Le stock guide, amouse-bouche de l’investisseur en quête d’idées

Pour trouver des idées d’investissement, les « stock guides » (ou « guides de valeurs ») peuvent être un outil intéressant. A la différence du screening classique qui suppose de filtrer un univers de valeurs à partir d’une combinaison souvent exclusive de critères données, le stock guide offre une multitude de portes d’entrée dans le même univers. Lire la suite

Food for thought: Benjamin Graham

 

« Characteristically, stocks thought to have good prospects sell at relatively high prices. How can the investor tell whether or not the price is too high? We think that there is no good answer to this question —in fact we are inclined to think that even if one knew for a certainty just what a company is fated to earn over a long period of years, it would still be impossible to tell what is a fair price to pay for it today…..

On the other hand, assume that the investor strives to avoid paying a high premium for future prospects by choosing companies about which he is personally optimistic, although they are not favorites of the stock market. No doubt this is the type of judgment that, if sound, will prove most remunerative. But, by the very nature of the case, it must represent the activity of strong-minded and daring individuals rather than investment in accordance with accepted rules and standards. »

Source: Security Analysis, 1940 Edition

h/t Value Investing World

A son tour, HSBC redécouvre l’intérêt du style value

Depuis le mois de juillet, HSBC estime que le style « value » (recherche de titres décotés) est plus attrayant que le style « growth » (recherche de valeurs de croissance). La banque vient de publier une nouvelle étude sur le sujet, avec quelques idées d’investissement pour les investisseurs intéressés par ce style de gestion. Lire la suite

Quand Exane cite Benjamin Graham sans l’appliquer

David Finch, chez Exane BNP Paribas, publie ce matin une liste de valeurs répondant aux critères de la gestion dite value, et cite abondamment Benjamin Graham. Mais il y a un gouffre entre le discours et la pratique… Lire la suite

Profil d’entreprise: Accor

Malgré la crise de la zone euro, à laquelle il est relativement exposé, le groupe hôtelier Accor a le vent en poupe (+38% YTD): le fruit d’une bonne tenue de ses résultats, d’une politique active de gestion de son parc hôtelier et d’un recentrage sur des marchés porteurs. Mais toutes ces qualités sont aujourd’hui largement prises en compte par le marché. Accor n’offre plus de marge de sûreté, ce qui signifie que toute déception sur l’évolution des marges ou du cash flow généré par le groupe, ou de nouvelles incertitudes sur l’évolution de la croissance mondiale, pourraient conduire à des prises de bénéfices. Lire la suite

Ipsen: la rechute

En annonçant la suspension d’un programme de recherches cliniques sur un possible relais de croissance, Ipsen jette un nouveau doute sur sa stratégie et touche un plus bas historique. L’occasion de s’intéresser au dossier. Lire la suite

Investisseurs « rationnels »: de la théorie à la pratique

Ceux qui s’intéressent à la Bourse ont peut-être déjà entendu l’expression anglo-saxonne « smart money », cette idée que les opérateurs de marché savent détecter les anomalies boursières et profiter des inefficiences passagères de la Bourse pour réaliser de bonnes affaires.  Lire la suite

Prudence et marge de sûreté

Il existe de nombreux adages pour l’investisseur qui souhaite placer son argent en Bourse: « le marché a toujours raison », « mieux vaut avoir tort avec les autres que raison tout seul », « mieux vaut se couper la main que le bras » ou « les arbres ne montent jamais juqu’au ciel »… Malheureusement, ces adages sont rarement utiles pour la construction d’un portefeuille et encore moins pour éviter à l’investisseur de perdre sa chemise. Lire la suite