15 Trades for 2015 from Merrill Lynch

From Michael Hartnett and Brian Leung at Bank of America Merrill Lynch:

« BofAML’s base case for 2015 is bullish US$, bullish volatility, bearish spreads, bullish real estate, bullish stocks, bearish rates and more opportunistic in commodities & EM. We forecast higher global growth, lower liquidity, no deflation, lower expected returns: global stocks 4-8%, US dollar 3-5%, US house prices 3%, corporate bonds 2-4%, 30-year Treasury -5%, and 1-3% for commodities. 2015 has begun bearishly with lower oil, yields and, today, a buy signal for risk assets from our contrarian Bull & Bear Index.

Our bottom lines: Our conviction in US recovery is high. We expect, by late-spring, lower oil, lower currencies and lower rates to start boosting European and Asian
growth economies.

We believe risk assets will ultimately generate positive returns this year, but investors may need to have patience and tolerate large market swings.
Short-term we expect risk assets to rally into the ECB QE event on Jan 22nd but volatility could quickly reappear in February if the ECB package marks “peak QE expectations”, the US earnings season is impacted by the US dollar and “credit events” related to the oil collapse become more visible. We would be more aggressive buyers of risk later in Q1. »

Lire la suite

L’optimisme des investisseurs se tasse un peu – BofAML

L’optimisme des investisseurs s’est légèrement érodé au cours du mois de février, selon la dernière enquête de Bank of America Merrill Lynch. Lire la suite

Les investisseurs sont bullish, parient sur les banques – BofAML

Les banques ne feraient-elles plus peur aux investisseurs ? Pour la première fois depuis 2007, une proportion significative d’entre eux, dans le monde, surpondèrent les valeurs financières dans leurs portefeuilles. Les gestionnaires sont même particulièrement optimistes (« bullish »), selon la dernière enquête de Bank of America Merrill Lynch… Ce qui n’exclut pas le risque, voire le besoin, d’une correction dans le courant du premier trimestre. Lire la suite

Les actions de la zone euro retrouvent grâce aux yeux des investisseurs-BofAML

La dernière enquête auprès des investisseurs réalisée par Bank of America Merrill Lynch a été publiée aujourd’hui. Elle révèle que, pour la première fois depuis avril 2011, les investisseurs ont accru leur exposition aux actions de la zone euro. « Les investisseurs considèrent désormais que la crise de la dette souveraine en Europe est un risque de moindre ampleur (‘lower tail risk’) que le ‘mur budgétaire’ (‘fiscal cliff’). » Un risque amoindri, mais qui pourrait ressurgir en cas de difficulté et provoquer de violents arbitrages de la part des investisseurs, nuançons un peu le propos. Lire la suite

Un rallye sans euphorie, d’après la dernière enquête Bank of America-Merrill Lynch

Est-ce réellement une surprise? Le rallye boursier depuis les points bas d’octobre 2011, loupé par un nombre significatif d’investisseurs, ne s’est pas produit sur fond d’enthousiasme généralisé. C’est ce que révèle la dernière enquête de Merrill Lynch auprès des gérants de portefeuilles. Lire la suite

Les gérants plus optimistes, selon la dernière enquête Bank of America-Merrill Lynch

« The Bulls are Back ». La dernière enquête Merrill Lynch auprès des gérants professionnels confirme ce que l’on observe depuis quelques semaines: l’optimisme est de retour. Un optimisme qui profite surtout aux actions émergentes et au secteur de la technologie, selon Michael Hartnett, Chief Global Equity Strategist. Lire la suite

« Jusqu’à quand le rebond » ? Voilà la question qui occupe l’esprit des investisseurs

Dans une note courte mais pleine d’enseignements intitulée « Marketing Feedback from London & Europe » (datée du 10 février), Michael Hartnett, Chief Global Equity Strategist chez Bank of America Merrill Lynch décrit en quelques lignes l’état d’esprit des investisseurs après le mini-rallye provoqué par l’opération de refinancement à long terme de la BCE en décembre dernier (sachant que tous les yeux sont tournés vers le LTRO II qui se déroulera à la fin du mois – on reviendra dessus). Etonnament, Hartnet observe que la majorité des investisseurs a loupé le rebond (!) et beaucoup se demandent jusqu’à quant la phase de hausse va bien durer. Lire la suite