Moody’s: perspectives négatives maintenues pour le secteur bancaire français

Moody’s estime que l’environnement récessif en Europe va produire une nouvelle année de difficultés opérationnelles pour les banques françaises. Elle maintient à « négative » la perspective de notation du crédit des grands établissements du pays.

L’agence de notation note l’effort des banques pour améliorer leurs réserves de liquidités (hausse des dépôts et réduction des crédits), mais que l’environnement économique pèsera sur le coût du risque… La situation en Italie et en Espagne reste un facteur de risque aggravant pour le système bancaire français.

Stratégie 2012 de Pictet: crédit, or, volatilité, et politique

Zerohedge a publié la stratégie d’investissement 2012 de Pictet, la comparant au « grand tout » permettant de comprendre l’univers financier actuel… A raison sans doute… Selon son stratégiste Christophe Donay, 2012 ressemblera beaucoup à 2011 (même sentiment chez UBS). Tout sera politique. Et le degré de corrélation entre classes d’actifs restera sans doute élevé. Dans ce contexte, la stratégie d’investissement de la banque suisse est construite autour de 3 classes d’actifs considérées comme défensives: l’or, le crédit et les actions peu volatiles.  Lire la suite

Convictions

Même si l’idée centrale du blog est de parler d’histoires d’entreprises et de la gestion value, difficile de faire totalement abstraction de l’environnement macro-économique, ce qui explique depuis quelques semaines les comptes-rendus de réunions d’investisseurs et les commentaires plus généraux publiés.

Ce débat micro-macro est en fait très prégnant en ce moment sur les marchés, comme le montre ce papier du Wall Street Journal. Aux Etats-Unis, Alcoa a démarré la saison de publication des résultats du deuxième trimestre (avec un commentaire plutôt positif sur l’évolution de la demande d’aluminium). Tout comme Alcoa, Novellus Systems et CSX ont affiché des résultats supérieurs aux attentes, ce qui était attendu par les investisseurs.

Mais la toile de fond reste la même. Ces publications risquent de n’être qu’une distraction alors que les problèmes macro-économiques demeurent. Comme l’indiquait un analyste dans un autre papier du Journal, le plus important dans les publications, ce sont les perspectives… Vendredi dernier, Dominique Netter, présidente du comité stratégique d’allocation d’actifs de LCF Edmond de Rothschild, ajoutait que les marchés d’actions avaient de bonnes chances d’évoluer dans une fourchette étroite, plutôt que de repartir de l’avant. Elle notait en outre que le premier semestre 2010 bénéficie pour les entreprises d’une base de comparaison favorable, qui va disparaître d’ici la fin de l’année. En somme, le vrai test pour les marchés n’a pas encore été passé.