European equity around fair value, won’t change by end of year – UBS

UBS’s Europe strategists stick to their Stoxx 600 340 points target by year-end and provide a useful table of the underlying fundamentals/valuation factors. The following table illustrates where market would be if you change either 2017 EPS earnings growth and 12month forward P/E ratio. Bottom line: if you are cautious right now, don’t touch European equities.

Lire la suite

Big Picture: earnings consensus figures in the world

Thanks to Deutsche Bank, this single page sums up the consensus view on equity markets around the world: what are the expectations for 2014 -> 2016, what were the revision rates by region/market/sector.

Lire la suite

Remember how the market was… like a month ago ?

That’s the « world » (European equity market as represented by the Stoxx Europe 600 index actually) on Oct 15, 2014 and on Nov 21, 2014…

Source: Factset

Source: Factset

On Nov 21st (yesterday):

Source: Factset

Source: Factset

As a reminder, volatility on Euro Stoxx 50 (much narrower index) was 28.76 on October 15 (it peaked for the year at 31.52 on the 16th of October). Now it’s 18.91.

In summary, the European stock market has gained 10.8% in a little bit more than a month, while volatility has declined by 34%.

Good reminder of Buffett’s favorite quote from Ben’s Graham: « Be fearful when everyone else is greedy; be greedy when everyone else is fearful ». Works all the time !

Bilan des publications de résultats du 1er trimestre en Europe

Barclays publie un pointage des résultats trimestriels de 39 sociétés composant l’indice Stoxx 600: sur les 31 sociétés ayant publié un chiffre d’affaires, 10 ont fait mieux que prévu et 11 moins bien. Et bizarrement, la Bourse a dans l’ensemble eu une réaction plutôt positive. Lire la suite

Ce qu’il faudrait pour que les actions montent de 20% – Citi

Un discours de prudence de rigueur après la hausse des marchés actions depuis un an ? Citi, qui a fait part d’une vision plutôt optimiste pour les actions européennes hier, a publié aujourd’hui son outlook pour le deuxième trimestre. Le graphique suivant a retenu notre attention… Lire la suite

Citi positif sur les actions européennes, voit le Stoxx à 330 fin 2013

Citi reste très bullish sur les actions européennes, malgré un regain de volatilité sur le premier trimestre et une hausse de 6% des indices boursiers depuis le début de l’année. Lire la suite

Actions européennes: performance, valorisation, fondamentaux par secteurs – 22-03-2013

L’indice Stoxx 600 se porte plutôt bien avec un gain de 5,1% depuis le 1er janvier et des multiples de valorisations raisonnables au regard de la croissance bénéficiaire attendue (mais on sait qu’elle devrait être sensiblement revue en baisse si la conjoncture européenne reste aussi morose cette année que l’an dernier). Lire la suite

Les actions émergentes en retard de valorisation

Depuis le début de l’année, les actions suisses font la course en tête (+8,9% en $), juste devant les US (+8,8%) et le Japon (+6,8%). Les actions émergentes ne gagnent que 1%, avec des situations très contrastées (+4% au Brésil, mais +0,5% en Chine ou +0,3% en Russie et -1,9% en Corée). Un écart de performance qui peut étonner au regard des données fondamentales caractéristiques des actions émergentes (notamment une dynamique de croissance relativement plus forte). Lire la suite

Actions européennes: performance, valorisation, fondamentaux par secteurs – 01-03-2013

Source: Factset, weeko – capitalisation boursière en millions d’euros. Données au 01/03/2013.

Source: Factset, weeko – capitalisation boursière en millions d’euros. Données au 01/03/2013.

Anatomie des replis boursiers

Source: Factset

Source: Factset

Les marchés actions semblent être entrés dans une nouvelle configuration, où l’absence de risque systémique (en tout cas telle que perçue par les investisseurs) se traduit par des regains de flux vers les actions, une baisse de la volatilité et une remontée des ratios de valorisation… Tout ceci trahit sans doute une certaine complaisance, tant l’écart est grand entre les signaux envoyés par la Bourse et la situation économique réelle (en tout cas en Europe). Lire la suite

Idées d’investissement: plus de « short » que de « long »

Après le récent yo-yo du marché, trouver des idées d’investissement semble plus aisé du côté des « short » que des « long ». La preuve par l’exemple. Lire la suite

Actions européennes: performance, valorisation, fondamentaux par secteurs – 22-02-2013

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko – capitalisation boursière en millions d’euros. Données au 22/02/2013.

Pétrolières: beaucoup de déceptions au 4è trimestre

Les compagnies pétrolières, considérées comme un thème d’investissement intéressant pour 2013, ont déçu: en Europe, les résultats publiés au titre du 4è trimestre sont ressortis 6% en-deçà des attentes, conduisant à une sous-performance du secteur en Bourse (graphique).

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko

Lire la suite

Actions européennes: performance, valorisation, fondamentaux par secteurs

Données au 1er février 2013.

Source: Factset, weeko

Source: Factset, weeko, market value en millions d’euros, Yield, ROE en %, ratios en multiple

 

Publications de résultat: un 4è trimestre mieux orienté

Les publications de résultats du 3è trimestre n’ont pas été si catastrophiques qu’annoncé, avec un ratio de sociétés battant le consensus élevé à 55%. Un résultat plus qu’honorable quand on se rappelle qu’à l’époque, le sentiment des investisseurs et les stats macro n’étaient sans doute pas aussi favorables ou bien orientés qu’actuellement. Pour le 4è trimestre, Deutsche Bank s’attend également à une saison un peu mieux orientée, grâce notamment à une amélioration de l’environnement économique. Est-ce à dire que l’on pourrait enfin assister à une stabilisation des anticipations de croissance des résultats pour 2013 ? A voir. Lire la suite

Stoxx 600: évolution des prévisions de résultats depuis 1999

Source: Factset

Source: Factset

Si l’histoire boursière peut nous enseigner une chose, c’est qu’un rebond de marché peut très bien se produire et se poursuivre même si les anticipations de croissance bénéficiaire sont toujours en berne. C’est ce qu’il s’est passé en 2003-2004 (cf graphique suivant qui intègre en plus l’historique du Stoxx 600). Lire la suite

Prévisions de résultats 2013: la baisse n’a fait que commencer

Source: Factset

Source: Factset

Le graphique ci-dessus reflète l’évolution du consensus quant à la croissance prévue des bénéfices des sociétés composant l’indice Stoxx 600. Alors que le marché ne prévoit plus qu’une croissance de 1,2% cette année (contre une estimation à +10,3% au début de l’année), les anticipations de croissance bénéficiaire pour 2013 commencent tout juste à être révisées à la baisse. Lire la suite

2013: Barclays anticipe une hausse de 13% pour l’indice Stoxx 600

Barclays se joint au concert des optimistes pour 2013 (parmi lesquels nous retrouvons Exane ou UBS): les stratégistes actions de la banque anglaise, Dennis Jose et Joao Toniato, voient l’indice Stoxx 600 à 300 points, soit un gain potentiel de 13%. Cette progression ne s’appuiera pas sur la croissance des résultats (nulle selon Barclays), ou sur la conjoncture (déprimée par le désendettement des agents économiques). Le principal moteur de revalorisation des Bourses sera l’expansion des multiples (le P/E du marché remonterait vers 13x). Lire la suite

Cassera, cassera pas

Depuis 2010, la crise de la dette de la zone euro a eu plusieurs conséquences pour les marchés actions: sorties massives de capitaux (recherche de valeurs refuge), et sous-performance par rapport au S&P 500 (sans parler du repli de l’euro face au dollar…). Récemment, cette lente descente aux enfers de la zone euro semble s’être au moins temporairement arrêtée (boursièrement parlant s’entend). Pour les stratégistes d’Exane BNP Paribas, cette situation reflèterait une normalisation des primes de risque. Lire la suite

Une vue mondiale sur les actions

Source: Deutsche Bank

Source: Deutsche Bank

Même si ce n’est pas très utile dans la conjoncture actuelle, ne pas regarder les valorisations des actions quand les marchés reculent, c’est un peu limite… D’autant que le 2è tableau offre une perspective historique sur près de 20 ans…

En avril, ne te découvre pas…

Le bilan du mois d’avril a été décevant: -2% pour le Stoxx 600, en grande partie à cause des craintes sur l’Espagne, la France (élections) et les Pays-Bays (alternance à la tête du gouvernement).

Voici le détail par secteur (sources: Citi, Datastream):

Source: Citi

Exane relève ses objectifs/indices actions, voit toujours 15% de baisse en Europe

Les stratégistes d’Exane ne changent pas leur vision pessimiste sur les actions européennes, et anticipent toujours 15% de baisse par rapport au niveau actuel. Mais rallye boursier oblige, ils ont été obligés de revoir à la hausse leur objectif de fin d’année. Le Stoxx 600 terminera donc l’année à 225 points (contre 195 auparavant), contre un indice à 263 points à la clôture de vendredi. Lire la suite

Le bilan de 2011 en une image

Bonne année 2012 à tous mes lecteurs… Pour ce 2è papier de l’année, je vais faire un rapide récapitulatif de 2011. Pas grand chose à dire si ce n’est que ce fut une année maudite pour les stock pickers et que ceux qui ont cherché à anticiper le marché ont sans doute perdu beaucoup d’argent… Lire la suite

Revue des marchés

Performance hebdomadaire (16 Décembre 2011)

Citi voit le DJ Stoxx 600 à 285 pts fin 2012 (+18%)

Enfin un courtier qui voit les marchés actions en hausse l’an prochain: Citi voit le DJ Stoxx à 285 points en décembre 2012 (contre 240.73 points vendredi en clôture). Mais cette hausse des actions européennes se ferait surtout par une expansion des multiples de valorisation, laquelle contrebalancerait une contraction de 10-15% des profits l’an prochain. Un pari pour le moins hardi alors que bon nombre d’inconnues (crise de la dette, récession en Europe) laissent plutôt présager d’une année boursière 2012 au moins aussi volatile qu’en 2011, et toujours dominée par la macro-économie. Lire la suite

Exane anticipe une baisse de 15% des actions européennes en 2012

Ce que le monde peut changer en un an. L’optimisme de la fin 2010 est parti depuis longtemps et les incertitudes politiques et macro-économiques ont largement pris le dessus sur le stock-picking et l’analyse fondamentale. Pour Exane, cette situation devrait perdurer l’an prochain.  Lire la suite

Revue des marchés

Performance hebdomadaire (18 Nov 2011)

Revue des marchés

Weekly Performance (21 Oct 2011)

  • S&P 500 +1.1% 1,238.25
  • Stoxx 600  +0.2% 238.93
  • MSCI Asia Pacific -0.7% 115.97 ($)
  • EUR-USD +0.1% 1.390 $
  • 2Y US 0.267%
  • 10Y US 2.219% -3ppt
  • 30Y US 3.264% +3ppt
  • 10Y Bund 2.106% -9ppt
  • Gold -2.4% 1,642$/once
  • RJ/CRB Commodity -1.9% 311.08

L’indécision des dirigeants politiques européens et le ralentissement de la croissance en Chine ont provoqué des évolutions divergentes des grandes places boursières dans le monde. Le Stoxx 600 n’a progressé que de 0.2%, tandis que l’indice MSCI Asia Pacific a cédé 0.7%. La Bourse de Hong Kong a reculé de 2.6% sur la semaine, la Chine ayant affiché son rythme de croissance économique le plus faible depuis 2009 (+9.1%). En Europe, les titres de nombreuses valeurs cycliques ont été chahutées en pleine démarrage de la saison des publications de résultats. Safran a plongé de 13% après la publication de ses ventes du 3è trimestre. Aixtron, Alcatel-Lucent ont perdu respectivement 16% et 11% après des dégradations de brokers. A l’opposé SGL Carbon a bondi de 19% sur les rumeurs de montée au capital de BMW et Volkswagen. Lundin Petroleum a pris 14% après le relèvement par Statoil de l’estimation des réserves d’un champ découvert en mer du Nord. G4S a chuté de 14% en indiquant son intention de racheter ISS pour 5.2 milliards de livres sterling.

Dans cet environnement plutôt incertain, la  Bourse américaine s’est distinguée, malgré une plus grande prudence de la Fed (Beige Book) et des consommateurs sur l’évolution future de l’économie. L’indice S&P 500 a gagné 1.1%, boosté par la spéculation d’une résolution de la crise européenne, même si de nombreux observateurs et plusieurs dirigeants européens (allemands notamment) ont tenté de tempérer tout excès d’enthousiasme. Les banques américaines Bank of America et Goldman Sachs ont progressé de plus de 4% malgré l’annonce de résultats peu encourageants. Morgan Stanley a battu le consensus et a vu son titre bondir de 12%. Dans le secteur de l’énergie, El Paso Corp a bondi de 28% après l’annonce de son rachat par son compatriote Kinder Morgan. McDonald’s a fait mieux que prévu avec une hausse de 8.6% de ses résultats trimestriels, boostant son cours de Bourse de 2.7%.

Revue des marchés

Weekly Performance (14 Oct 2011)

Principaux événements
Les marchés ont connu une semaine de rebond, alimenté par un regain de spéculation sur la résolution de la crise de la dette en zone euro et la publication de statistiques américaines encourageantes sur les ventes au détail au mois de septembre (+1,1%). Le S&P 500 s’est rapproché du plus haut atteint avant la dégradation de la note de crédit des Etats-Unis, le 5 août dernier.
Malgré un rebond plus significatif sur la semaine, les actions européennes perdent toujours 18% par rapport au plus haut du 17 février, plombées par les incertitudes liées à un probable défaut de la Grèce. Les séances en Europe ont été mouvementées entre le démantèlement de la banque franco-belge Dexia; la nouvelle la plus importante a été l’accord entre Merkel et Sarkozy (ou « Merkozy ») sur une vision « commune » pour résoudre la crise de la dette. Cette perspective a en tout cas profité à l’euro, qui a continué son mouvement de hausse face au dollar.
L’indice MSCI Asie-Pacifique a affiché l’un des rebonds les plus significatifs, aidé par les nouvelles en provenance d’Europe et des Etats-Unis et par l’annonce que l’Etat chinois était en train d’acheter des actions des principales banques du pays. Les derniers chiffres de l’inflation en Chine sont restés à un niveau élevé (+6,1%) tandis que la croissance du crédit a sensiblement ralentit.
Les investisseurs sont donc revenus en mode « risk-on », comme le montre l’évolution des indices de volatilité. ce qui a profité non seulement aux actions, mais également aux matières premières. Le baril de pétrole a retrouvé un plus haut de 3 semaines (86.80$ pour le WTI coté à New-York; 114.68$ pour le Brent coté à Londres). Depuis le début du mois, le pétrole affiche la plus meilleure performance au sein des matières premières, devançant les produits agricoles (« softs » et « grains »), les métaux industriels et les métaux précieux.
La baisse de l’aversion au risque s’est également traduite par une remontée des rendements des obligations: +22 points pour le 30 ans US, +17 points pour le 10 ans. Derrière cette hausse, l’espoir d’une résolution plus rapide de la crise de la dette et des statistiques américaines supérieures aux attentes (ventes de détail, emploi). La publication des minutes de la Fed, le 12 octobre, a par ailleurs montré d’intenses débats au sein du comité de politique monétaire pour soutenir l’économie américaine.
Principales questions
Une question domine: cette hausse est-elle durable ? Le marché est-t-il vraiment engagé dans un rally haussier depuis le point bas du 4 octobre comme le soulignent certains observateurs ? Le rebond prend des proportions impressionnantes, sans qu’aucune véritable nouvelle fondamentale ne soit apparue (en dehors de quelques statistiques un peu plus encourageantes et des premières publications de résultats trimestriels aux Etats-Unis). Ceci devrait inciter à une certaine prudence. Si les packages d’aide à la Grèce, les moyens et modalités d’intervention du FESF sont jugés incomplets, ou si telle ou telle statistique montre de nouveau un affaiblissement de la croissance économique et relance le débat sur le risque de retour en récession dans les pays développés, les marchés pourraient corriger de plus belle.
La saison des publications des résultats du 3è trimestre vient tout juste de commencer. Aux Etats-Unis, sur les 37 sociétés du S&P 500 ayant publié leurs résultats, 70% ont dépassé les attentes du marché, selon ThomsonReuters. Au cours de la prochaine semaine, 96 sociétés publieront leurs comptes du 3è trimestre, parmi lesquelles Southwest AirlinesTextronHalliburtonCitigroupBank of AmericaAppleYahoo!Coca-Cola,MicrosoftGeneral ElectricMcDonaldsAT&TAutonationHarley-DavidsonMorgan StanleyGoldman Sachs ou Noble Corp. En l’état, le consensus du marché prévoit une hausse de 12,4% des bénéfices au 3è trimestre (les analystes tablaient sur une hausse de 17% sur ce trimestre au 1er juillet-le principal facteur de la baisse ayant joué dans le secteur bancaire). Au cours actuel, l’indice S&P 500 se traite sur la base d’un multiple de bénéfice de 11,3x (12 months forward), ce qui ne traduit pas de surévaluation ni de sous-évaluation du marché actions américain.

Actions européennes: point sur les fondamentaux et les valorisations

Pour faire suite au précédent post, voici un point sur les valorisations et quelques indicateurs fondamentaux des actions européennes (Stoxx 600), au 11 octobre. En termes de croissance bénéficiaire, le marché anticipe une progression de 5% des bénéfices des entreprises cette année (de -20% pour les services financiers à +53% pour l’automobile), et de 9,8% l’an prochain (de -5,3% pour le pétrole à +30,6% pour les banques).

En termes de valorisation, le P/E moyen des actions européennes est de 10,7 cette année, 10,2 l’an prochain, tandis que, chose surprenante, le rendement du dividende tend à augmenter (4,06% en 2010, 4,38% en 2011, 4,83% en 2012).

 

Actions européennes: point sur les performances

Depuis le début de l’année, les actions européennes cotées au sein de l’indice Stoxx 600 (4.705 milliards d’euros de capitalisation boursière) ont enregistré une baisse de 12% (arrêté au 11 octobre). Sur un mois écoulé, elles ont regagné 5%, sachant qu’au sein de cet univers c’est le segment Largecap qui a superformé (+6%), les small et midcaps enregistrant une quasi stagnation de leur performance (+1% et 0% respectivement). Sur un mois, l’assurance (+14%), les utilities (+12%) et les banques (+10%) sont en tête. Depuis le début de l’année, seul le secteur de la santé enregistre une performance positive (+5%).

Valorisation des actions européennes: toujours plus bas

Deux tableaux pour illustrer la situation des marchés européens: les niveaux de valorisation: P/E 2012 de 8,5x pour le Stoxx 600 et 9,2x hors financières, pour une croissance bénéficiaire de 11% (8% hors financières) et un rendement du dividende de 5% (4,8% hors financières). Clairement, il y a des anomalies de valorisation, mais, comme c’est le cas depuis plusieurs mois maintenant, cela a peu d’importance. Les investisseurs attendent des signaux plus encourageants sur le traitement de la dette publique en zone euro (notamment) et des statistiques macro un peu meilleures pour revenir sur les actifs risqués. Pour l’heure, rien ne les incite à le faire. Les détails par secteurs sont également intéressants… Lire la suite

Croissance, stagnation, récession: scénarios pour les actions européennes

SG a publié il y a 2 jours une étude assez fouillée de test de résistance sur les actions européennes. Si le scénario central prévoit une croissance des bénéfices en 2012 comprise entre 5% (top-down) et 11% (bottom-up), 2 scénarios alternatifs ont été étudiés: une récession « modérée » (croissance du PIB mondial de 2% l’an prochain) et une dépression (PIB mondial +0% en 2012). Résultats: les bénéfices des entreprises chuteraient de 25% à 40% en 2012 (par rapport à 2011). Si le scénario central de SG table sur un rebond de 27% de l’indice DJ Stoxx 600 l’an prochain, les scénarios alternatifs se traduiraient par une baisse comprise entre 15% et 30% (scénario également envisagé par l’économiste en chef d’UBS WM). Lire la suite

La micro-économie est-elle en train de lâcher ?

Jusqu’ici, lorsque la macro n’était pas très bonne, les marchés actions trouvaient toujours un ressort pour rebondir avec les saisons de publications de résultats… Mais en Europe (aux US, la situation reste encore favorable pour la micro pour l’instant), la micro-économie est en train de lâcher… Lire la suite

Actions européennes: où en est-on en termes de valorisation?

Ces 3 tableaux plutôt bien faits et complets réalisés par les stratégistes de Barclays Capital offrent une vue d’ensemble et par secteurs de la valorisation des actions européennes (base: indice DJ Stoxx 600). Dans l’ensemble, les actions européennes présentent une valorisation raisonnable: P/E 2011 de 11,1x (9,8x pour 2012) pour une croissance des bénéfices attendue à 16% cette année et 9% l’an prochain. Le rendement du dividende est vu à 3,7% en 2011 (4,1% en 2012). Le rendement bénéficiaire (ou « earnings yield » = inverse du P/E) est également attrayant relativement aux obligations, puisqu’il se situe entre 9% et 10%. Lire la suite