Should you have gold in your portfolio ?

Jason Zweig from the WSJ published a column titled « Gold is still a pet rock » and its a great read (and obviously JZ is not ‘a moron’ as he calls himself)… He reminds us that if gold is a good « insurance against chaos », its value fluctuates so much it’s a poor protection of purchasing power for short periods of time. Lire la suite

Guy Spier’s Education of a Value Investor – A Review

Reknowned investor Guy Spier (Aquamarine Capital) published his autobiobraphy late 2014, a book entitled The Education of a Value Investor (Palgrave MacMillan). As Spier explains himself, the book recounts his journey from Wall Street where he started as a junior investment banker to becoming a Buffett’s groupie (like many value investors, including myself) and a famous value investor, with an outstanding track record (here it is as of end 2012). Lire la suite

The recipe to become a successful value investor

Back in 2003, reading The Intelligent Investor blew my mind. I had been a financial reporter for a couple of years, in a publication that was supposed to give valuable investing ideas to individuals. From 2001 to 2002 we just witnessed the market crash, and failed to help investors protect their capital. All the way down to capital destruction, bad investment advices, all to be ashamed of when I think about it in retrospect (I sincerely apologize for that by the way).

After having read Graham’s book, I actually wondered why no one had ever asked me to read the book BEFORE I joined the newsroom… The paper is still in business, but I’m not sure their readership has greatly expanded since 2003… Lire la suite

The irrefutable defense of passive investing by one famous active fund manager

Most of you probably know that Buffett has often made the case for passive investing, which might be surprising regarding his own track record as the smartest active manager on earth.

But he is not alone…

Lire la suite

Remember how the market was… like a month ago ?

That’s the « world » (European equity market as represented by the Stoxx Europe 600 index actually) on Oct 15, 2014 and on Nov 21, 2014…

Source: Factset

Source: Factset

On Nov 21st (yesterday):

Source: Factset

Source: Factset

As a reminder, volatility on Euro Stoxx 50 (much narrower index) was 28.76 on October 15 (it peaked for the year at 31.52 on the 16th of October). Now it’s 18.91.

In summary, the European stock market has gained 10.8% in a little bit more than a month, while volatility has declined by 34%.

Good reminder of Buffett’s favorite quote from Ben’s Graham: « Be fearful when everyone else is greedy; be greedy when everyone else is fearful ». Works all the time !

Berkshire Hathaway, l’événement de l’année

L’AG de Berkshire Hathaway s’est tenue le 3 mai dernier et j’ai eu la chance d’y participer. Voici les papiers publiés sur Morningstar.fr:

Bershire Hathaway: la marque va remplacer Buffett à terme

Vu, entendu à l’AG de Berkshire Hathaway

Berkshire Hathaway: une AG pas comme les autres

Les gérants qui investissent comme Buffett

L’or, une classe d’actifs « has been » ?

Entre le 12 et le 15 avril, le cours de l’or s’est effondré de plus de 200 dollars (de 1.564$ l’once le 11 à 1.361$ hier), signant sa plus forte baisse de 2 séances en 30 ans, avant de reprendre aujourd’hui son souffle. Mais la tendance baissière est bien là, selon certains courtiers. Lire la suite

Banques: quels sont les ratios les plus pertinents pour sélectionner des titres ?

Le secteur bancaire est sans doute l’un des plus difficiles à investir en Bourse depuis que la crise de la dette en zone euro a éclaté. Dans une étude publiée aujourd’hui, Barclays évalue les différents ratios boursiers et stratégies associées pour trouver des idées d’investissement et les teste sur des périodes de temps plus ou moins longues. Tout en se rappelant que ce qui a « marché » dans le passé n’est pas nécessairement ce qui donnera des résultats satisfaisants à l’avenir. Lire la suite

Le « pricing power », une thématique qui fonctionne plutôt bien en Bourse

Warren Buffett parle d’ « economic moat », ce coussin qui protège les marges et la rentabilité des entreprises (une  explication intéressante du concept est proposée par Morningstar). D’autres investisseurs parlent de la même chose lorsqu’ils recherchent les entreprises disposant d’un pouvoir de négocation ou « pricing power » élevé à l’égard de leurs partenaires (clients, fournisseurs notamment). Lire la suite

Warren Buffett: les dirigeants d’entreprises qui hésitent à investir devraient contacter Berkshire Hathaway

Tous les dirigeants d’entreprises devraient lire avec attention la lettre de Warren Buffett aux actionnaires de Berkshire Hathaway, en particulier ce passage sur les incertitudes du court terme et leurs conséquences sur les décisions d’investissement de tout chef d’entreprise. Le message est on ne peut plus clair: ce n’est pas parce qu’il y a des incertitudes à court terme qu’un patron doit s’arrêter d’investir et ne plus envisager l’avenir avec confiance… Lire la suite

Warren Buffett « s’excuse » des performances de Berkshire Hathaway

Il aurait pu se contenter de dire que depuis 1965, Berkshire Hathaway a augmenté sa valeur patrimoniale de 19,7% par an (contre un gain annuel moyen de 9,4% pour l’indice S&P 500). Mais pour ouvrir le rapport annuel de son entreprise, Warren Buffett a préféré commencé par s’excuser auprès de ses actionnaires: Lire la suite

Excellente vidéo: l’héritage de Benjamin Graham

Voici une vidéo de 15 minutes qui dit beaucoup sur Benjamin Graham. Excellent!

h/t Value Investing World et Corner of Berkshire & Fairfax.

 

Comprendre le risque et en tirer parti – Howard Marks

Howard Marks, patron du fonds d’investissement Oaktree Capital, a publié cette semaine un nouveau memo sur les notions de risque et de cycle d’investissement, apportant une mine d’enseignements pour tous ceux qui s’intéresse à l’investissement intelligent (pour parodier le titre du célèbre livre de Benjamin Graham). Lire la suite

Un portrait tout en finesse de Warren Buffett par The New Yorker

Si Wall Street a perdu de sa superbe (crise financière oblige), Warren Buffett, financier et milliardaire, conserve une certaine notoriété. La publication du livre de Carol Loomis, « Tap Dancing to Work » a été l’occasion d’une rencontre avec  James Surowiecki, journaliste au New Yorker, papier titré « Warren’s Way« . A lire.

Quand la science décortique le mystère Warren Buffett

Si Warren Buffett était en mal de publicité et souhaitait faire connaître les mérites de son style de gestion, il pourrait aujourd’hui affirmer: « mon style est le meilleur de tous et cela est prouvé scientifiquement ». Trois économistes – Andrea Frazzini, David Kabiller et Lasse H. Pedersen – ont en effet décortiqué les performances de sa holding Berkshire Hathaway, afin de comprendre comment la « méthode Buffett » pouvait produire des résultats aussi remarquables. Lire la suite

Crise, panique et opportunités d’investissement

A n’en pas douter, les craintes de contagion liées à la crise de la Grèce peuvent continuer à peser fortement sur les marchés actions. Mais comme le disent les investisseurs intelligents (Graham, Buffett & co), c’est lorsque tout le monde panique que les bonnes opportunités d’investissement apparaissent. Lire la suite

Excellente analyse de Berkshire Hathaway

Whitney Tilson, dirigeant de la société de gestion T2 Partners LLC, a récemment une présentation assez générale lors du Stern Hedge Fund Association Summit. Le très bon blog Market Folly nous livre sa présentation, dont la partie la plus intéressante de mon point de vue est leur analyse de Berkshire Hathaway, la société de Warren Buffett. Lire la suite

Warren Buffett version quant

Les stratégistes de Credit Suisse ont publié une série de paniers de titres répondant à différents critères d’investissement. Et l’un de ces paniers s’inspire de leur analyse des techniques d’investissement de Warren Buffett… Appliqué en Europe, leur méthode rapporterait un surcroît de rendement de 6,6%, mais leur approche ne fonctionne pas tout le temps… Lire la suite

Un brin d’optimisme et quelques conseils utiles pour l’investisseur prudent

L’une des qualités des grands investisseurs est, outre leur historique de performance (ce fameux « track record »), leur capacité à étayer à partir de simples remarques pleines de bon sens de véritables leçons pour le reste des investisseurs, professionnels ou non. Lire la suite

Buffett a publié sa lettre aux actionnaires de Berkshire Hathaway

L’édition 2011 vient de sortir. « Big news »: Warren Buffett et Charlie Munger nous annoncent avoir trouvé pas un, mais trois successeurs potentiels, sans révéler l’identité de l’heureux élu. Surtout, l’année 2011 se termine sur une progression de 4,6% de la valeur d’actif net par action de Berkshire Hathaway, contre un gain de 2,1% pour le S&P 500 (même si le bénéfice net a reculé de près de 21% à 10,25 milliards de dollars…)

Lire la suite

In memoriam… Walter Schloss

Walter Schloss est décédé le 19 février à l’âge de 95 ans. Pour les adaptes de la gestion value, c’était sans conteste l’un des plus remarquables disciples de Benjamin Graham, ancien collègue et ami de Warren Buffett (l’un des rares à être cité dans son fameux discours « Superinvestors of Graham-and-Doddsville« ). Lire la suite

Disciple de Graham: Seth Klarman

An Interview with Seth Klarman and Charlie Rose from Facing History and Ourselves on Vimeo.

Dans cette interview avec Charlie Rose (h/t My Investing Notebook), Seth Klarman, patron de la société de gestion Baupost, parle de l’action menée par Facing History, dont il a été président pendant 16 ans, puis (à partir de la 19è minute) de son expérience d’investisseur value. Klarman est sans doute l’un des plus grands gérants value après Warren Buffett. Pour ceux qui veulent aller plus loin, la page « notes de lecture » offre quelques notes tirées de son ouvrage Margin of Safety, publié en 1991 (épuisé) et qui pourrait peut-être faire l’objet d’une réédition.

Dans l’interview ci-dessus, ma citation préférée est : « I don’t have a Bloomberg on my desk, I don’t care ».

Le petit Benjamin Graham illustré: Tweedy, Browne

A tous ceux qui s’intéressent à l’investissement de long terme selon les principes établis par Benjamin Graham, la dernière lettre aux investisseurs des fonds de la société de gestion Tweedy Browne LLC illustre à merveille la philosophie d’investissement du père de la gestion value, et en offre même une illustration très concrète (avec le cas de la firme américaine Johnson & Johnson). Sa lecture montre que dans des marchés sans tendance et particulièrement volatils, il existe encore des investisseurs rationnels capables de prendre du recul… Un must read! Lire la suite

Les leçons de Warren Buffett

Quand tout le monde doute, Warren Buffett investit. Le troisième trimestre 2011 a confirmé ce que l’on avait commencé à observer cet été. « Avoir peur quand tout le monde est avide; être avide quand tout le monde à peur ». Cet aphorisme tiré d’un des enseignements de Benjamin Graham a été appliqué à la lettre. Buffett est-il en train d’anticiper un changement de paradigme ? Depuis l’éclatement de la bulle Internet, ses investissements en actions n’ont cessé d’augmenter… Et le coeur de son portefeuille actions est exposé aux grandes capitalisations boursières américaines… (certes, il y a la poche « obligataire », mais celle-ci est minoritaire). Sans tirer de conclusions hâtives, on peut déjà s’inspirer de la manière dont son argent est géré aujourd’hui. Lire la suite

Buffett augmente sensiblement ses investissements en actions

Au cours du troisième trimestre, soit pendant la dernière phase de krach sur les marchés financiers (août-septembre), Warren Buffett, fidèle à sa philosophie d’investisseur value, a fortement accru ses investissements en actions, portant son portefeuille de titres à 68 milliards de dollars, contre 61 milliards fin 2010, d’après les comptes du 3è trimestre de sa holding Berkshire Hathaway. Lire la suite

Prix, valeur: deux repères pour investir

L’évolution erratique de la Bourse peut décourager tout investisseur. Pourquoi acheter aujourd’hui une action qui peut voir son cours de Bourse fluctuer de 20-30% en l’espace de quelques semaines ou mois, quand ce ne sont pas des jours ?

Pour naviguer dans cet univers complexe et imprévisible, tout investisseur doit être en mesure de faire la différence entre le prix et la valeur d’un titre. Lire la suite

Une lettre à Warren Buffett (incomplète)

Dans un document publié en fin de semaine dernière, le patron « mondial » de la recherche « européenne » d’un grand broker parisien (cherchez l’erreur) écrit à Warren Buffett pour lui suggérer d’acheter des titres pas chers cotés de ce côté-ci de l’Atlantique – la liste inclut Axa, Zurich Financial Services, H&M, Unilever, Volkswagen, Daimler, ABB. Lire la suite

A la recherche du rendement perdu

L’environnement actuel, marqué par une incertitude sur l’évolution de l’économie (crise de la dette, croissance molle ou récession, inflation forte ou déflation…), s’est traduit par une hausse importante de la volatilité sur les marchés financiers. A un point tel qu’aujourd’hui, de nombreux investisseurs de long terme préfèrent trouver des solutions pour éviter toute perte en capital plutôt que tenter de capter un rendement qu’ils jugent incertain. Lire la suite

Gloom & Doom

Ce n’est plus une répétition de 2010 que nous vivons, mais de 2008… Les Bourses mondiales amplifient leurs pertes. L’incapacité des gouvernements et banquiers centraux du G20 à se coordonner rapidement était prévisible et elle a eu les conséquences attendues: l’intensification du krach et l’envolée de la volatilité (48). Ce matin, les futures européens sont les suivants (selon IG Markets): FTSE -305 points à 4.764, DAX -366 points à 5.557, CAC 40 – 185 points à 2.940.

Comme le notent les courtiers d’une banque régionale américaine cités dans le Wall Street Journal, bien sûr, il y a beaucoup de bonnes affaires en ce moment en Bourse. Mais la chasse aux bonnes affaires ne peut débuter tant que la psychologie du marché est en mode panique.

Pour moi, le seul point d’optimisme pour l’heure ne vient ni des gouvernements, ni de la valorisation des actions (qui fait de l’analyse fondamentale aujourd’hui ?), mais de Warren Buffett. Selon Bloomberg, le sage d’Omaha a investi 3,6 milliards de dollars en actions au cours du deuxième trimestre, soit les plus grosses sommes pour cette classe d’actifs depuis… 2008. S’il le faisait au Q2, il semble logique de déduire qu’il a continué à le faire durant ces « heures sombres » en Bourse. En octobre 2008, peu après la faillite de Lehman Brothers, Warren Buffett publiait une tribune « Achetez américain. Moi je le fais » dans le New York Times. C’était au pire moment du krach de 2008 et quelques mois avant le rebond des marchés. Conclusion: patience. L’heure des contrarians va bientôt sonner!

Ben Graham en anglais dans le texte

Le site Value Hunter (valuehuntr.com) a publié fin octobre une compilation de quelques textes de référence de Benjamin Graham, « père » de l’analyse financière, de la gestion value, et mentor de Warren Buffett. Un document en accès libre, disponible ici, et qu’il est impératif de lire pour tout investisseur, débutant ou confirmé.

Comment le probable successeur de Buffett a été choisi

Le Wall Street Journal raconte ce matin comment un gérant de fonds inconnu, âgé de 39 ans, a réussi à séduire Warren Buffet et Charlie Munger et s’est fait embaucher pour devenir responsable des investissements de Berkshire Hathaway, à la tête d’un portefeuille de 100 milliards de dollars… Son nom est Todd Combs. A lire ici.

Disciple de Graham (5): une interview de Buffett

Warren Buffett a accordé hier un entretien à la chaîne d’information financière CNBC, qui l’a éditée et mise en ligne sur son site Internet. Buffett y explique que son idée la plus bête en matière d’investissement fut l’acquisition de Berkshire Hathaway… Quel sacré communicant ce Warren!

Disciple de Graham (4)

A lire un portrait intéressant de Bruce Berkowtiz, gestionnaire de portefeuille et fondateur de la société de gestion Fairholme Funds, dont le principal fond a enregistré un gain de 13% au cours de la décennie écoulée, tandis que le S&P 500 affiche une performance négative. Le portrait publié par le Wall Street Journal cite une étude de la Harvard Business School, intitulée « Best Ideas », qui démontre tout l’intérêt de la gestion active et remet en question certains pans de la théorie financière moderne, notamment sur la diversification des portefeuilles ou l’incapacité d’un gérant à battre le marché.

Voici le résumé de l’étude:

« We find that the stock that active managers display the most conviction towards ex-ante, outperforms the market, as well as the other stocks in those managers’ portfolios, by approximately 1.6 to 2.1 percent per quarter depending on the benchmark employed. The results for managers’ other high-conviction investments (e.g. top five stocks) are also strong. The other stocks managers hold do not exhibit significant outperformance. This leads us to two conclusions. First, the U.S. stock market does not appear to be efficiently priced by our risk models, since even the typical active mutual fund manager is able to identify stocks that outperform by economically and statistically large amounts. Second, consistent with the view of Berk and Green (2004), the organization of the money management industry appears to make it optimal for managers to introduce stocks into their portfolio that are not outperformers. We argue that investors would benefit if managers held more concentrated portfolios. »

L’étude Best Ideas est disponible sur le réseau SSRN à l’adresse suivante: http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1364827

Le mot d’ordre de Fairholme est « ne pas écouter la foule » (« Ignore the Crowd »). Sa philosophie d’investissement est décrite de la manière suivante: « Nous nous concentrons sur la recherche de titres offrant la rentabilité maximum avec un risque minimal de perte durable. Nous nous tenons à l’écart des entreprises, industries et tendances éphémères qui utilisent des méthodes comptables agressives ou des dirigeants qui sont payés une fortune pour venir au travail tous les jours. A tout moment, notre fonds se focalise sur un portefeuille focalisé sur 15 à 25 titres, dont la valeur intrinsèque a été ignorée, mal comprise et sous-évaluée par le marché. »

Dans son rapport du premier semestre 2010, Berkowitz indique qu’environ la moitié de ses actifs est investie dans des « secteurs détestés » comme les services financiers ou l’immobilier. Ses principales lignes sont General Growth Properties (13,1% du fond), AIG (10,5%), MBIA, Sears Holdings (7,7%), Goldman Sachs (5,4%), Citigroup (5,4%), Berkshire Hathaway (4,7%) ou Bank of America (4,4%). Les 10 premières lignes du fonds représentant 63,1% de l’actif géré.

Comme Graham, Buffett, Klarman et quelques autres, la règle numéro 1 de Berkowitz est de ne pas perdre d’argent et d’être « avide quand tout le monde a peur de l’avenir ».