Things That Could Help European Stocks Break Out… Or Not – JPMorgan

JPMorgan’s equity strategist team has published a report today trying to figure out if European stocks will finally break out the glassdoor of 400 points (for Stoxx Europe 600) that they have been hitting 3 times already (2000, 2007, 2015).

They argue that this time might be the time, IF a number of conditions are successfully met. Among them, earnings recovery, operating leverage, decent (!) valuations and direction of bond yields are important factors to consider. Big swing factor are FX.

Continuer la lecture de « Things That Could Help European Stocks Break Out… Or Not – JPMorgan »

Utilities : la fin des mauvaises nouvelles ?

Le secteur des utilities est actuellement l’un des secteurs défensifs les moins bien valorisés par le marché. Cette faible valorisation relative (graphique) a une explication. Après une vive hausse des résultats en 2008, les perspectives du secteur ont été ternies par la chute de la demande, des prix de l’énergie et la nécessité pour de nombreuses entreprises de préserver leur situation financière (gestion du besoin en fonds de roulement, baisse des investissements et cessions d’actifs rentables dans certains cas).

DJ Stoxx: PER 2010 des secteurs
DJ Stoxx: PER 2010 des secteurs (source: Citigroup)

Pourtant, selon les analystes de Citigroup, cette désaffection à l’égard des utilities serait bientôt terminée. « Le cycle de dégradation du secteur touche à sa fin », écrivent-ils dans une note qui tente de tirer les enseignements des publications de résultats 2009.

« Les demandes de gaz et d’électricité – qui ont chuté de 10-12% et de 6-7% en Europe respectivement – semblent rebondir même si à un rythme plus mesuré. La reprise de la demande devrait tirer les résultats du secteur, tout comme la remontée du prix des matières premières », relève Citigroup.

Le marché prévoit cependant une croissance très modérée des résultats, après la forte accélération de 2008. L’excédent brut d’exploitation du secteur, après un bond de 15,5% en 2008, n’a progressé que de 5,8% en 2009. En 2010, la progression est attendue à 4,4%, puis 5,5% en 2011 et 2012, selon le consensus. Cette progression modérée serait similaire à celle d’autres secteurs défensifs comme la santé ou la consommation durable.

Mais à l’inverse d’autres secteurs, les utilities présentent une très faible volatilité de leurs résultats, tandis que le rendement des dividendes se situe parmi les plus élevés du marché, après les télécommunications.