Exposition des sociétés européennes au Japon

Citi a publié une note (datée du 14 mars) passant en revue l’exposition des entreprises européennes à l’économie japonaise. Ci-joint un tableau comprenant les sociétés les plus exposées (luxe, réassurance, équipements télécoms, semi-conducteurs, automobile, compagnies aériennes, pharmacie, tabac). Lire la suite

Japon: une note de l’économiste de JPMorgan

Cette note donne une vue d’ensemble de la situation économique/sanitaire au Japon ainsi que quelques référentiels historiques. L’économiste, Masaaki Kanno, a revu en baisse son estimation de croissance du PIB japonais de 1,7% à 1,4% cette année et a relevé son estimation pour 2012 de 1,8% à 2%. Lire la suite

Japon: une analyse un peu fouillée par secteurs d’activité – Nomura

Nomura a publié hier une étude assez fouillée par secteurs d’activité, que nous reproduisons ci-après. L’idée d’ensemble est au niveau macro-économique de rappeler que la zone touchée par le tremblement de terre de vendredi représente environ 6,8% de la production industrielle nippone. Les industries concernées sont surtout liées aux technologies de l’information. En termes de tendances de production, le référentiel reste Kobe (même si la situation n’est pas totalement comparable), où le séisme avait entraîné une chute de 2,6% en rythme annualisé de la production industrielle en janvier 1995, suivie par un rebond en février et mars. Il faut toutefois rester prudent sur les analogies avec le passé…

Lire la suite

Japon: augmentation de la prime de risque actions-Deutsche Bank

A court terme, le tremblement de terre de vendredi au Japon a un impact direct sur les actions japonaises, en augmentant la prime de risque, estime Deutsche Bank. Parmi les secteurs affectés, la banque souligne le cas du transport, de l’énergie électrique et de la distribution. Lire la suite

Japon: étonnant silence des groupes français

Voilà 3 jours qu’un tremblement de terre et un tsunami ont ravagé les côtes pacifiques du Japon, notamment la préfecture de Miyagi. Les médias japonais, notamment NHK World (version anglaise de la chaîne japonaise), font été de besoins importants en eau, nourriture et couvertures dans une région où il fait particulièrement froid en cette période de l’année. Bizarrement, cela soulève peu de marques de solidatiré des groupes français, à commencer par les marques de luxe (LVMH, PPR, Hermès), qui réalisent une part encore importante de leur chiffre d’affaires (9% pour LVMH; 6% pour PPR). A moins que le Japon ne soit plus la vache à lait qu’il a été pendant de longues années… On attend une réaction, messieurs Arnault, Pinault et consorts… On notera le même silence de la part d’autres groupes ayant une longue présence historique, comme Air Liquide. Les sites Internet de ces entreprises sont désespérément vides de réactions à la situation du Japon. C’est bien triste.

Japon: sujets à venir

La situation au Japon est particulièrement préoccupante, notamment les difficultés des autorités à contrôler le refroidissement des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima (nouvelle explosion lundi du dome du réacteur n°3 selon NHK World). Les réactions des courtiers ont été assez nombreuses ce matin. Je vais tâcher d’en poster le plus grand nombre possible, ainsi que des réactions (personnelles) sur les déclarations/absences de déclarations des groupes français présents dans l’archipel.